AccueilFocusMerveilleux moments volés, 25 clichés qui évoquent plus qu'ils ne montrent

Merveilleux moments volés, 25 clichés qui évoquent plus qu’ils ne montrent

Pour la 28e édition du concours “Photographie de rue”, les rédacteurs du magazine All About Photo étaient à la recherche du cœur et de l’âme d’une société et de ses habitants. Qu’elles soient photographiées à la campagne ou en milieu urbain, les images récompensées reflètent la diversité des parcours et des des approches des photographes de rue.

25 merveilleux moments volés qui révèlent le talent des photographes sélectionnés, un œil pour le détail, la lumière et la composition. Grâce à leur capacité à saisir les moments décisifs, ils nous ont permis de devenir le spectateur de leurs déambulations, un observateur curieux du comportement de nos semblables.

Selon Robert Doisneau “Les merveilles de la vie de tous les jours sont excitantes ; aucun réalisateur de cinéma ne peut mettre en scène ce que vous voyez dans la rue.”

Merveilleux moments volés
© Olga Karlovac / AAP Magazine #28 STREETS

Publié dans “escape”, le dernier chapitre d’une trilogie de livres, “rain man” est à la fois un voyage visuel dans les rues de Zagreb et une chronique personnelle de la vie avant et pendant le confinement.
En brouillant les frontières entre la réalité et l’interprétation poétique, et en travaillant exclusivement en noir et blanc, la photographie d’Olga Karlovac prend un aspect onirique. Ses images abstraites invitent le spectateur à s’attarder, à perdre la notion du temps alors qu’elle nous conduit dans des rues sinueuses, reconnaissant le familier dans l’à-peu-près.

 Argus Paul Estabrook
© Argus Paul Estabrook / AAP Magazine #28 STREETS

“Tourné à Tokyo, “Ajustement tarifaire” capte diverses facettes de ses environnements urbains pour décrire un état d’esprit plus que la ville elle-même. À cette époque, j’ai voyagé au Japon pour m’échapper mentalement de l’extraordinaire tourmente personnelle qui affectait ma vie – le décès de mon père et l’infidélité de ma femme. Ces deux événements m’ont dévasté et m’ont fait réfléchir à l’idée d’avoir un endroit sûr où me sentir chez moi.
J’avais un besoin intense d’être dans un endroit où je pourrais m’oublier ou disparaître. En essayant de traverser ce paysage émotionnel, je me suis retrouvé à hanter les rues de Tokyo de la même manière que mon cœur brisé. Cette série de photographies de rue est une expression poétique de la perte et de la lutte pour se retrouver.” Argus Paul Estabrook.

Anna Biret
© Anna Biret / AAP Magazine #28 STREETS

“Soudain, il y a eu un vent très fort avant la tempête qui s’annonçait. Divers éléments dans les rues ont commencé à voler dans les airs, les gens cherchaient un abri pour que quelque chose ne leur tombe pas dessus, moi aussi…
Soudain, j’ai vu cette femme qui donnait l’impression d’être dans un environnement complètement différent, paisible, un contraste étonnant avec la situation où les gens se précipitaient, cherchant un refuge.

Lorsque je sors dans la rue avec mon appareil photo, je n’ai aucune idée précise de ce que je veux photographier.
A priori, tout m’intéresse, les scènes ordinaires, les détails, la lumière, les couleurs, les formes, et surtout, les gens m’inspirent.

J’aime être très proche d’eux, je respecte tout le monde, je ne veux pas les agresser, je m’adapte discrètement à la situation existante pour capter leurs expressions naturelles.

J’aime photographier les gens dans leur environnement quotidien, leur comportement naturel, prendre des photos de rue candides, simplifier le désordre chaotique de la vie avec un sens de la beauté pour faire ressortir un peu de mystère et d’ordre, capturer ces moments qui rendent chaque instant de la vie beau.
Lorsque je prends des photos, j’ai l’impression que quelque chose de magique se produit en moi et dans le monde qui m’entoure.

Je ne peux pas l’expliquer. Il semble que ce soit une nécessité de créer. Je suis inspiré par ces rencontres spontanées qui ne peuvent avoir lieu que dans la rue.” Anna Biret.

Tout ce que je veux c’est toi

“Cette photo a été prise dans un compartiment de train entre Berlin et Dresde. J’ai failli ne pas la prendre car je doutais de la prendre mais j’ai décidé de le faire. Comme je ne pouvais pas atteindre mon appareil photo dans les bagages au-dessus de moi, j’ai dû la prendre avec mon smartphone.” Dominik Schulze.

Dominik Schulze
© Dominik Schulze / AAP Magazine #28 STREETS

Les nageurs de Pékin

“Une très ancienne tradition pékinoise, ces hommes et ces femmes, pour la plupart retraités, nagent tous les jours dans le lac Houhai, même pendant les journées d’hiver très froides où les températures sont inférieures à zéro.

Pelin Guven
© Pelin Guven / AAP Magazine #28 STREETS

Il s’agit non seulement d’un excellent programme d’entraînement pour leur système immunitaire, mais aussi d’un moyen de rester en contact avec leur communauté et d’améliorer leur estime de soi grâce à des spectateurs véritablement fascinés.” Pelin Guven.

Élisabeth II n’est plus

“La reine est morte. Les marins de la marine royale escortent le cercueil. Le nouveau Roi suit. L’ancien rituel, si hors du temps, est étonnamment puissant. Comme tous les rituels, fait pour que le peuple puisse voir. Voir que le monde a résisté au choc et est prêt à entrer dans l’inconnu en douceur, en paix, immédiatement.
Tout tourne autour du rituel : la procession, l’armée puissante, la file d’attente interminable. Les gens semblent avoir faim de sens et de stabilité. Mais derrière leurs regards, comme s’ils jetaient un coup d’œil à travers les fenêtres d’une maison, on peut apercevoir un soupçon : l’effrayante tourmente de l’histoire. La brise froide d’un changement imparable.” Antonio Denti.

Antonio Denti
© Antonio Denti / AAP Magazine #28 STREETS

Double je

“Photographié à Nanjing, dans la province de Jiangsu, en Chine. Deux enfants jouent sur le toboggan, tandis qu’un vieil homme avec un sac à main coloré regarde par dessus.” Luning Cao.

Luning Cao
© Luning Cao / AAP Magazine #28 STREETS

Kapparot

“Kapparot est un rituel d’expiation traditionnel pratiqué par les Juifs orthodoxes la veille de Yom Kippour. Il s’agit d’une pratique au cours de laquelle un poulet ou de l’argent est agité au-dessus de la tête d’une personne, puis le poulet est abattu.” Orna Naor.

Orna Naor
© Orna Naor / AAP Magazine #28 STREETS

Le grand puzzle

“Je suis un flâneur méthodique. Chaque image est un petit puzzle, de la même manière que les mots font partie d’un roman complexe. Des petites pièces du grand puzzle.” Vincent Soyez.

Vincent Soyez
© Vincent Soyez / AAP Magazine #28 STREETS

Incendie dans le quartier des entrepôts

“Cette image a été prise tôt un samedi matin dans le centre de Los Angeles. Alors que les membres d’un collectif de photographes se réunissaient, un incendie a éclaté de l’autre côté de la rue. Les façades des magasins étaient inoccupées à ce moment-là et une opportunité rare s’est présentée de documenter le processus de déploiement de ces courageux pompiers.” Carl Young.

Carl Young
© Carl Young / AAP Magazine #28 STREETS

Merveilleux moments volés : la rue ,la vie, la photographie

Hans Severin
© Hans Severin / AAP Magazine #28 STREETS

Combinaison

“Surfers Paradise est une destination de vacances populaire en Australie. Elle attire des gens du monde entier pour profiter de ses vastes plages et profiter du soleil. C’est aussi ma ville natale et un endroit merveilleux pour observer le défilé toujours changeant des visiteurs. Dans cette série, j’ai essayé de documenter la vie de la rue d’une manière candide et parfois humoristique.” Carol Foote.

Carol Foote
© Carol Foote / AAP Magazine #28 STREETS

Saloon

“J’ai vu cet homme et son chien marcher dans la rue, mais je n’arrivais pas à obtenir la photo que je voulais, alors j’ai tourné au coin de la rue vers un endroit où je savais qu’il y avait toujours une forte lumière et des ombres. Heureusement pour moi, ils sont entrés dans le cadre.” Margo MacArthur.

Margo MacArthur
© Margo MacArthur / AAP Magazine #28 STREETS

Aliénation souterraine

“Lors de ma promenade quotidienne, j’allais terminer la journée en me dirigeant vers un magasin, j’ai vu cette femme maigre s’approcher en ressemblant de plus en plus à un extraterrestre et disparaître dans le métro en quelques secondes. Par chance, la mise au point a fonctionné et j’ai réussi à la capturer. Voici l’image qu’elle a laissée derrière elle. Une impression hors du commun.” Julien Schoener.

Julien Schoener
© Julien Schoener / AAP Magazine #28 STREETS

Colore ta vie !

“J’ai capturé ce cliché alors que j’étais à Cesena (Italie). Je me suis retrouvé devant un mur jaune soleil, qui créait une belle forme avec le ciel, comme une composition géométrique.
Sur le mur, quelqu’un a dessiné un arc-en-ciel très mignon disant : “Colore ta vie !” Pendant ce temps, les ombres se projetaient sur la rue. Plusieurs personnes à vélo passaient par là : c’était l’endroit idéal pour réaliser de belles photos de silhouettes. Avec un peu de patience, de chance et après plusieurs tentatives, j’ai finalement obtenu cette photo.” Massimo Giordano.

Massimo Giordano
© Massimo Giordano / AAP Magazine #28 STREETS

Images perdues

“C’est un monde d’inspirations fortes en noir et blanc, de contrastes qui invitent le spectateur à un voyage intérieur. Il donne l’occasion de s’immerger dans ces atmosphères étranges et étrangères et d’évoquer des pensées et des souvenirs oubliés. Trouver des réponses ou, mieux encore, de nouvelles questions. Les images ne cherchent pas à expliquer quoi que ce soit, elles dérivent comme un voyage sans fin.” Daniel Dorko.

Daniel Dorko
© Daniel Dorko / AAP Magazine #28 STREETS

Aider ceux qui souffrent

“En ces temps difficiles pour l’Ukraine, des centres d’aide pour les personnes dans le besoin ont commencé à être créés. L’un de ces projets est le “Déjeuner sans soucis”. La photo montre un moment avec une invitée qui a aidé à distribuer gratuitement des repas chauds aux personnes âgées.” Elmira Sturki.

Elmira Sturki
© Elmira Sturki / AAP Magazine #28 STREETS

Le poulain qui coure, Dublin 2022

“En 2009, j’ai commencé à photographier les gens du voyage lors d’une foire aux chevaux. J’y suis retourné l’année suivante pour les rencontrer à nouveau et leur donner quelques photos que j’avais prises. Ils ont gagné ma confiance et m’ont invité à photographier leurs familles et leurs clans.

Les gens du voyage sont très fiers de leur culture. Je veux représenter ce peuple à travers mes photographies. Mon objectif est de continuer à travailler avec ces familles ainsi qu’avec d’autres membres que je rencontre, et peut-être de permettre aux personnes sédentaires de mieux comprendre leur culture.” Joseph-Philippe Bevillard.

Joseph-Philippe Bevillard
© Joseph-Philippe Bevillard / AAP Magazine #28 STREETS

Batman sort du boulot

“Las Vegas est un lieu d’amusement et de divertissement. Le paysage urbain est profondément artificiel, rafistolé à partir de fragments dupliqués de lieux réels ou irréels et peuplé de protagonistes de l’histoire ou de la pop culture. Avec beaucoup de chance, on peut y voir Batman sortant du boulot.” Henk Kosche.

Henk Kosche
© Henk Kosche / AAP Magazine #28 STREETS

Un homme pose devant City Lights Books dans le quartier de North Beach à San Francisco

“Pendant plus de dix ans, j’ai rôdé dans les rues de San Francisco pour prendre des photos sans avoir de thème particulier en tête. Ou, on pourrait dire que la ville elle-même était le thème. J’étais plus intéressé par l’idée d’essayer de révéler quelque chose sur le tissu de la ville que de regarder seulement des aspects spécifiques.

J’espère que ces photos constituent une chronique fidèle de la vie quotidienne, dans laquelle on trouve une lueur de ce que John Szarkowski appelle “des possibilités dramatiques ineffables.”

Se peut-il que la capture de ces petits drames quotidiens qui se déroulent dans les rues animées, dans les ruelles et entre les grands immeubles, puisse raconter l’histoire d’une ville aussi complexe et unique que San Francisco ? Peut-être. L’histoire d’une grande ville se déroule en permanence, et chaque jour, une page d’un nouveau chapitre s’ouvre.” Jon Wollenhaupt.

Jon Wollenhaupt
© Jon Wollenhaupt / AAP Magazine #28 STREETS

Merveilleux moments volés : couleurs primaires

“Un homme et une femme enlacés sur la plage de Crissy Field à San Francisco par un après-midi d’août frais et brumeux.” Eric Davidove.

Eric Davidove
© Eric Davidove / AAP Magazine #28 STREETS

Tristesse estivale

“Cette image fait partie de la série “Affecté par le soleil”, qui montre comment les protagonistes de cette collection sont touchés à la fois directement et indirectement par le soleil. La photographie primée a été prise à Varsovie par un après-midi ensoleillé d’août. Au centre du cadre, nous voyons le reflet d’une femme qui semble triste, l’ombre d’un homme est visible près d’elle, et la scène entière est placée sur un paysage urbain peu avant le crépuscule.” Lukasz Korulczyk.

Lukasz Korulczyk
© Lukasz Korulczyk / AAP Magazine #28 STREETS

A terre

“Voici la photographie des pieds d’un petit garçon. Il se dresse sur la pointe des pieds, curieux des événements qui l’entourent. Cette photographie parle d’un voyage dans la vie, qui est un équilibre entre la curiosité, l’envie de grandir, et la connexion à la terre, la sollicitude.

Dans mes photographies, je suis attiré par les couleurs riches et audacieuses, les forts contrastes et les émotions que je rencontre dans la rue. J’aime la profondeur et l’intensité. Je vois beaucoup de sens dans la beauté.

Bruce Gilden a dit un jour : “Si vous pouvez sentir la rue en regardant la photo, c’est une photographie de rue.”

Certaines de mes photos de rue sentent plutôt ce parfum de la rue. C’est un regard doux que je défends. Bien qu’il y ait beaucoup de souffrance dans la vie, je crois que l’on peut trouver de la beauté partout. Je suis touché et ému par les magies ordinaires qui nous entourent. Je veux les partager, alors je prends une photo”. Elena Alexandra.

Elena Alexandra
© Elena Alexandra / AAP Magazine #28 STREETS

Vega #A8596

“Voir et photographier différentes routes et chemins, au cours d’une quinzaine de voyages à travers les États-Unis, j’ai pu observer différents types de paysages, de climats et de lieux, mais ce qui a le plus attiré mon attention, c’est le nombre de villes abandonnées lors de leur construction. Peu de gens aujourd’hui visitent ces villes, je me demande si c’était vraiment le rêve américain ?” Rodrigo Paredes.

Rodrigo Paredes
© Rodrigo Paredes / AAP Magazine #28 STREETS

Sale

“Je prends des photos où les sujets interagissent de manière étrange mais humoristique, dans des moments qui m’amusent et me font sourire lorsqu’ils apparaissent au révélateur.” Liza Botkin.

Liza Botkin
© Liza Botkin / AAP Magazine #28 STREETS

25 merveilleux moments volés en provenance de 14 pays différents et de 4 continents sélectionnés par la rédaction du magazine All About Photo.

Antony Barroux
Antony Barroux
Depuis 2006, Pixfan.com traite de la photographie et de ses évolutions. Des grands maîtres aux photographes contemporains. Des procédés argentiques et alternatifs aux dernières évolutions en matière de matériel et de logiciels mais aussi en terme d'usages.La photographie est en perpétuel mouvement à l'image de ses pratiques qu'elles soient amateurs ou professionnelles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DxO

Best of