Accueil Actualité Photo Voyage Photo 18 lieux secrets de New York qu'il faut absolument connaître

18 lieux secrets de New York qu’il faut absolument connaître

Photo © Michał Ludwiczak

Envie de partir à l’assaut de la grosse pomme ? Voici une sélection de lieux secrets de New York, des endroits méconnus des touristes, des lieux à découvrir.

La ville qui ne dort jamais est si photogénique qu’il est parfois difficile de trouver un point de vue original, tellement la ville a été photographiée sous toutes les coutures, de haut, en bas, de jour, de nuit, au fil de l’eau et au fil du temps.

New York offre à ses visiteurs des points de vue devenus célèbres dans le monde entier. De la Statue de la Liberté à l’Empire State Building, en passant par Central Park, la grosse pomme demeure dans l’imaginaire collectif le symbole des États-Unis. Afin de sortir des sentiers battus, voici 18 lieux secrets de New York qu’il faut absolument connaître.

1
The Cloisters (Metropolitan Museum of Art)

the cloisters
Photo © gigi_nyc

Si vous cherchez un lieu atypique à visiter, il existe un petit coin de France à New York, The Cloisters. Les cloîtres en français sont situés dans le quartier de Washington Heights au nord de l’île de Manhattan au cœur du Fort Tryon Park. Le musée, qui est une annexe du Metropolitan Museum of Art, est composé de cinq cloîtres médiévaux importés de France (Saint Michel de Cuxa, Froville, Bonnefont en Commingues, Guilhem le Désert et Trie en Bigorre) et de collections d’objets médiévaux. The Cloisters est le seul musée des États-Unis exclusivement consacré à l’art et à l’architecture du Moyen-âge.

L’histoire du musée est passionnante. A l’origine, la collection appartenait au sculpteur américain George Grey Barnard. En 1925, John D. Rockefeller Jr. acheta la collection pour en faire don au Met. Il fit par la suite don du Fort Tryon en 1930 à condition que l’institution fasse construire un bâtiment destiné à accueillir la collection médiévale, le musée était né.

La plupart des visiteurs qui se rendent à New York ne soupçonnent pas la présence d’un tel patrimoine au nord de Manhattan, et pourtant, il mérite le détour.

2
Le Hall du Woolworth Building

Conçu par l’architecte américain Cass Gilbert, le Woolworth Building est l’un des plus anciens gratte-ciel de Manhattan. Avec ses 241 mètres et 57 étages, il fait partie des cinquante plus hauts gratte-ciel du pays.

Sa construction fut achevée en 1913. Il abritait alors le siège de la F.W. Woolworth Company, une chaîne de magasins à bas prix, ce qui lui valut le surnom de « cathédrale du commerce ».

Situé à proximité de l’hôtel de ville de New York, le Woolworth Building fut le plus haut gratte-ciel du monde jusqu’en 1930, date à laquelle fut achevé deux nouveaux gratte-ciels, le 40 Wall Street et le Chrysler building.

Classé monument historique national en 1966, architecture du bâtiment est représentative du style néogothique flamboyant inspiré des constructions gothiques européennes et plus précisément des Chambres du Parlement de Londres.

Fermé à la visite après le 11 septembre 2001, il est de nouveau possible de le visiter depuis 2013. Seuls le halle d’entrée et certaines parties annexes sont accessibles au public.

Le hall immense est d’une hauteur de trois étages. Son plafond voûté est recouvert de mosaïques byzantines et le style gothique de l’extérieur de l’immeuble trouve son complément dans les divers balcons ornés de fresques, les filigranes en bronze, les motifs dorés, ou encore les escaliers recouverts de marbre.

3
La Doyers Street en plein cœur de Chinatown

doyers street

Doyers Street est une rue de 61 m de long situé en plein cœur du quartier chinois de Manhattan. La rue s’étend vers le sud, puis vers le sud-est, de la rue Pell jusqu’à l’intersection de Bowery, Chatham Square et Division Street.

La Doyers Street abrite plusieurs restaurants, salons de coiffure et salons de coiffure, ainsi qu’une agence du United States Postal Service. Le salon de thé Nom Wah a ouvert ses portes au numéro 13 en 1927 et est toujours en activité; d’autres commerces sont installés de longue date comme la boutique Ting’s Gift Shop située au numéro 18.

Doyers Street est connue pour son passé durant la guerre des Tongs, des gangs La Guerre des gangs sino-américains qui s’entre-tuaient pour le commerce de l’opium et des jeux, entre 1880 et 1930. À l’origine, les Tongs perpétuaient une tradition chinoise née au début de la dynastie des Qing (1644-1911) – celle de la Triade, société hors-la-loi déterminée à restaurer l’ancienne dynastie des Ming (1368-1644).

4
La rue privée Washington Mews

washington mews
Photo © Wally Gobetz

Washington Mews est une rue privée à New York située entre Fifth Avenue et University Place, juste au nord de Washington Square Park. Elle accueillait au début du 19ème siècle des écuries et les quartiers des domestiques des hôtels particuliers des environs. Avec l’arrivée de l’automobile, les écuries ont été transformées en logement par John Jacob Astor et Cornelius Vanderbilt.

La rue est connue pour avoir abrité des personnages célèbres comme la sculptrice Gertrude Vanderbilt Whitney (qui a fondé le musée éponyme Whitney et a vécu au 58-60 Washington Mews), l’écrivain et peintre, John Dos Passos qui vécut au 14A ou le peintre Edward Hopper.

Si vous cherchez à y vivre, vous avez intérêt à avoir un lien avec l’Université de New York, qui détient le bail depuis 1949, et qui utilise ses bâtiments à des fins résidentielles, universitaires et commerciales.

5
L’hôpital abandonné sur la Roosevelt Island

smallpox
Photo © Mal B

Roosevelt Island est une île étroite, située sur l’East River à New York, entre les arrondissements de Manhattan et de Queens.

Baptisée en 1973 en l’honneur d 32e président des États-Unis, Franklin Delano Roosevelt, cette petite île mesure 3 kilomètres de long et 240 mètre de large seulement.

L’île abrite les ruines du Smallpox Hospital qui a fermé ses portes en 1875 et a été transformé en centre de formation pour les infirmières. Au milieu des années 50, le bâtiment est délibérément laissé à l’abandon. Il ne subsiste aujourd’hui que des ruines. Le Smallpox Hospital est quelquefois désigné sous les noms de Renwick Smallpox Hospital et Maternity and Charity Hospital Training School.

Le moyen d’accès à l’île le plus insolite est d’emprunter le Roosevelt Island Tramway, un téléphérique dont le point culminant s’établit à 76 mètres au dessus de l’East River.

6
Les faïences de Toynbee dissimulées dans la ville

Les Toynbee Tiles ou tuiles de Toynbee sont des messages d’origine inconnue incrustés dans l’asphalte des rues de nombreuses villes aux Etats-Unis et d’amérique du sud et notamment de New York. Depuis les années 1980, plusieurs centaines de tuiles ont été découvertes.

Sorti en 2011, le documentaire intitulé « Resurrected Dead » réalisé par Jon Foy tente de découvrir le mystère qui se cache derrière ces tuiles ainsi que leur signification et leur auteur.

7
La station de métro secrète City Hall

Photo © Joe Wolf

City Hall ou City Hall Loops est une ancienne station souterraine du métro de New York qui constituait le terminus sud de la première ligne souterraine de la ville construite par l’Interborough Rapid Transit Company (IRT) et inaugurée le 27 octobre 1904.

La station est construite sous un espace public en face du City Hall et fut conçue comme un espace de démonstration du nouveau métro. Cette station bénéficia d’un traitement architectural particulier dans un style néoroman.

La station fut fermée le 31 décembre 1945 en raison de sa courbe à faible rayon. Elle demeure utilisée par le métro n°6 pour repartir dans l’autre direction. Depuis 2004, elle est inscrite au Registre national des lieux historiques.

Pour profiter de la station, le Transit Museum propose des visites guidées qu’il faut réserver à l’avance car le musée n’organise en effet que 3 visites par an (Avril, Août et Décembre).

Pour apercevoir la station fantôme vous pouvez également atteindre le terminus de la ligne 6 et demeurer dans le wagon pendant que le conducteur fait sa manœuvre de demi-tour. Attention, il est interdit de rester dans le wagon pendant la manœuvre, prenez garde à ce que le conducteur ne vous voit pas.

8
Les jardins cachés sur les toits du Rockefeller Center

Photo © Rian Castillo

Situé au cœur du Rockfeller Center, le Top of the Rock est une destination prisée des touristes qui mérite bien le titre de plus belle vue sur New York. Si vous voulez découvrir un endroit original, optez pour les jardins perchés sur les toits du Rockefeller center dessinés par l’anglais Ralph Hancock entre 1933 et 1936.

Véritable oasis de tranquillité en pleine folie furieuse de Midtown, l’un des jardins offre une vue incroyable de la cathédrale St Patrick. Pour découvrir l’endroit, prenez la visite officielle du Rockefeller center.

9
Le sanctuaire naturel Hallett de Central Park

Photo © gigi_nyc

A Central Park, un joyau de la nature, longtemps caché au public.
Depuis 1934, le Hallett Nature Sanctuary était fermé au public. Il aura fallu attendre l’année 2001 pour que les responsables du parc, se décident à entamer la réhabilitation de ce promontoire, envahi par la glycine. En 2013, il rouvre finalement au public. Les visiteurs peuvent alors fouler ses allées recouvertes de copeaux de bois.

Cet écrin de nature au sein de la tumultueuse mégalopole est un véritable havre de paix. Seuls 20 personnes peuvent y accéder à la fois. Des portes en bois sculptées accueillent le visiteur.
Au printemps, il y a beaucoup d’espèces différentes de plantes indigènes éphémères qui fleurissent. Il existe également quelques endroits où vous pouvez vous asseoir pour vous détendre.

10
La maison située au 58 Joralemon Street à Brooklyn Heights

Photo © Autopilot

L’immeuble situé au 58 Joralemon Street dans le quartier de Brooklyn Heights est digne d’une production hollywoodienne. Sa façade est factice, elle cache en fait un puits de ventilation du métro de New York.

Édifié en 1847, l’immeuble a été transformé en 1908 en gaine de ventilation du métro avec une façade de style Greek Revival.

11
Le plus ancien et le plus grand cimetière connu d’Amérique du Nord

Photo © Wally Gobetz

Un site sacré à Manhattan.
Situé dans le bas de Manhattan (Duane Street), il existe un monument discret que l’on ne s’attend pas à voir au lieu des immenses buildings. Ce monument abrite un site contenant les restes de plus de 400 Africains enterrés ici entre le xviie et le début du xixe siècle.

L’African Burial Ground commémore les 20000 Africains libres ou réduits en esclavage qui ont été inhumés entre les années 1690 et 1794. Découvert au début des années 90 lors de la construction d’un immeuble fédéral, le cimetière africain est le plus ancien et le plus grand cimetière connu en Amérique du Nord pour les Africains qui ont bâti la ville coloniale de New York. Le site rappelle le rôle historique de l’esclavage dans la construction de la ville.

12
L’appartement secret du Radio City Music Hall

Depuis son ouverture en 1932, plus de 300 millions de visiteurs ont pu admirer l’architecture art déco du Radio City Music Hall. Conçu par l’architecte Edward Durrell Stone et le designer d’intérieur Donald Deskey, la salle de spectacle située dans le Rockefeller Center offre 5933 places assises, ce qui en a fait le plus grand théâtre couvert au monde lors de son ouverture.

Le Radio City Music Hall n’abrite pas que des chanteurs. Ses architectes y ont construit un appartement secret. Connu sous le nom de Roxy Suite, l’appartement appartenait autrefois à l’imprésario du théâtre Samuel “Roxy” Rothafel. Dotée d’un style Art Déco qui s’harmonise avec le théâtre, la suite n’était pas seulement son espace de vie, mais un espace de divertissement. Roxy a accueilli des invités célèbres tels que Judy Garland, Walt Disney ou Samuel Goldwyn.
Après sa mort en 1936, l’appartement, situé au cinquième étage, avait été oublié puis rénové depuis quelques années pour accueillir des soirées privées.

Le Radio City Music Hall se situe sur la 6e avenue (Avenue of Americas) entre les 50e et 51e rues.

13
Le coffre-fort à livres de la New York Public Library

Photo © Fabrizio Pece

La New York Public Library, la seconde plus grande bibliothèque américaine avec 15 millions d’ouvrages.
Située à seulement un bloc de Times Square et à deux blocs de la gare de Grand Central, la bibliothèque principale de New York est à la l’image de la ville, gigantesque. A l’époque de sa construction en 1911, c’était le plus grand bâtiment de marbre des États-Unis.

L’immense “Rose main reading room”, la grande salle de lecture est surement la plus connue. Elle mesure 90,5 mètres de long sur 23,8 mètres de large. Éclairée par de grandes fenêtres et de nombreux lustres suspendus, elle est apparue dans de nombreux films dont, Spiderman (2002), L’Affaire Thomas Crown (1999) ou S.O.S. Fantômes (1984).

Son secret ? Les ouvrages les plus précieux sont conservés dans un immense coffre-fort.

14
La Galerie des Murmures (Whispering Gallery) dans le Grand Central Terminal

Photo © David Hsu

Grand Central Terminal est la plus grande gare ferroviaire du monde et elle vaut absolument une visite quand vous êtes à New York. Plus de 750 000 voyageurs passent quotidiennement par la gare mais peu de gens savent que cet immense hub ferroviaire abrite bien des secrets. L’un d’entre eux est la Galerie des Murmures.

Cette dénomination fait référence aux échos acoustiques que provoque l’architecture du lieu avec ses plafonds voûtés. Située en face de l’Oyster Bar, placez-vous à angle, la personne placée dans l’angle opposé entendra parfaitement vos murmures.

15
La voie 61 sous le Grand Central Terminal

Photo © Jeff Summers

Avec 44 quais et 67 voies, le Grand Central Terminal ouvert en 1913 est un lieu qui renferme bien des trésors cachés. Même si certains de ces trésors ne sont pas accessibles au public, une visite guidée ou un audio-guide vous permettra de découvrir nombre d’entre eux.

Saviez-vous qu’il y a une voie secrète (track 61) ? Cette voie fait partie des lieux secrets de New York car elle mène en toute discrétion directement au célèbre hôtel, le Waldorf Astoria. Elle était empruntée par le président Franklin D. Roosevelt qui souhaitait éviter les journalistes. Un ascenseur lui permettait d’arriver directement dans l’hôtel. Plus tard, la voie a servi aux soirées underground d’Andy Warhol en 1965.

De nos jours, la voie est uniquement accessible à de rares occasions et à quelques privilégiés qui souhaitent quitter New York en toute discrétion.

16
Le mur de Berlin au 520 Madison Avenue

Photo © Wally Gobetz

Au 520 Madison Avenue, se cache un vestige de l’histoire moderne. Cinq morceaux du célèbre Mur de Berlin y sont exposés depuis 1990. Ce vestige de la Guerre Froide fait tellement partie du décor que certains new-yorkais ne connaissent pas l’origine et l’histoire de ce morceau de mur.

On découvre les graffitis du français Thierry Noir et de l’allemand Kiddy Citny sur le côté Ouest du mur. Sur le côté Est, on trouve une dalle de béton neutre qui rappelle le régime autoritaire de l’ancienne Allemagne de l’Est.

Depuis quelques mois, les morceaux du mur de Berlin ne sont plus dans Paley Park mais dans le hall d’un immeuble situé juste à côté.

17
La cascade du Paley Park

Photo © Wally Gobetz

Paley Park est un véritable joyau au cœur de Midtown Manhattan. Oasis de calme au milieu de ville qui ne dort jamais.
Créé en 1967 en mémoire de Samuel Paley, le Paley Park est un endroit très apprécié des new-yorkais, avec ses petites tables et ses chaises dispersées, ses grands arbres aux troncs minces et usa chute d’eau spectaculaire qui masque les bruits de la ville.

18
L’incroyable ruelle secrète de Pomander Walk

Photo © PilotGirl

Parler des lieux secrets de New York ne serait pas complet sans évoquer Pomander Walk, un joyau architectural niché à l’écart des gratte-ciels de Manhattan !
Caché dans l’Upper West Side, Pomander Walk est une ruelle bordée de 27 charmantes maisons de style Tudor, un véritable havre de paix coupé du reste de la ville. Son origine remonte à l’année 1920 lorsque Thomas Healy achète le terrain dans l’espoir d’y faire ériger un hôtel. Il fît donc construire ces maisons dans le but de générer les fonds nécessaires à la construction de son projet. Une fois la somme rassemblée, Pomander Walk devait être rasé. Finalement, en 1927, Thomas Healy disparu et avec lui son projet d’hôtel.

De nos jours, ces maisons dignes d’une production Disney sont toujours habitées. L’accès étant réservé aux résidents, vous ne pourrez admirer les magnifiques façades que depuis la rue.
Le nom de cette ruelle est inspiré des décors d’une comédie romantique à succès de Lewis Parker jouée à Broadway en 1910.

Pomander Walk se situe au numéro 265 West 94ème rue entre Broadway et West End, dans l’Upper West Side.

Connaissez-vous d’autres lieux secrets de New York ? Si oui, commentez cet article.

Avatar
Antony Barroux
Depuis juillet 2006, Pixfan.com traite de l’actualité de la photographie : expositions, astuces et découvertes de photographes connus ou en devenir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici