Drouot explorations photographiques; ventes aux enchères le mercredi 18 mars 2015.

Présentée par la Maison de ventes Yann Le Mouel, la première section de la vacation est consacrée à la photographie de voyage du XIXe siècle et du début du XXe siècle. La seconde partie du programme permet de redécouvrir une discipline méconnue, la photographie industrielle.

Photographie de voyage

– Milton MILLER (1830-1899), Mandarin et sa femme en costume de cour, vers 1880. (400 / 500 euros).

Drouot explorations photographiques Milton MILLERMilton MILLER (1830-1899)
Mandarin et sa femme en costume de cour, vers 1880
Estimation : 400 / 500 euros

– Rares panoramas de Hong-Kong (entre 900 euros et 3 500 euros).
– Très beaux albums et tirages albuminés par Kusakabe KIMBEI (1841- 1934), Adolfo FARSARI (1841-1898), Felice BEATO (1832-1909), comprenant des portraits de samouraïs, acteurs, geishas et des paysages finement rehaussés à l’aquarelle (1 500 euros à 5 000 euros).

Kusakabe KIMBEIKusakabe KIMBEI (1841-1934)
Wind Costume, circa 1880
Tirage albuminé rehaussé à l’aquarelle.
Estimation : 700 / 1 000 euros

– Deux magnifiques portraits de moines guerriers Sikhs, portant un turban haut de forme orné de broches en forme de sabres et de glaives (250 / 350 euros chaque).

– Des images de Lala Deen DAYAL (1844-1905) et de Samuel BOURNE (1834-1912) sur le Cachemire, le Nord de l’Inde, l’Himalaya : architecture des palais et des temples, ensemble de 22 portraits de Maharadjahs à partir de 1868 (2 000 / 2 500 euros).

– Très bel album rassemblant 76 tirages albuminés, vues pittoresques des sites, villes et ruines de Palestine par Félix BONFILS (1831-1885) (4 000 / 5 000 euros).

– Un tirage albuminé d’après un négatif papier ciré signé à l’encre par le Baron Victor NAU DE CHAMPLOUIS (1833-1878), La Face ouest du Temple de Jupiter à Baalbek en 1860 (1 000 / 1 500 euros).

– La célèbre La Cascade de Fautaua par Georges SPITZ (1857-1894), 1887, qui a inspiré Paul Gauguin pour son tableau Pape moe (300 / 400 euros).

Collection particulière de la famille Chasseloup-Laubat, grands explorateurs français

François de CHASSELOUP-LAUBAT (1904-1968) réalisa une documentation ethnographique exhaustive sur les indigènes, rassemblée ici dans un magnifique album, Les Aborigènes de Malaisie, comprenant 520 rares portraits ethnographiques inédits des tribus Sakai du Nord de la Malaisie, dans les années 1927-1928. (8 000 / 10 000 €).
La collection recèle également des albums présentant les monuments des Indes Anglaises (1 500 / 2 000 €), Ceylan (1 500 / 2 000 €), Athènes et Constantinople et un rare panorama de Philippopolis (Bulgarie), vers 1880-1890 (600 / 800 €).

François de CHASSELOUP-LAUBATFrançois de CHASSELOUP-LAUBAT (1904-1968)
Les Aborigènes de Malaisie
Ensemble de 520 tirages.
Estimation : 8 000 / 10 000 euros

Collection particulière de photographies sur le Mexique

Du daguerréotype à la Révolution Mexicaine, la Révolution au Chiapas en 1911 (53 tirages, 800 / 1 000 €), Emiliano Zapata et Pancho Villa, des ensembles de portraits de petits métiers par Alfred BRIQUET (né vers 1833-?) (500 / 800 €).
Un reportage inédit de 522 tirages documente la vie des indigènes Tarahumaras, tribu de coureurs de fond qui n’acceptaient que très rarement d’être photographiés à cette époque.

Révolution mexicaineRévolution mexicaine
Emiliano Zapata et son frère Eufemio accompagnés de leurs épouses
Ensemble de 24 tirages argentiques d’époque.
Estimation : 600 / 800 euros

Photographie industrielle

À partir de la fin du XIXe siècle, les grandes usines, manufactures et industries sont en plein essor. Afin de promouvoir leurs productions, présenter leurs installations et les ouvriers sur les chaînes de montage, les entreprises commanditent à des photographes professionnels des reportages. Ces photographies rassemblées dans des albums servaient à mettre en valeur la modernité de la production. Aujourd’hui, elles servent la redécouverte de ce patrimoine industriel.

– Ensemble de six albums sur les établissements A. Olier à Clermont- Ferrand (600 / 900 euros chacun). André OLIER (1867-1953) se fixe à Clermont-Ferrand en 1889 et reprend la direction d’une petite fonderie qui, sous son impulsion, va connaître un important développement. Chercheur infatigable, il apporte, par ses inventions et ses perfectionnements, une aide précieuse à diverses industries, notamment celles de l’extraction de l’huile, du caoutchouc, de la câblerie et des sucreries.

– Des albums sur les chemins de fer : constructions de locomotives, automotrices, intérieur de wagons, tel le Train présidentiel de la Compagnie Internationale des Wagons-lits (1896) avec la voiture du Président de la République et la voiture de l’Empereur et l’Impératrice de Russie (350 / 500 euros).

– Charles Garnier – Le Nouvel Opéra de Paris, 1876 : ensemble de trois albums comprenant des photographies de décors, peintures et statues par Louis-Emile DURANDELLE (1839-1917) (entre 700 euros et 4 000 euros chaque).

– Les premières compétitions automobiles entre 1896 et 1901 permettant aux constructeurs de montrer la qualité de leurs modèles et de mettre à l’épreuve leurs innovations techniques (300 / 400 euros).

– Un lot sur l’aviation qui permettra de découvrir les « Machines Volantes » d’Alberto Santos-Dumont, 1901-1905 (300 / 400 euros).

Établissements A. OLIERÉtablissements A. OLIER
Département câblerie, vers 1935
Album comprenant 144 tirages argentiques d’époque.
Estimation : 600 / 900 euros

Établissements A. OLIERÉtablissements A. OLIER
Reproductions de dessins de machines, vers 1930
20 tirages argentiques d’époque.
Estimation : 200 / 300 euros

Informations pratiques

Drouot explorations photographiques
Vente aux enchères publiques – Hôtel Drouot – Salle 7 : mercredi 18 mars 2015, à 14 h

Expositions publiques – Hôtel Drouot – Salle 7 : mardi 17 mars 2015 : 11h-18h, mercredi 18 mars 2015 : 11h-12h

Drouot
9, rue Drouot
75009 Paris

Lien : www.drouot.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom