Accueil Focus Zeiss Biogon 5.6/60 objectif lune, les secrets de sa fabrication

Zeiss Biogon 5.6/60 objectif lune, les secrets de sa fabrication

En octobre 1968, ZEISS reçoit la commande d’un objectif en vue du premier alunissage. À peine neuf mois plus tard, la mission Apollo 11 est lancée avec à son bord le Zeiss Biogon 5.6/60, un objectif développé en un temps record.

Pour le précédent modèle, le ZEISS Biogon 4.5/38, les données optiques étaient encore calculées manuellement, ce qui a pris beaucoup de temps. Grâce à un ordinateur spécialisé, les résultats mathématiques du Zeiss Biogon 5.6/60 étaient disponibles en quelques semaines seulement.

Pour sa participation au développement d’objectifs spéciaux pour l’espace, le Dr. Erhard Glatzel (1925-2002), mathématicien en chef du département de photographie chez ZEISS, reçu le prix « Apollo Achievement Award ».

Zeiss Biogon 5.6/60, un objectif spécial pour la Lune

Le ZEISS Biogon 5.6/50 devait remplir plusieurs conditions à la fois : fonctionner au sein d’un appareil photo maniable, et aussi, répondre aux exigences scientifiques pour cartographier précisément la zone d’alunissage. « On a opté pour un appareil avec une plaque réseau qui crée des croix de repérage sur l’image afin de pouvoir calculer les distances des différentes positions », explique Dr. Blahnik. « Grâce à l’architecture particulière et symétrique de l’objectif, la distorsion et toutes les autres erreurs d’image sont corrigées de manière précise. » Les lignes droites restent droites. Les images sont détaillées et nettes jusqu’aux bords.

En plus de l’objectif ZEISS Biogon qui a été utilisé sur la lune, ZEISS a développé, au cours des années 1960, d’autres objectifs spéciaux pour l’espace : des objectifs perméables aux UV ou encore des objectifs extrêmement lumineux tel que le ZEISS Planar 0.7/50.

zeiss biogon

« Bio » signifie « vif », car ce type d’objectif permet une grande ouverture, et donc des temps d’exposition courts, pour capturer des scènes « vives, en mouvement ». La terminaison « Gon », du mot grec « gonia », qui signifie « angle », est utilisé chez ZEISS pour différents objectifs grand angle : les objectifs photographiques et cinématographiques de ZEISS portent encore aujourd’hui des noms comme « Distagon » ou « Biogon ».

Interview : Dr. Vladan Blahnik, ingénieur expert au département R&D chez ZEISS, explique les défis techniques et photographiques rencontrés lors de la mission lunaire.

Comment les astronautes se sont-ils préparés à l’utilisation des appareils photo?

Il ne s’agissait pas de photographes qualifiés, mais d’ingénieurs et de pilotes, qui ont été spécialement formés pour l’occasion. Ils devaient prendre les photos quasiment de manière aveugle, car le casque les empêchait de regarder à travers le viseur. Ils devaient donc mémoriser le cadre de l’objectif lunaire. Ils notaient la liste des motifs souhaités sur leurs gants, afin de ne rien oublier.
Entre la poussière lunaire et les conditions de luminosité, quels éléments les astronautes devaient-ils prendre en compte ?
La poussière n’a pas troublé les prises de vue. Entre leurs promenades sur la lune, qui ont duré en somme 2,5 heures, les astronautes sont retournés à plusieurs reprises au module lunaire et ont nettoyé les objectifs. Heureusement, les conditions de luminosité étaient faciles à calculer, grâce à l’absence d’atmosphère et de météo. Ainsi, les réglages de l’appareil pouvaient, à quelques détails près, être faits en avance et ensuite légèrement adaptés en fonction de la position du soleil.

Comment peut-on évaluer la qualité optique des photos ?

La netteté et la brillance des images parlent d’elles-mêmes : sur l’image fortement agrandie du « Man-on-the Moon », même les petits détails restent hautement résolus et contrastés, comme en témoignent les minuscules caractères sur la combinaison spatiale. À partir des prises de vue panoramiques détaillées, on a créé une carte exacte de la zone d’alunissage. La qualité de l’équipement photographique, ainsi que son fonctionnement facile et adapté aux circonstances difficiles, étaient les conditions essentielles pour de nombreuses prises de vue iconiques des missions lunaires.

zeiss biogon

50 ans après le premier alunissage, le 20 juillet 1969, les images sont toujours aussi nettes. Les premières images de la Lune, mais aussi celles représentant la Terre vue depuis la Lune, ont inspiré des générations.

L’alunissage était le premier événement médiatique global. Avec une part d’audience internationale de 50%, plus de 500 millions de personnes ont suivi l’événement en direct devant leur télé, selon les médias. Beaucoup se souviennent encore aujourd’hui exactement de l’endroit où ils se trouvaient ce jour-là. Les éditions spéciales des journaux et des magazines avec les premières prises de vue de la Lune, imprimées à l’occasion pour la première fois en couleur, sont devenues cultes.

zeiss biogon

En tout, 1.407 clichés ont été pris avec neuf chargeurs. 857 ont été pris en noir et blanc, 550 en couleur. Toutes les images sont accessibles en ligne sur le site du Lunar and Planetary Institute. Pendant toutes les missions Apollo, plus de 30.000 photos ont été prises avec les appareils Hasselblad et les objectifs ZEISS.

Les appareils photo se trouvent toujours sur la Lune. Il fallait à l’époque se débarrasser d’un maximum de poids pour protéger les échantillons de roche lunaire. Seules les pellicules ont accompagné les astronautes dans leur voyage retour sur Terre.

Avatar
Antony Barroux
Depuis juillet 2006, Pixfan.com traite de l’actualité de la photographie : expositions, astuces et découvertes de photographes connus ou en devenir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom

Les plus lus

Dialogue photographique avec Alexandra David Néel

Alexandra David Néel (1868-1969) est considérée comme l'une des plus grandes exploratrices du XXe siècle.La 6ème édition des rencontres "Automne Photographique en Champsaur" se...

Comment partager vos 9 meilleures photos Instagram ?

Si vous ne l'avez pas encore fait, il est encore temps de partager vos 9 meilleures photos Instagram de 2018. Je vous explique comment...

Comment Connaître le Nombre de Déclenchements d’un Reflex Canon ?

Comment Connaître le Nombre de Déclenchements d'un Reflex Canon ? Contrairement aux reflex Nikon et Pentax, Canon ne fournit par d'information sur le nombre de...

Google supprime le bouton « Voir l’image » des résultats de recherche

Google supprime le bouton "Voir l'image" des résultats de recherche afin de rendre les photos plus difficiles à voler. Une bonne nouvelle pour tous...