Le photographe suisse Yann Laubscher a été désigné comme lauréat du Prix Camera Clara 2015.

Créé en 2012, le prix photo Camera Clara est réservé aux artistes qui travaillent à la chambre photographique. Yann Laubscher est récompensé pour sa série intitulée « L’Appel ».

Initié il y a 5 ans en Russie, cette série est lié à l’exploration depuis 2010 de territoires sauvages de la Russie, comme la Sibérie, le Kamtchatka et l’Oural. Elle puise ses origines dans les voyages effectués par des familles russes dans les années 60 qui étaient à la recherche de nature, de solitude, d’espace et de silence.

Yann Laubscher associe portraits et paysages pour présenter cette expérience collective, dont il est à la fois le protagoniste et l’acteur. Il puise son inspiration dans l’univers du film Stalker d’Andreï Tarkovski qui met en scène Stalker, une sorte de guide qui accompagne un physicien et un écrivain dans la « zone », vaste no man’s land ou jadis est tombé une météorite. Ce territoire contient un secret: « la chambre des désirs » exauçant les voeux de ceux qui s’y rendent.

Le photographe tente par là-même à convoquer la recherche intérieure d’un climat, d’une tension, et d’une friction poétique liée à une sensibilité particulière aux effets réciproques des interactions entre l’homme et nature.

Yann LaubscherYann laubscher. «Sans titre», de la série “L’Appel”, courtesy de l’artiste

Yann LaubscherYann laubscher. «Sans titre», de la série “L’Appel”, courtesy de l’artiste

Yann LaubscherYann laubscher. «Sans titre», de la série “L’Appel”, courtesy de l’artiste

Né en 1986, Yann Laubscher vit et travaille à Lausanne. Après un Master en sciences naturelles de l’environnement, il a étudié la photographie à l’École supérieure d’arts appliqués de Vevey (CEPV). Son mémoire de fin d’études avait pour thème les liens entre exploration et photographie.

Son approche documentaire traite principalement des relations complexes qu’entretiennent les humains avec la nature. Son travail a fait l’objet d’expositions en Suisse.

Sa série récente, M38, aborde les préoccupations liées au monde sauvage en Suisse et la notion de parcours, en abordant la figure du loup comme symbole de créature fugitive et insaisissable. Ce travail a fait l’objet d’une exposition personnelle au PhotoforumPasquArt en 2015.

Depuis 2015, il est membre de l’association Strates et du Collectif 15, associations réunissant plusieurs photographes.

Site personnel : http://www.yannlaubscher.ch

Lien : http://www.prixcameraclara.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom