A l’occasion du centième anniversaire de la naissance du photographe suisse Werner Bischof (1916-1954), le Musée de l’Elysée à Lausanne accueille deux expositions consacrée à l’un des premiers photographe de l’agence Magnum.

La première intitulée Point de vue et produite par Magnum Photos est consacrée à l’ensemble de son oeuvre. Elle réunit près de 200 tirages originaux, parfois inédits, issus de la collection du Werner Bischof Estate à Zurich.

Cette rétrospective donne à voir l’ensemble de œuvre en Suisse (1934-1944), en Europe (1945-1950), en Asie (1951-1952) et en Amérique du Nord et du Sud (1953-1954). L’exposition présente également des planches-contacts, des livres, des magazines et des lettres personnelles.

La seconde intitulée Helvetica, s’attache exclusivement à ses années suisses, la période de formation, le travail en studio, la mode, la publicité, puis les années de guerre en Suisse, durant lesquelles il devient photographe de reportage en travaillant pour le magazine DU.

Les clichés du photographe suisse sont entrés dans l’histoire pour l’empathie qui s’en dégage, la composition extrêmement maitrisée et l’usage subtil de la lumière. Il témoigna comme nul autre de la souffrance des hommes pendant les années d’après-guerre.

Il se situe dans la lignée des grands photographes humanistes tels que Henri Cartier-Bresson, Robert Doisneau ou Willy Ronis.

« N’oubliez jamais que je suis toujours à la recherche de la beauté. »
Werner Bischof

Werner BischofHarbour of Kowloon, Hong Kong, China, 1952
© Werner Bischof/Magnum Photos

« Il est des moments dans votre vie où vous voulez courir loin de tout, et comme vous ne le pouvez, vous errez de l’aube au crépuscule »
Werner Bischof

Werner BischofOn the road to Cuzco, Valle Sagrado, Peru, 1954
© Werner Bischof/Magnum Photos

Werner Bischof n’a cessé de parcourir le monde pour mieux le raconter et montrer tous les visages de l’humanité. Il disparait tragiquement en 1954 à l’âge de 38 ans alors qu’il voyage en Amérique du Sud, sa voiture ayant dévalé le flanc d’une falaise dans les montagnes andines du Pérou.

Werner Bischof entre en 1931 à l’École normale de Schiers et s’inscrit l’année suivante à l’École des arts et métiers de Zurich au cours de photographie où il choisit principalement comme sujet : les coquillages et les végétaux. En 1936, après ses études et son service militaire, il ouvre son atelier de photographie et de dessin publicitaire à Zurich.

Il contribue en 1939 à l’installation de l’Exposition nationale suisse et s’installe dans un atelier à Paris pour faire de la peinture mais est mobilisé pendant deux ans à la guerre.

Werner Bischof commence à faire des reportages et réalise L’Invalide en 1944 sur le thème du Cirque. Il se décide ensuite à partir faire avec un ami un grand reportage sur les ravages de la guerre dans les pays d’Europe, en Allemagne, en France et aux Pays-Bas.

Il voulait voir le monde par ses propres yeux, sortir de l’univers aseptisé de son pays, il voyage à l’étranger (Italie, Grèce, Autriche, Europe de l’Est…) où il poursuit ses reportages et réalise des missions pour l’organisation caritative internationale suisse du « Schweitzer Spende » (Don Suisse). En 1949, il rejoint l’agence Magnum et voyage en Italie, en Sardaigne et en Islande.

En 1951, il couvre pour Magnum la famine en Inde et il publie un reportage poignant dans Life qui le rendra célèbre.

Il découvre le Japon, la Corée du Sud qu’il appréciera et y approfondira ainsi son style artistique puis devient correspondant de guerre en Indochine pour Paris Match.

En 1955, il est le lauréat à titre posthume de la première édition du Prix Nadar.

« Seul n’a de valeur que le travail réalisé en profondeur, dans un engagement total, et dans une lutte où le cœur se livre tout entier. »
Werner Bishof

Informations pratiques

Werner Bischof, Point de vue et Helvetica

Exposition du 26 janvier au 1er mai 2016

Du mardi au dimanche de 11h à 18h. Fermé le lundi, sauf les jours fériés.

18, avenue de l’Elysée
CH – 1014 Lausanne
Suisse

Lien : http://www.elysee.ch/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom