Ville fantôme dans les Îles Kouriles - Pixfan

Ville fantôme dans les Îles Kouriles

0

L’ancienne base militaire de Gornoe située sur Iturup dans l’archipel des Îles Kouriles est devenue une ville fantôme.

Dans les années 1990, deux régiments ont été dissous et une partie du quartier résidentiel de la ville et des bâtiments administratifs ont été abandonnés et plus tard pillés. Un tremblement de terre a complètement détruit l’infrastructure de la ville en 1994.

Le photographe russe Oleg Klimov est allé à la rencontre des 635 habitants qui y vivent encore dont 128 enfants.

Les îles sud des Kouriles, qui comprennent les îles de Iturup, Kunashir, Shikotan et l’archipel de Habomai ont longtemps été sous domination japonaise avant la prise de contrôle de l’Union soviétique à l’issue de la Seconde Guerre mondiale quand le Japon impérial fut chassé du sud de la presqu’île de Sakhaline.

Aujourd’hui encore, Les îles Kouriles constituent une valeur stratégique importante pour la Russie, et représentent l’une des principales voies d’accès à l’océan Pacifique pour la flotte russe.

La Japon et la Russie sont encore à ce jour fortement divisé sur la souveraineté de ces territoires. Les relations russo-japonaises sont assombries par ce litige territorial. Le Japon revendique la souveraineté sur quatre îles du sud des Kouriles rattachées à l’Union soviétique. Ce litige empêche les deux pays de signer le traité de paix qui n’aurait dû être signé à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Ville fantôme© Oleg Klimov

Ville fantôme© Oleg Klimov

Gornoe est devenu une ville fantôme en juillet 2005, lorsque le ministre de la Défense Sergueï Ivanov a classé la ville comme abandonnée. Elle a alors disparu de toutes les cartes militaires et stratégiques mais les terrains et les bâtiments encore debout continuent d’être inscrits en tant que propriété du ministère de la Défense.

Les habitants ne sont plus répertoriés mais ils sont toujours là, bien vivants. Les appartements officiels du ministère de la Défense sont habitées principalement par des militaires à la retraite et des agents actifs de l’armée russe avec femmes et enfants.

Les conditions de vie sont particulièrement difficiles pour les habitants. Le ravitaillement en vêtements et autres biens de consommation est assuré depuis la Chine, les frais de transport sont souvent plus élevés que la valeur des marchandises.

Ville fantôme© Oleg Klimov

Ville fantôme© Oleg Klimov

Ville fantôme© Oleg Klimov

Ville fantôme© Oleg Klimov

Ville fantôme© Oleg Klimov

Ville fantôme© Oleg Klimov

Ville fantôme© Oleg Klimov

Ville fantôme© Oleg Klimov

Ville fantôme© Oleg Klimov

Oleg Klimov est né en 1964 en Sibérie. Il est a diplomé en astrophysique de l’Université Fédérale de Kazan. Après son diplôme, il change radicalement d’orientation et devient photographe pour un journal local .

Depuis 1991, il a travaillé en tant que photographe pour le quotidien néerlandais NRC Handelsblad. Il a couvert tous les conflits en URSS et en Europe de l’Est.

Aujourd’hui, il termine un projet sur les frontières russes le long de ses rives. Il a travaillé avec des plublications internationales telles que The Washington Post et The Times et a publié plusieurs livres.

Lien : http://www.liberty.su/

Partager

A propos de l'auteur

Auteur : Antony Barroux. Depuis juillet 2006, Pixfan traite de l’actualité de la photographie : expositions, astuces et découvertes de photographes connus ou en devenir.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Sonia Sieff Les Françaises à fleur de peau

Pour son premier livre, Sonia Sieff a choisi de le consacrer à un travail personnel réalisé au hasard des rencontres...

Fermer