Lee jury de la 58ème édition du Prix Niépce, présidé par Esther Woerdehoff, présidente de l’association Gens d’images, a récompensé le travail de Valérie Jouvee, parrainée par Magali Jauffret, journaliste, critique à L’Humanité. Le Prix Niépce Gens d’images est doté par Marin Karmitz/MK2 d’un montant de 8000 €.

Valérie Jouve© Valerie Jouve / Courtesy galerie Xippas

Valérie Jouve est née en 1964 à Saint-Étienne. Anthropologue de formation, diplômée de l’ENSP d’Arles, elle est photographe et cinéaste. Ses images, centrées sur la présence humaine dans la ville, appartiennent aux domaines de l’anthropologie, de la sociologie, de la représentation du monde contemporain. Sa démarche de photographe s’attache, depuis le début et en fonction des lieux où elle vit, à photographier un monde réhabilité d’une culture que l’on veut disparue, un monde qui se nourrit des singularités échappant au cadre. Ce cadre pourrait être la ville puisque celle-ci se construit sur les projections de nos sociétés en devenir. Valérie Jouve est représentée par la galerie Xippas, à Paris.

Le Jury était composé de Vincent Bengold, Festival itinéraires des photographes voyageurs; Sophie Bernard, Images magazine; Anne Biroleau, BnF; Nathalie Bocher-Lenoir, Gens d’images; Michel Christolhomme, Fait & cause; Denis Darzacq, lauréat du Prix Niépce Gens d’images 2012; Françoise Paviot, galeriste; Monique Plon, Gens d’images; Michel Poivert, historien de la photographie et Esther Woerdehoff, galeriste, présidente de Gens d’images.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom