Luminar AI
Accueil Actualité Photo Urban Photo Awards 2020 découvrez les photographies lauréates

Urban Photo Awards 2020 découvrez les photographies lauréates

Le photographe américain Harry Giglio, auteur du cliché “Approaching Storm”, est le lauréat général des Urban Photo Awards 2020, dans la catégorie “Single Photos”. Le projet Up There, de l’auteur italien Beniamino Pisati, remporte le premier prix dans la catégorie “Projets & Portfolio”.

Le podium final de la onzième édition d’URBAN a été dévoilé le samedi 24 octobre 2020 lors de la cérémonie de remise des prix du concours à l’auditorium du musée Revoltella, pendant le festival international des Journées de la photo de Trieste. Le président du jury, Alex Webb, et Rebecca Norris Webb, en direct de New York pour un long et intéressant discours (vous pouvez le revoir ici), ont annoncé les gagnants et motivé leurs choix.

Grand vainqueur Urban Photo Awards 2020

Harry Giglio (Etats-Unis) – Approaching Storm

Urban Photo Awards 2020
© Harry Giglio

“Ce que j’aime dans cette photographie, c’est le sentiment de déconnexion”, dit Alex Webb à propos du travail de Harry Giglio. “Un homme – peut-être un cordonnier devant sa boutique – lit calmement son journal dans une rue typiquement américaine, tandis qu’un éclair traverse le ciel en arrière-plan. Un jour, il ne peut s’empêcher de penser : “Comment cet homme peut-il ignorer complètement le drame qui se cache derrière lui ?
“Cette photo”, poursuit Webb, “reprend également une caractéristique fondamentale de la photographie : la capacité innée du médium à rassembler des éléments disparates – des notions apparemment contradictoires – dans un seul cadre”. 

Lauréat de la catégorie Projets & Portfolios – Beniamino Pisati (Italie) – Up There

Rebecca Norris Webb à propos du projet “Up There” de Beniamino Pisati déclare : “Comme le travail de Luigi Ghirri et de son ami proche, Gianni Celati – ce dernier est né à Sondrio, les photographies de Beniamino Pisati de la vallée de la Valteline dans les Alpes partagent une profonde affection pour le paysage italien. En regardant les photographies de Pisati, on ne peut s’empêcher de se demander si l’on n’entrevoit pas un monde en voie de disparition – avec ses vaches, dont le fromage a le goût des herbes alpines dont elles se nourrissent, et ses agriculteurs, dont les chapeaux traditionnels font écho aux sommets des montagnes environnantes. À travers les yeux de Pisati, c’est comme si nous voyions ce paysage rural et isolé pour “la première et la dernière fois”, pour citer Ghirri”.

Meilleur auteur – Alain Schroeder (Belgique)

Pour la deuxième année consécutive, le photographe belge Alain Schroeder, qui était également présent à la cérémonie de remise des prix, a été nommé meilleur auteur des URBAN Photo Awards. Une reconnaissance méritée pour la qualité et la polyvalence de ses nombreux projets aux quatre coins du monde (trois de ses reportages sur les deux Corées sont exposés au Musée civique d’art oriental de Trieste jusqu’au 6 janvier 2021).

Alain Schroeder, série Charcoal Black

Charcoal Black
© Alain Schroeder

Portraits des mineurs de la mine de charbon de Pniówek, à 40 km au sud-ouest de Katowice, la capitale de la Silésie. La région compte de nombreuses mines de charbon en activité qui garantissent l’approvisionnement en charbon dont la Pologne tire 80 % de son énergie. La sécurité de l’emploi, les bons salaires, la retraite anticipée et, dans de nombreux cas, la tradition familiale en font un métier attrayant, mais la profession est en déclin inexorable car de nombreuses mines ne sont pas rentables.

La Pologne, l’un des plus grands producteurs de charbon en Europe, est également l’un des pays les plus pollués. La recommandation de l’UE de neutralité carbone d’ici 2050 semble hors de portée.La Pologne, l’un des plus grands producteurs de charbon en Europe, est également l’un des pays les plus polués.

Alain Schroeder, série Coal Survivor

Coal Survivors
© Alain Schroeder

Ukraine, région du Donbass, Toretsk, mine de Centralna. C’est la plus ancienne mine de la région du Donbass, fondée en 1860. Sur les neuf mines de la région, elle est la deuxième plus grande en activité et elle se trouve à 8-10 km de la ligne de front (Russie).

La ville minière de Toretsk est isolée du reste du pays, dans l’est de l’Ukraine. Il n’y a pas de gare, ni d’autoroute qui la traverse. Les mines qui alimentaient autrefois l’économie locale, dans cette région riche en charbon, ont fermé une à une depuis les années 1990. Les deux qui restent réduisent rapidement le nombre de travailleurs. Depuis le début du conflit (en cours) du Donbass en 2014, les jeunes ont quitté la région et les investisseurs s’en sont détournés en raison de la proximité de la ligne de front, à seulement 10 km. La plupart des habitants de la ville dépendent, directement et indirectement, des mines de charbon.

La mine Centralna, fondée en 1860 et exploitée par la société d’État Toretskvugillya, est la plus ancienne et la plus profonde (1124 mètres) des mines de charbon de la région. Son infrastructure est délabrée et a grand besoin de réparations, mais la société n’a pas de fonds à investir. La priorité du gouvernement central de Kiev est de soutenir ses soldats en premier lieu et il cessera sans aucun doute de subventionner cette mine où le coût d’extraction par tonne a augmenté pour atteindre plus du double du prix du marché. Pour aggraver les choses, le charbon qui a déjà été livré à Kiev n’a pas été payé malgré la promesse du gouvernement.

La situation est tendue et à la mi-février 2020, les mineurs n’avaient pas été payés depuis quatre mois, à part une avance de 10 % de leur salaire. Rien que l’année dernière, le nombre de travailleurs par équipe de 8 heures est passé de 100 à 50.  Une équipe de la mine Centralna est payée 250 Hrivnia (+/- 10 Eur) pour 8 heures de travail dans des conditions archaïques et difficiles. Les équipements modernes sont rares et la majorité des mineurs continuent à extraire le charbon à l’aide de marteaux-piqueurs.  

Parmi les mineurs, les rumeurs de fermeture d’ici l’été 2020 sont nombreuses et Toretsk pourrait bientôt connaître le sort de Walbrych, la ville de Silésie (Pologne) qui a fait faillite dans les années 1990 suite à la fermeture de toutes ses mines. 

Alain Schroeder, série Dead Goat Polo

Dead Goat Polo
© Alain Schroeder

Alain Schroeder, série Upper East Side Story

“Je suis venu pour la première fois à New York en 1979 pour tourner le tournoi de tennis de l’US Open et je suis revenu presque chaque année depuis. Je passe toujours la plupart de mes visites dans l’Upper East Side et je pense depuis plusieurs années à photographier ses habitants. Il y a une certaine ambiance qui est propre au quartier. Lorsque j’ai décidé de commencer à photographier, des amis m’ont présenté à leurs amis et, à ma grande surprise, le projet a rapidement pris son envol grâce au bouche à oreille.
J’ai été étonné par la gentillesse et l’ouverture d’esprit que j’ai rencontré quel que soit le statut social et par l’attachement que beaucoup de résidents portent au quartier. La plupart des sujets vivent ici depuis des années et ne rêveraient pas de partir. Lorsqu’on leur a demandé comment ils voulaient être photographiés, les réponses ont été étonnantes : nus, habillés comme un maharaja, au lit, etc. Les gens voulaient s’amuser ! J’ai essayé d’intégrer chaque demande et je suis certain que cela a amélioré chaque cliché. L’expérience a été très enrichissante, non seulement pour les images mais aussi pour les relations interpersonnelles.”
– Alain Schroeder

Initialement divisé en deux petits quartiers, Lenox Hill, du nom d’un riche propriétaire terrien, Yorkville, une enclave à prédominance allemande, et Carnegie Hill, pour le célèbre philanthrope, les frontières se sont estompées au cours du siècle dernier, bien que chacun conserve une personnalité distincte et des points de repère emblématiques. Statistiquement, la majorité de la population de l’Upper East Side est plus âgée et plus riche par rapport au reste de la ville de New York, mais tout le monde n’est pas dans la tranche d’imposition supérieure ; de nombreux résidents de l’UES vivent dans des appartements à loyer modéré.

Après des années de construction et de désagréments, la nouvelle ligne de métro de la 2nd Avenue relie désormais les quartiers les plus éloignés de l’Upper East Side au reste de Manhattan, rendant le quartier encore plus désirable. Alors que certains résidents de longue date luttent contre le boom du développement et déplorent la disparition des entreprises familiales, remplacées par des immeubles de grande hauteur et des chaînes de magasins modernes, une population plus jeune et plus diversifiée s’installe pour profiter du calme résidentiel, des bonnes écoles et des beaux parcs.

En 2012, après une terrifiante tentative d’enlèvement au Venezuela, leur pays d’origine, les sœurs Silvia (33 ans) et Maria (32 ans) ont été envoyées en Europe par leur père. Les filles sont finalement venues à New York pour étudier. Il y a trois ans, elles ont emménagé dans ce 4ème étage sans ascenseur de l’Upper East Side. Bien qu’elles soient toutes deux nostalgiques de Caracas avant la crise économique et qu’elles se souviennent de la nature magnifique, du temps merveilleux et des autres activités, outre les études et le travail, qui définissent leur existence à New York, elles sont reconnaissantes d’avoir eu l’occasion de réaliser leurs rêves ici. Silvia et Maria aiment le quartier et sont particulièrement enthousiastes à l’idée du nouveau métro de la 2nde Avenue.

Silvia and Maria
© Alain Schroeder

Lauréats Urban Photo Awards 2020 catégorie : STREETS

– 1ère place – Harry Giglio (États-Unis) – A l’approche de la tempête

– Mention honorable – Szymon Lewinski (Pologne) – Sans titre

Urban Photo Awards 2020
© Szymon Lewinski

– Mention honorable – Dimpy Bhalotia (Inde) – Animal urbain

Urban Photo Awards 2020
© Dimpy Bhalotia

– Récompense remarquable – Biancamaria Monticelli (Italie) – Bleu Havane

Urban Photo Awards 2020
© Biancamaria Monticelli

– Récompense remarquable – Maude Bardet (France) – Sans titre

Urban Photo Awards 2020
© Maude Bardet

– Récompense remarquable – Rodrigo Roher (Espagne) – L’illa

Urban Photo Awards 2020
© Rodrigo Roher

Lauréats Urban Photo Awards 2020 catégorie : PEOPLE

– 1ère place – Bart Heynen (Belgique) – Nations Unies De la série Gay Dads

Bart Heynen
© Bart Heynen

– Mention honorable – Marzena Hans (Pologne) – Sans titre

Marzena Hans
© Marzena Hans

– Mention d’honneur – Salvatore Favia – (Italie) – Battesimo dans les Pouilles

Salvatore Favia
© Salvatore Favia

– Récompense remarquable – Azim Khan Ronnie (Bangladesh) – Travailleurs de l’encens

Azim Khan Ronnie
© Azim Khan Ronnie

– Récompense remarquable – Eduardo Citrinblum (Argentine) – Sans titre

Eduardo Citrinblum
© Eduardo Citrinblum

– Récompense remarquable – Forrest Walker (USA) – Line Up

Forrest Walker
© Forrest Walker

– Récompense remarquable – Giuseppe Ulizio (Italie) – Sans titre

Giuseppe Ulizio
© Giuseppe Ulizio

– Récompense remarquable – Roberto Malagoli (Italie) – Tra i campesinos di Vinales

Roberto Malagoli
© Roberto Malagoli

Lauréats Urban Photo Awards 2020 catégorie : SPACES

– 1ère place – Piotr Trybalski (Pologne) – Gymspace

Piotr Trybalski
© Piotr Trybalski

– Mention d’honneur – Angiolo Manetti (Italie) – Cubes de couleur

Angiolo Manetti
© Angiolo Manetti

– Mention d’honneur – Andrea Cicchetti (Italie) – Stay Home

Andrea Cicchetti
© Andrea Cicchetti

– Récompense remarquable – Rosetta Bonatti (Italie) – Arabesque moderne

Rosetta Bonatti
© Rosetta Bonatti

Lauréats Urban Photo Awards 2020 catégorie : CREATIVE 

– 1ère place – Francesco Pace Rizzi (Italie) – Beyond The Wall

Francesco Pace Rizzi
© Francesco Pace Rizzi

– Mention honorable – Ted Lau (Hong Kong) – Gymnastes

Ted Lau
© Ted Lau

– Mention honorable – Joseph Ford (Royaume-Uni) – Sans titre

Urban Photo Awards 2020
© Joseph Ford

– Récompense remarquable – Andi Abdul Halil (Indonésie) – Deux dimensions

Urban Photo Awards 2020
© Andi Abdul Halil

Prix spécial “Bâtiments neufs”

– 1ère place – Rebeka Legović – Tour UniCredit, Milano Porta Nuova

La photo gagnante a été sélectionnée par l’éditeur de Matrix4Design, Andrea Boni, et la photographe Federica Nardese. “L’artiste”, disent-ils à propos de leur choix, “s’est essayée à la représentation d’un bâtiment emblématique, symbole d’un grand renouvellement urbain, révélant sa capacité à trouver un nouveau point de vue, s’éloignant de ce qui a déjà été vu pour proposer sa vision surréaliste personnelle”.

Rebeka Legović a également été récompensée pour sa photo de la tour UniCredit à Milan Porta Nuova dans le cadre du prix spécial “Nouveaux bâtiments”, né du partenariat entre URBAN et Matrix4Design et dédié aux icônes de l’architecture qui ont changé le visage des villes au cours des dix dernières années.

Urban Photo Awards 2020
© Rebeka Legović

Voir la suite du classement des Urban Photo Awards 2020…

Antony Barroux
Depuis juillet 2006, Pixfan.com traite de l’actualité de la photographie : expositions, astuces et découvertes de photographes connus ou en devenir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DxO

A lire

Les plus belles citations sur la photographie

Voici les plus belles citations sur la photographie réunies pour la première accompagnées d'images fortes et évocatrices. Certaines sont totalement inédites en français. Notre langage...

Caminito del Rey réouverture du petit Chemin du Roi

Réouverture du Caminito del Rey, le petit Chemin du Roi. Le Caminito del Rey (Petit Chemin du Roi, parfois raccourci en Camino del Rey ou...

Top 10 des plus beaux paysages de Suisse

Formidable terrain de jeux pour tous les photographes, voici le top 10 des plus beaux paysages de Suisse. Terre de contrastes, la Suisse possède une...

Top 5 Logiciels gratuits de récupération de données pour cartes SD

Les cartes SD jouent un rôle très important dans notre vie quotidienne. Si par mégarde vous avez effacé des fichiers, formaté votre carte SD...

Comment Connaître le Nombre de Déclenchements d’un Reflex Canon ?

Comment Connaître le Nombre de Déclenchements d'un Reflex Canon ? Contrairement aux reflex Nikon et Pentax, Canon ne fournit par d'information sur le nombre de...
Luminar AI