Accueil Actualité Photo Urban Photo Awards 2018 découvrez les photographies lauréates

Urban Photo Awards 2018 découvrez les photographies lauréates

Urban Photo Awards 2018 est un concours photographique international soutenu par l’association culturelle italienne dotART en collaboration avec le site Photographers.it.

Découvrez les images des lauréats des Urban Photo Awards 2018

« Soufre, foi, évasions à couper le souffle. San Severo, Italie. Chaque année dans les rues de la ville, les explosions mélangent les prières à la « Festa del Soccorso ». Les Fujenti (pénitents vêtus de blanc) courent au bruit des milliers de feux d’artifice et de pétards, typique de San Severo.

Sur chaque bloc, je vous salue Marie et les déflagrations fusionnent les processions en l’honneur de la Vierge Marie, protectrice de la ville. Une tradition centenaire attestée par un document daté de 1707 qui mentionne l’union des pétards et des fêtes religieuses, dans lequel le conseil paroissial local invitait les gens à célébrer la Vierge noire avec des explosions bruyantes en signe de dévotion. Malheureusement, celle de 2018 aurait pu être la dernière édition, en raison des lois de plus en plus pressantes sur la sécurité, cette tradition séculaire de l’Italie du Sud risque de disparaître à jamais. »
– Antonio Tartaglia

Grand vainqueur Urban Photo Awards 2018

Urban Photo Awards 2018© Antonio Tartaglia (Italie) – Run Like Hell

Lauréats Urban Photo Awards 2018 catégorie : Street Photography

Urban Photo Awards 20181. © Sébastien Leban (France) – Pourim Banquet In Jerusalem

Urban Photo Awards 20182. © Giuliano Mazzanti (Italie) – Red Tie

Urban Photo Awards 20183. © Viet Van Tran (Vietnam) – Playing

Mentions honorables

Urban Photo Awards 2018© Ludovic Le Guyader (France) – Water comes from below

Urban Photo Awards 2018© Mathias Wasik (USA) – Yellow Cape

Urban Photo Awards 2018© Viraj Bunnag (Thaïlande) – Last Rays Of Warmth

Lauréats catégorie : Architecture & Urban Geometries

Urban Photo Awards 20181. © Pedro Luis Ajuriaguerra Saiz (Espagne) – Walking To The Future City

Urban Photo Awards 20182. © Angiolo Manetti (Italie) – Columns

Urban Photo Awards 20183. © Daniele Stefanizzi (Italie) – Ginza Crossino

Mentions honorables

Urban Photo Awards 2018© Roberto Corinaldesi (Italie) – Bakuman (Al Centro Culturale Heydar Aliyev, Baku)

Urban Photo Awards 2018© Dimitri Bourriau (France) – Ufo Soviet

Urban Photo Awards 2018© Nicola Bertellotti (Italie) – The Short 20th Century

Lauréats catégorie : Transport

Urban Photo Awards 20181. © Roy Deba Prasad (Inde) – Innovative Way Of Boarding

Urban Photo Awards 20182. © Christiaan Hart (Hong Kong) – Flyby

Urban Photo Awards 20183. © Tristan Lavender (Pays-Bas) – The Red Bus

Mentions honorables

Urban Photo Awards 2018© Massimo Alfano (Italie) – Il Parcheggio delle Biciclette

Urban Photo Awards 2018© Rudolf Sulgan (USA) – Poetry In Motion

Lauréats catégorie : Urban Art

Urban Photo Awards 20181. © Lukasz Zietara (Pologne) – 3 Hearts

Urban Photo Awards 20182. © Sergio Aresi (Italie) – Antibes Le Nomade

Urban Photo Awards 20183. © Guido Caltabiano (Italie) – Faith vs Google

Mentions honorables

Urban Photo Awards 2018© Rebecca Wiltshire (Australie) – Sculptures By The Sea, Perth 2018

Urban Photo Awards 2018© Ranu Jain (Émirats arabes unis) – A Moment Inside A Museum

Lauréats catégorie : People

1. © Gianni Boradori (Italie) – Posizioni Privilegiate

Urban Photo Awards 20182. © Mauro De Bettio (Italie) – Chasing Spirits

Urban Photo Awards 20183. © Qui Thinh Tran (Vietnam) – Back To Home

Mentions honorables

Urban Photo Awards 2018© Riccardo Pesaresi (Italie) – Suorine

Urban Photo Awards 2018© Olgierd Kajak (Suisse) – Where Is The Truth?

Urban Photo Awards 2018© Samuel Dossi (Italie) – Il Fumatore Incallito

Lauréats catégorie : Urban Animals

Urban Photo Awards 20181. © Md Enamul Kabir (Bangladesh) – Untitled

Urban Photo Awards 20182. © Nik Brezginov (Russie) – Grindy

Urban Photo Awards 20183. © Andrea Zachrau (Allemagne) – Wolf In The City

Mention honorable

Urban Photo Awards 2018© Sergio Redolfi (Italie) – Desire For Freedom

Lauréats catégorie : Creative Photography

Urban Photo Awards 20181. © Giulio Fabbri (Italie) – Hotel Paradise

Urban Photo Awards 20182. © Orlando Morici (Italie) – Walking On Words

Urban Photo Awards 20183. © Marco Tagliarino (Italie) – Red Dimension

Lauréats catégorie : Projects & Portfolios

1. © Alain Schroeder (Belgique) – Brick Prison

Au Bangladesh, l’industrie de la brique emploie des hommes, des femmes (parfois enceintes) et des enfants pour travailler dans des conditions difficiles et dangereuses. Sans équipement de protection, ils travaillent de 12 à 18 heures à respirer de l’air rempli de particules toxiques pour produire des briques. Les enfants âgés de 5 à 6 ans travaillent comme des esclaves pour 1 $ par jour. Les enfants qui n’ont pas accès à l’éducation n’ont d’autre choix que d’entrer sur le marché du travail où ils sont souvent exploités et incapables d’échapper au cycle de la pauvreté.

A 20 km à l’est de Dacca, les hommes préparent la terre en utilisant un moule pour fabriquer des briques de couleur grise. Après séchage, les hommes portent les briques cuites. Ils les stockent en piles de plusieurs mètres de haut, prêts à être chargés sur des camions.

La technique de collecte des briques est bien rodée. Les hommes s’accroupissent et, à deux mains, placent simultanément deux briques sur un morceau de bois plat reposant sur leur tête. Les femmes portent des briques non cuites de couleur gris verdâtre. Pour chaque voyage, ils reçoivent un petit morceau de bois à échanger à la fin de la journée pour l’équivalent de 1 $ ou 2 $.

Brick Prison Brick Prison Brick Prison Brick Prison Brick Prison Brick Prison Brick Prison Brick Prison Brick Prison Brick Prison Brick Prison Brick Prison
2. © Giedo Van Der Zwan (Pays-Bas) – Pier To Pier

« Il y a 200 ans, les premiers établissements balnéaires ont été installés sur la plage. Ils ont marqué le début de la culture moderne des bains de mer de Scheveningen (Pays-Bas). A l’origine, Scheveningen était un village de pêcheurs. Van der Zwan est un nom connu dans Scheveningen, mais c’était surtout un village pauvre. Ici, mon grand-père avait une poissonnerie et mon père a grandi ici.

Les histoires que j’ai entendues d’eux dessinent une image complètement différente de la plage et de la mer, qui était pleine de dangers. C’est cette contradiction qui m’a poussé à me plonger avec son appareil photo dans le Scheveningen contemporain. Je revenais sans cesse à la plage, au boulevard et à la jetée pour visualiser la baignade et la culture de la plage locale. Pier to Pier, c’est environ 2,5 kilomètres de plage et de boulevard entre le quai de pêche nord et le quai de plaisance.

J’ai essayé de capturer le flux presque inépuisable des touristes d’une manière très particulière et frappante. »
– Giedo Van Der Zwan

Pier To Pier Pier To Pier Pier To Pier Pier To Pier Pier To Pier Pier To Pier Pier To Pier Pier To Pier Pier To Pier Pier To Pier Pier To Pier

3. © Sara Munari (Italie) – Be The Bee Body Be Boom, Est East (Bidibibodibibu)

« J’ai été inspiré à la fois par les contes de fées du folklore de l’Europe de l’Est et par les légendes urbaines qui soufflent sur ces pays. Une rencontre entre le sacré et le profane, des sons qui résonnent et me permettent d’interpréter la voix des lieux saints. Chaque image est une petite histoire indépendante qui s’efforce d’exprimer rituels, mensonges, secrets et mélancolie.
L’Europe de l’Est m’offre un scénario, une planète où il est difficile de marcher d’un pas léger, entourée d’une splendeur spectrale où tristesse, beauté et extravagance vivent ensemble : une représentation grotesque de la condition humaine. Dans beaucoup de pays de l’Est que j’ai visité, je n’ai pas trouvé une atmosphère très familière, dans tous ces endroits j’ai ressenti un fort contraste entre passé et présent. Je voyage à l’Est depuis des années et mon regard est peut-être visionnaire et connecté au monde des jeunes, à ce que je crois être leur imagination. »
– Sara Munari

Be The Bee Body Be Boom, Est East Be The Bee Body Be Boom, Est East Be The Bee Body Be Boom, Est East Be The Bee Body Be Boom, Est East Be The Bee Body Be Boom, Est East Be The Bee Body Be Boom, Est East Be The Bee Body Be Boom, Est East Be The Bee Body Be Boom, Est East Be The Bee Body Be Boom, Est East Be The Bee Body Be Boom, Est East Be The Bee Body Be Boom, Est East Be The Bee Body Be Boom, Est East

Mentions honorables

© Sevil Alkan (Turquie) – Stray Dog

« Stray Dog est un projet à long terme en noir et blanc sur la ville d’Istanbul où j’habite, les habitants, les animaux, les objets dans les rues. Il s’est développé à partir de la relation que j’entretiens avec cette ville. J’essaie d’aller à la rencontre du spectateur pour lui dévoiler la complexité des scènes ordinaires de la vie quotidienne. La plupart des photographies sont issues d’un effort d’interprétation des mouvements de personnes afin d’ouvrir au spectateur de nouveaux canaux de réflexion. Cette série oscille entre photographie de rue et photographie conceptuelle. »
– Sevil Alkan

Stray Dog Stray Dog Stray Dog Stray Dog Stray Dog Stray Dog Stray Dog Stray Dog Stray Dog Stray Dog Stray Dog Stray Dog

© Stefano Lista (Italie) – On Board

« Il y a trois ans, j’ai été invité à participer à une croisière. Bien que ce ne fût pas mes vacances idéales, j’ai décidé d’essayer parce que cela me donnerait l’occasion de visiter des villes portuaires que je n’avais jamais vues auparavant. Mais mon intérêt a été captivé par la vie à bord. Les croisiéristes sont des vacanciers conventionnels, avec leurs rythmes, leurs rites et leurs mythes. J’ai trouvé un monde dans lequel l’effort pour s’amuser laisse souvent place à une réalité faite d’ennui, de désorientation et de solitude. »
– Stefano Lista

On Board On Board On Board On Board On Board On Board On Board On Board On Board On Board On Board On Board

© Sandro Di Camillo (Italie) – Via Rupta

« Les images retracent des fragments d’un voyage décousu, parfois schizophrénique, loin de la logique du voyageur au sens classique du terme. La singularité de cette voie est attribuable à une modernité qui génère le concept de direction, portant en elle les germes d’une rupture ou d’une fracture avec les éléments stylistiques fondamentaux de la culture du voyage telle que représentée dans notre tradition culturelle européenne. Chaque élément est bousculé sans relâche dans cette voie « raréfiée » et « introuvable ».

C’est ainsi que le danger de la mer, métaphore du voyage, relie l’acteur et le spectateur, obligeant le premier à lutter pour survivre, et le second à adopter une nouvelle vision, celle d’un voyage indispensable, mais non désiré et mal choisi, avec une destination qui a plus les traits mytho-poétiques d’un rituel religieux primitif que ceux d’un lieu accessible au XXIe siècle.

Le mot route vient du latin « via rupta », c’est à dire un chemin coupé à travers les bois; par la suite route est devenue une trajectoire navale. Même ici, le chemin est une « manière rupta », avec le rôle de la forêt passant entre-temps à la mort, et le voyageur trace son chemin par l’acte de soustraction.

Il s’agit d’un voyage unique dont la seule direction réside dans le voyage lui-même au fur et à mesure qu’il se déroule, générant une « manière rupta » qui ne peut être représentée sur aucune carte. »
– Sandro Di Camillo

Via Rupta Via Rupta Via Rupta Via Rupta Via Rupta Via Rupta Via Rupta Via Rupta Via Rupta Via Rupta Via Rupta Via Rupta

Lien : https://urbanphotoawards.com/

Avatar
Antony Barroux
Depuis juillet 2006, Pixfan.com traite de l’actualité de la photographie : expositions, astuces et découvertes de photographes connus ou en devenir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom

Les plus lus

Dialogue photographique avec Alexandra David Néel

Alexandra David Néel (1868-1969) est considérée comme l'une des plus grandes exploratrices du XXe siècle. La 6ème édition des rencontres "Automne Photographique en Champsaur" se...

Comment partager vos 9 meilleures photos Instagram ?

Si vous ne l'avez pas encore fait, il est encore temps de partager vos 9 meilleures photos Instagram de 2018. Je vous explique comment...

Comment Connaître le Nombre de Déclenchements d’un Reflex Canon ?

Comment Connaître le Nombre de Déclenchements d'un Reflex Canon ? Contrairement aux reflex Nikon et Pentax, Canon ne fournit par d'information sur le nombre de...

Google supprime le bouton « Voir l’image » des résultats de recherche

Google supprime le bouton "Voir l'image" des résultats de recherche afin de rendre les photos plus difficiles à voler. Une bonne nouvelle pour tous...