Un photographe de mode au cœur de la guerre d’Indochine

0

De tous les conflits que la France a connu après la seconde guerre mondiale, la guerre d’Indochine demeure l’une des moins connues. Les clichés du photographe de mode, WIlly Rizzo constitue un formidable témoignage de cette période trouble.

Willy Rizzo est le premier journaliste à réussir à pénétrer dans un camp de prisonniers Viet-Minh. En saisissant des scènes de vie quotidienne, il immortalise une atmosphère humaine au cœur de la guerre d’Indochine. Sa mission n’a rien d’une partie de plaisir, il a chargé par le directeur de Paris Match, Philippe Boegner de rapporterune serie de photos présentant la guerre d’Indochine sous un angle différent et inattendu.

La guerre d’Indochine se déroula de 1946 à 1954 en Indochine française. Elle fit plus de 500 000 victimes. Considérée comme la Première Guerre d’Indochine, elle a eu d’importantes conséquences sur l’avenir du Viêt Nam, du Laos et du Cambodge.

Le départ des Français a laissé face à face, d’un côté, les Américains et de l’autre, les Nord-vietnamiens soutenus par la Chine et l’URSS. Cette situation a abouti à la Seconde Guerre d’Indochine ou Guerre du Viêt Nam. Elle s’acheva en 1975 avec la victoire du Nord-Viêt Nam, non sans avoir fait des millions de morts, notamment de nombreux civils.

guerre d'IndochineNa-Sam Camp retranché, Indochine 1952
© Willy Rizzo

Willy Rizzo photographie des tranchées, du jamais vu, interdit par l’Etat major parce que ces images évoquaient trop celles de la vraie guerre, la Grande, 1914-1918. Il prend aussi en photos des rues de Hanoi la nuit en plein couvre feu. Le résultat est remarquable.

guerre d'IndochineRepos des soldats près d’Hanoï
© Willy Rizzo

« Willy Rizzo a réussi à fusionner tous les apports du cinéma. Il crée des scènes, des tensions. Il transforme les acteurs de la vie en acteurs de film. C’est exceptionnel. Il a réussi à traduire la réalité en scène cinématographique. »

guerre d'IndochinePartisans de la France
© Willy Rizzo

guerre d'IndochineLes Cao Daïstes, Tay Ninh, 1952
© Willy Rizzo

« Je désirais rendre compte de la réalité dramatique de la situation de sortir des clichés. »
– Willy Rizzo

guerre d'IndochineLe grillage se mettait dans les restaurants à Saïgon pour éviter les grenades.
© Willy Rizzo

guerre d'IndochineHung-Hao, 1952
Au cœur de la bataille du Tonkin Le départ de l’offensive. Le pont de bateaux de Hung-Hao, sur le fleuve Rouge, départ de l’Opération Lorraine.
© Willy Rizzo

guerre d'IndochineHanoï couvre-feu. Surveillance sur le pont Doumer.
© Willy Rizzo

guerre d'IndochineDans le Delta.
© Willy Rizzo

guerre d'IndochineNa-Sam, camp fortifié, 1952. Le Verdun de l’Indochine.
Bataille de Na-sam encerclé par deux divisions de vietminh.
© Willy Rizzo

guerre d'IndochineHanoï, couvre-feu, 1952.
Dans Hanoï en alerte. Aux carrefours des rues désertes, des soldats veillent, mitraillettes en mains.
© Willy Rizzo

guerre d'IndochineAuxiliaires indochinois de l’armée française.
© Willy Rizzo

guerre d'IndochineDébarquement de parachutistes, Na-Sam, 1952.
«Dans le camp retranché du Pays Thaï face aux Viets. Les renforts vietnamiens descendent du ciel. Des parachutistes vietnamiens et français viennent de débarquer en renfort. Les défenseurs représentent en nombre l’équivalent d’une division française.»
© Willy Rizzo

guerre d'Indochine1952 – Un parachutiste du 2e bataillon étranger de parachutiste en Indochine.
© Willy Rizzo

guerre d'Indochine1952 – Les tranchées. Au cœur de la bataille du Tonkin, on appelle déjà Na Sam le Verdun d’Indochine.
© Willy Rizzo

guerre d'Indochine1952 – Le colonel Bigeard.
© Willy Rizzo

Willy Rizzo était armé d’un Leica 35 mm, de deux Rollei, de quatre flashs électroniques et d’un Linhof avec un pied. Il s’envolait dans des petis avions qui s’appelaient des « Beechcraft » assis sur des plaques en acier pour se protéger des balles tiraient par les paysans des rizières.

Des photos montrent le bataillon à l’intérieur de la carlingue. Les visages joyeux des soldats qui chantent pour oublier le danger. « Tu n’as pas peur quand tu es en groupe. Personne ne criait au secours. » se rappelle Willy Rizzo.

guerre d'IndochineWilly Rizzo au centre – Na Sam 1952.
Au coeur de la bataille du Tonkin. Les soldats survolent en chantant la D.C.A du Vietminh.

Toutes les tirages argentiques sont signés par Willy Rizzo, numérotés et limités à 8 exemplaires.
34 tirages argentiques noir et blanc et couleur exposés.

Informations pratiques

La Guerre d’Indochine
Willy Rizzo ( 1928 – 2013)
Un photographe à contre-emploi

Exposition du 6 octobre 2017 au 13 janvier 2018

Studio Willy Rizzo
12 rue de Verneuil
75007 Paris

Partager

A propos de l'auteur

Auteur : Antony Barroux. Depuis juillet 2006, Pixfan traite de l’actualité de la photographie : expositions, astuces et découvertes de photographes connus ou en devenir.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Comment Contrôler Lightroom Depuis Son Smartphone ?

Pour contrôler Lightroom depuis son smartphone, il existe l'application Control Room développée par Aaron Vizzini. Contrôler Lightroom depuis son smartphone...

Fermer