Exposition Thibaut Derien « J’habite une ville fantôme » à la Little Big Galerie (Paris 18e) jusqu’au 20 avril 2016.

Thibaut Derien est un artiste, chanteur et photographe né en 1974. Depuis le début des années 2000, il est l’auteur et le chanteur du groupe De Rien.

Parallèlement à son activité musicale, l’artiste a entamé un projet personnel intitulé « J’habite une ville fantôme ». Cette série qui oscille entre documentaire et fiction, explore les questions de la mémoire, du temps, de la trace laissée. Elle est l’occasion pour Thibaut Derien d’amener le spectateur à s’interroger sur le monde qui l’entoure.

Sa ville fictive est composée de devantures de commerces tombés en déshérence. Thibaut a commencé à photographier les anciennes devantures de commerces fermés lors de ses tournées en France, et en Belgique, où il a séjourné 2 ans. Il a lâché le micro afin de se consacrer entièrement à sa première passion, la photographie.

Lauréat SFR Jeunes Talents en 2013, Sa ville Fantôme a séduit les visiteurs de Paris Photo. Little Big Galerie l’a exposé en Mars 2014, à Arles en Juillet, et à Fotofever en Novembre de la même année. L’exposition a circulé en France, a fait étape au Luxembourg en Belgique, et bientôt à Francfort, Osaka, Taiwan.

A l’occasion de la sortie du livre éponyme qui réunit toute la série, Thibaut Derien revient à Little Big Galerie avec sa ville Fantôme enrichie de nouvelles boutiques fermées et aux enseignes et typographies familières qui disparaissent des façades.

Thibaut Derien© Thibaut Derien

Thibaut Derien© Thibaut Derien

J’en avais marre de la capitale. Trop de bruit, trop de gens. Et puis je ne supportais plus mes voisins. Je voulais changer d’air, et surtout de vie. Je passais le plus sombre de mon temps affalé dans mon canapé, à refaire non pas le monde, mais l’endroit idéal où m’installer. Je m’imaginais alors vivant dans un petit village à la campagne, mais pour y avoir grandi, je savais déjà que les grands espaces n’étaient pas faits pour moi. Je me voyais repartir à zéro au bord de la mer, mais le vent et le cri des mouettes m’ont toujours tapés sur le système. Bref, je tergiversais. Je me suis donc longtemps demandé où poser ces valises que je n’avais pas encore faites, jusqu’au jour où je suis tombé dessus, par hasard. Une ville sans voiture ni habitant, sans bruit ni mouvement, calme comme la campagne, reposante comme l’océan, mais sans nature. Aujourd’hui je me promène en silence dans ces rues rien qu’à moi, où je n’ai qu’à me servir, où tout me tend les bras. Au début je me suis bien posé quelques questions : que s’était-il passé ici et qu’était devenue la population ? Exode rural, catastrophe naturelle, cataclysme écologique, peu importe finalement. Avec le temps j’ai appris à ne pas bouder mon plaisir, et la seule chose qui m’inquiète désormais, c’est de savoir combien de temps cela va durer. Je tue le temps, qui ne passe plus vraiment par ici, en imaginant toutes ces vies passées derrière ces volets fermés, ces rideaux de fer tirés. Je suis comme perdu sur une île déserte, sauf que je n’ai pas envie que l’on me retrouve.

J’habite une ville fantôme.

Thibaut Derien

Thibaut Derien© Thibaut Derien

Site personnel : http://derien.format.com/

Informations pratiques

Thibaut Derien
« J’habite une ville fantôme »

Exposition du 15 mars au 20 avril 2016
Signature du livre samedi 9 avril 2016 de 15h à 18h

Little Big Galerie
45 rue Lepic 75018 Paris
+ 33 (0)1 42 52 81 25

mardi-dimanche 14h30-19h30
samedi 11h-19h30
Entrée libre

Lien : littlebiggalerie.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom