Tchernobyl 29 ans après, retour à Prypiat - Pixfan

Tchernobyl 29 ans après, retour à Prypiat

0

Tchernobyl 29 ans après, retour à Prypiat

Christiaan Welzel et sa femme se sont rendus à Tchernobyl 29 ans après la catastrophe. Voici les 2 premiers épisodes de leur exploration de 2 jours dans la zone interdite.

Retour sur la catastropje

Le 26 avril 1986 dans la centrale Lénine, le réacteur n°4 explose et libère d’importantes quantités d’éléments radioactifs dans l’atmosphère, provoquant une très large contamination de l’environnement, et de nombreux décès et maladies survenus immédiatement ou à long terme du fait des irradiations ou contaminations.

30 personnes meurent sur le coup et plus de 4 000 liquidateurs vont succomber aux radiations. La première vague d’évacuation ne commencera que le lendemain ; une zone d’exclusion de 30 km de rayon sera ensuite définie. 29 ans après, plus de 100 000 personnes vivent encore dans les zones contaminées.

Il s’agit du premier accident classé au niveau 7 sur l’échelle internationale des événements nucléaires (INES) (le second étant la catastrophe de Fukushima du 11 mars 2011), et il est considéré comme le plus grave accident nucléaire jamais répertorié.

La centrale a continué de fonctionner et de produire l’électricité jusqu’en 2000, date de l’arrêt de son dernier réacteur opérationnel.

Tchernobyl 29 ans après

Prypiat ?

Pripiat ou Prypiat est une ville fondée en 1970, en République socialiste soviétique d’Ukraine. Elle a été construite afin d’héberger les employés de la centrale nucléaire qui se trouve à 3 km. Elle est donc située dans la zone d’exclusion de 30 km mise en place autour de la centrale après la catastrophe nucléaire de 1986. C’est désormais une ville fantôme, inhabitée, tout comme les villages proches de Novochepelytchi, Kotcharivka et Kopatchi, situés à 7 km de Pripiat.

Prypiat est l’endroit où le taux de radiation est le plus élevé (72 fois supérieur au taux maximal de sécurité). Le danger peut toutefois évoluer en fonction de la météo et des endroits : ainsi par temps de pluie, les poussières (qui transportent la radioactivité) restent au sol et l’endroit est « plus sûr ».

Tchernobyl 29 ans après : http://www.chernobylreel.com

Partager

A propos de l'auteur

Auteur : Antony Barroux. Depuis juillet 2006, Pixfan traite de l’actualité de la photographie : expositions, astuces et découvertes de photographes connus ou en devenir.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Avant Ansel Adams, Carleton Watkins a immortalisé le Yosemite

Bien avant Ansel Adams, le photographe Carleton Watkins a immortalisé la beauté sauvage des paysages de la vallée de Yosemite....

Fermer