Space Girls Space Women, L’Espace à travers le regard des femmes.

Space Girls Space Women, il y a cinquante ans, la russe Valentina Terechkova devenait la première femme à effectuer un vol dans l’espace, et la première cosmonaute soviétique. Il faudra attendre dix-neuf ans avant qu’une autre femme aille dans l’espace, la Soviétique Svetlana Savitskaya, et vingt ans avant que l’Américaine Sally Ride s’y lance à son tour.

Malgré leur présence à des postes clés, les femmes sont sous-représentées dans les carrières scientifiques avec une proportion de 17% en moyenne des ingénieurs en France. Partant de ce constat, l’ESA a demandé à une équipe de femmes reporters de l’agence Sipa Press d’aller à la rencontre des filles qui rêvent d’étoiles, des étudiantes passionnées par l’espace, et des femmes qui sont aujourd’hui au cœur de l’aventure spatiale.

Ce reportage inédit sera présenté au public lors d’une exposition photographique au Musée des arts et métiers et sur les grilles du jardin de l’Observatoire de Paris, du 18 juin au 1er novembre 2015.

Cette enquête photographique révèle trois générations de femmes à travers le monde engagées de manière différente dans l’aventure spatiale. Des filles entre 10 et 18 ans rêvent de devenir astronome, de concevoir des fusées ou d’être les premières à atterrir sur Mars comme Marie-Bertille.

SPACE GIRLS SPACE WOMEN, l'espace a travers le regard des femmesMarie-Bertille, 16 ans, à Biscarosse, prépare le lancement de sa propre fusée.
© Laurence Geai Sipa Press

SPACE GIRLS SPACE WOMEN, l'espace a travers le regard des femmesL’astronome de l’Observatoire européen austral Koraljka Music devant l’un des quatre télescopes auxiliaires du VLT (Très grand télescope).

Situe au sommet du Cerro Paranal, le Very Large Telescope array (VLT – Très grand télescope) est l’equipement phare de l’astronomie européenne au sol. C’est l’instrument optique le plus avancé au monde. Il est composé de quatre télescopes principaux avec des miroirs de 8,2 mètres de diamétre et de quatre télescopes auxiliaires mobiles de 1,8 mètre de diamètre.
© Mariana Eliano Sipa Press

Actuellement en mission à bord de la Station Spatiale Internationale, Samantha Cristoforetti, 37 ans, astronaute pour l’Agence Spatiale Européenne (ESA), est la première femme européenne à être partie dans l’espace depuis Claudie Haigneré.

SPACE GIRLS SPACE WOMEN, l'espace a travers le regard des femmesSamantha Cristoforetti, astronaute de l’ESA, assise à bord d’une maquette de vaisseau Soyouz, lors d’un entrainement de préparation à son vol spatial. Samantha Cristoforetti, astronaute de l’Agence spatiale européenne de nationalité italienne, est ingénieure de vol pour les expéditions 42 et 43 (décembre 2014-mai 2015). Samantha est capitaine dans l’armée de l’air italienne.
© Magda Rakita Sipa Press

« J’ai toujours voulu aller dans l’espace. Je pense que c’est une de ces choses qui d’une manière ou d’une autre frappe l’imagination d’une enfant. Je n’ai pas souvenir d’un épisode particulier, il pourrait s’agir plutôt d’un ensemble de choses : l’intérêt pour la science-fiction ; les excellents enseignants que j’ai eus depuis l’école ; le fait que j’ai grandi à la montagne sous un ciel étoilé très frappant, imposant, avec des étoiles bien visibles ; et puis la possibilité que j’avais pendant mon enfance de partir seule à l’aventure et d’explorer la forêt. »
Samantha Cristoforetti

Sipa Press a rassemblé pour ce projet une équipe multiculturelle de femmes reporters : Laurence Geai (France), Magda Rakita (Royaume-Uni), Audra Melton (États-Unis), Eva Parey (Espagne), Holly Pickett (Turquie), Jyothy Karat (Inde), Anya Chibisova (Canada), Martina Cristofani (France), Nichole Sobecki (Kenya), Mariana Eliano (Argentine), Anne-Laure Cahen (France).

Créée en 1973 par Göksin Sipahioglu, Sipa Press est aujourd’hui l’une des principales agences de photojournalisme dans le monde. Elle dispose d’un fond d’archives exceptionnel de 25 millions de photos.

Informations pratiques

Space Girls Space Women, L’Espace à travers le regard des femmes
Exposition au Musée des arts et métiers et sur les grilles du jardin de l’Observatoire de Paris du 18 juin au 1er novembre 2015

Du mardi au mercredi de 10h00 à 18h00, le jeudi de 10h00 à 21h30, du vendredi au dimanche de 10h00 à 18h00.
Entré libre

Musée des arts et métiers
60, rue Réaumur
75003 Paris

Grilles du jardin de l’Observatoire de Paris
98 boulevard Arago
75014 Paris

Lien : www.spacewomen.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom