Accueil Livres Photo Silences, une odyssée photopoétique du grand confinement

Silences, une odyssée photopoétique du grand confinement

© Amélie MARZOUK et Laure ROLIN

silences

SILENCES, le projet photopoétique d’Amélie MARZOUK et Laure ROLIN a vu le jour pendant le grand confinement de l’épidémie de Covid-19.

Cet arrêt sur l’image forcé a réduit de façon drastique nos activités et nos déplacements. Voitures, deux-roues, trains, bateaux et avions ont disparu de notre paysage pour laisser place à une forme de silence inattendu. Cette cure de silence imposée a été un moment propice à l’introspection.

Il y a des silences aussi murmurants que du bruit.

Francis Scott Fitzgerald

« Le mot « crise » en chinois est représenté par deux idéogrammes qui signifient danger et opportunité. Il y a toujours dans une crise la possibilité de changer. Une occasion de s’ouvrir à autre chose, d’en comprendre les causes et d’essayer d’en tirer les conséquences. 

C’est ce moment de rupture de l’espace temps qu’Amélie MARZOUK et Laure ROLIN ont imaginé SILENCES. Un ouvrage qui réunit deux expressions artistiques, la photographie et la poésie.

Raconter le voyage initiatique d’une muse dans le Monde d’Après

© Amélie MARZOUK et Laure ROLIN

Silences, écrin de mots et d’images par Amélie Marzouk et Laure Rolin

Au fil des pages, elles cheminent dans plusieurs lieux désertés de la région parisienne, hautement emblématiques du vide qui s’est installé pendant le grand confinement, pour embrasser dans un final époustouflant un retour lumineux à la nature sauvage.   

« Pendant 55 jours, notre relation aux autres et au monde s’est trouvée bouleversée. » souligne Amélie MARZOUK, « Avec ce travail photographique, j’ai voulu donner à voir des lieux désertés, emprunts d’une certaine gravité c’est vrai, mais aussi baignés d’une lumière, celle de l’espoir et de la promesse de faire renaître un monde un peu meilleur. »

Pour Laure ROLIN, qui a posé pour chaque photographie son corps et sa plume : « Nous avons tous vécu un grand voyage intérieur pendant le confinement. Un voyage cloîtré que les mots rendent à la réalité. Il y avait ce besoin de faire répondre les images et les textes en écho, et de faire apparaître, rendre visible ce chemin que nous avons tous pris à notre manière en isolation. ».

« La puissance de la photographie pour tisser du lien m’a toujours fascinée. » ajoute Amélie MARZOUK, « Elle est palpable dans SILENCES comme dans la série de portraits des commerçants de Levallois-Perret que j’ai réalisée pendant le confinement. »

Nul doute, cet ouvrage saura intriguer, fasciner, interroger et finalement faire renaître son lecteur en même temps que le monde qu’il emmène doucement vers l’aube.

Le silence parle à ceux qui savent écouter.

Christine Orban

SILENCES, Amélie MARZOUK et Laure ROLIN, 148 pages, disponible sur editions555creatives.fr
55 €

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Quitter la version mobile