Das Schloss de Sara Imloul le film en intégralité du samedi 16 au dimanche 24 mai 2015.

A l’occasion de l’exposition de l’artiste Sara Imloul qui se tient jusqu’au 23 mai 2015 à la galerie Polka, cinq26 la revue qui donne à voir et à entendre la photographie propos de visionner gratuitement le film Das Schloss/Sara Imloul.

Il s’agit du premier opus de la nouvelle série Work In Progress, consacrée aux jeunes talents de la photographie. Ce film a été édité dans le dernier numéro de cinq26 et présenté au public lors d’une projection à la MEP le 15 avril dernier.

Das Schloss est accessible en ligne pendant 9 jours, du samedi 16 au dimanche 24 mai, à l’adresse suivante : http://www.cinq26.com/

Sara Imloul

« Das Schloss (Le Château), c’est un lieu, une histoire. Un huis clos, une constellation familiale surréaliste.

J’ai eu envie de travailler dans ma maison de famille, en Lorraine. Installer ma chambre noire et les photographier, eux, moi, à ma manière. Comme je les pense, comme ils m’inspirent. Un travail intime sur une période d’un an. Comme une expérience entre deux mondes, une introspection à travers l’oeil photographique.

Faire des images où mon grand-père, ma mère, ma tante, ma cousine et moi–même serions mis en scène à travers des compositions symboliques. Placer des éléments dans ces “tableaux”, dessins, collages, comme des symboles. Les lettres d’un alphabet à déchiffrer. Les séquences d’un cinéma personnel en noir et blanc. Jeux de rôles, jeux de matières, pour troubler la perception des corps, des espaces et surtout, troubler la frontière entre projection et réalité.

Qui est derrière ce masque ? Qui joue le rôle de qui ? La maison est devenue l’écrin, la boite crânienne où se formaient les cadavres exquis de mon imaginaire. »

Sara Imloul

Sara Imloul, photographe française née en 1986 est diplômée de l’École de Photographie de Toulouse ou elle vit et travaille. Ses œuvres ont également été exposées à Paris, Madrid et Bruxelles.

C’est en découvrant la calotypie que Sara Imloul entame sa première série, Le Cirque Noir (2008-2011). Elle développe dès lors un processus photographique empreint de techniques anciennes et d’expérimentations personnelles qui lui permet de mettre en image son univers mystérieux et onirique. Chaque objet chiné, chaque personnage mis en scène devant l’objectif de sa chambre noire contribue à l’élaboration d’une évocation poétique, inquiétante.

Elle accorde un soin particulier aux tirages – pièces uniques, ouvragées à la main. Fascinée par la relation charnelle entre matière et lumière, elle accorde une place particulière au négatif – support de collages pour sa nouvelle série Das Schloss (2014) ou même présenté comme œuvre brute pour Négatifs (2012).

Site personnel : http://www.saraimloul.com/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom