Sabine Weiss archives personnelles au Château de Tours

0

Sabine Weiss archives personnelles au Château de Tours, une exposition inédite visible jusqu’au 30 octobre 2016.

Couverture : Village moderne de pêcheurs, Olhão, Algarve, Portugal, 1954 © Sabine Weiss

A bientôt 93 ans, Sabine Weiss est l’ultime représentante de l’école humaniste française, qui compte dans ses rangs des photographes aussi connus que Willy Ronis, Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson, Brassaï ou Izis.

La photographe qui est toujours en activité a accepté pour la première fois d’ouvrir ses archives personnelles. L’exposition qui met en avant les moments forts de sa carrière à travers des tirages, des films, des documents d’époque, s’attache à présenter toutes les facettes de son travail.

Une passion dévorante

L’exposition est l’occasion de découvrir sa vie et son métier qu’elle a toujours exercé avec passion dans des domaines aussi variés que les reportages, les portraits d’artistes, la mode ou la publicité, sans pourtant négliger des travaux plus personnels.

Dès le début des années 1950, son oeuvre lui apporte la reconnaissance à travers le monde et notamment aux Etats-Unis ou elle participe à la célèbre exposition « The Family of Man », organisée par Edward Steichen en 1955. Elle est également largement représentée dès 1953 dans l’exposition « Post-War European Photography » au Museum of Modern Art de New York (MoMA) et bénéficie d’une exposition personnelle à l’Art Institute of Chicago en 1954.

Sabine Weiss, photographe de mode

Le travail réalisé par Sabine Weiss dans le domaine de la mode est évoqué plus particulièrement à travers sa collaboration pour le magazine Vogue, avec lequel elle est sous contrat de 1952 à 1961, aux côtés de photographes comme William Klein, Henry Clarke ou Guy Bourdin.

Une voyageuse au long cours

L’exposition met aussi l’accent sur l’oeuvre personnelle en noir et blanc de la photographe à
partir des années 1980, réalisée au cours de voyages en France, en Inde, en Birmanie, en Bulgarie, en Égypte ou à La Réunion.

Sabine Weiss archives personnellesLa Petite Égyptienne, 1983
© Sabine Weiss

Sabine Weiss archives personnellesVieille dame et enfant, Guadeloupe, 1990
© Sabine Weiss

“J’aime beaucoup ce dialogue constant entre moi, mon appareil et mon sujet, ce qui me différencie de certains autres photographes qui ne cherchent pas ce dialogue et qui préfèrent se distancier de leur sujet.”
Sabine Weiss

Sabine Weiss archives personnellesAnna Karina pour la marque Korrigan, 1958
© Sabine Weiss

Sabine Weiss archives personnellesChez Dior, Paris, 1958
© Sabine Weiss

“Lumière, geste, regard, mouvement, silence, repos, rigueur, détente, je voudrais tout incorporer dans cet instant pour que s’exprime avec un minimum de moyen l’essentiel de l’homme.”
Sabine Weiss

Sabine Weiss archives personnellesCarnaval, Munich, Allemagne, 1957
© Sabine Weiss

Sabine Weiss archives personnellesTerrain vague, porte de Saint-Cloud, Paris, 1950
© Sabine Weiss

Sabine Weiss archives personnellesFeux de Bengale, Naples, Italie, 1955
© Sabine Weiss

Sabine Weiss archives personnellesCheval, porte de Vanves, Paris, 1952
© Sabine Weiss

Sabine Weiss archives personnellesEnfant perdu dans un grand magasin, New York, États-Unis, 1955
© Sabine Weiss

Sabine Weiss archives personnellesTimes Square, New York, États-Unis, 1955
© Sabine Weiss

Sabine Weiss archives personnellesMariage gitan, Tarascon, 1953
© Sabine Weiss

Sabine Weiss archives personnellesEnfants jouant, rue Edmond-Flamand, Paris, 1952
© Sabine Weiss

Sabine Weiss archives personnellesVendeurs de pains, Athènes, Grèce, 1958
© Sabine Weiss

Sabine Weiss archives personnellesEnfants prenant de l’eau à la fontaine, rue des Terres-au-Curé, Paris, 1954
© Sabine Weiss

sabine_weiss-09Portraits multiples, procédé Polyfoto, Genève, 1937

Sabine Weiss archives personnellesPrêtre devant une trattoria, Rome, Italie, 1957
© Sabine Weiss

Sabine Weiss archives personnellesMendiant, Tolède, Espagne, 1949
© Sabine Weiss

Sabine Weiss archives personnellesMarchande de frites, Paris, 1952
© Sabine Weiss

Sabine Weiss archives personnellesSabine Weiss chez Vogue, Paris, 1956

Sabine Weiss archives personnellesAutoportrait avec Hugh, Zurich, Suisse, 1951
© Sabine Weiss

Sabine Weiss archives personnellesVitrine, Paris, 1955
© Sabine Weiss

Sabine Weiss archives personnellesL’homme qui court, Paris, 1953
© Sabine Weiss

Sabine Weiss archives personnellesFrançoise Sagan chez elle, lors de la sortie de son premier roman Bonjour tristesse, Paris, 1954
© Sabine Weiss

Sabine Weiss archives personnellesAndré Breton chez lui, 42, rue Fontaine, Paris, 1956
© Sabine Weiss

Organisation de l’expositon

– Salle 1 : De Genève à Paris
– Salle 2 : Scènes de la rue parisienne
– Salle 3 : Affinités américaines
– Salle 4 : Enfances
– Salle 5 : La Grande Famille des hommes
– Salle 6 : Collections de mode
– Salle 7 : Portraits d’artistes
– Salle 8 : D’autres rencontres

Informations pratiques

Sabine Weiss
Exposition du 18 juin au 30 octobre 2016

JEU DE PAUME — CHÂTEAU DE TOURS
25, avenue André Malraux
37000 Tours

Du mardi au dimanche de 14h à 18h. Fermeture le lundi.
Tarif plein : 3 euros / Tarif réduit : 1,50 euros

Visites commentées destinées aux visiteurs individuels le samedi à 15 h

https://www.tours.fr/

Partager

A propos de l'auteur

Auteur : Antony Barroux. Depuis juillet 2006, Pixfan traite de l’actualité de la photographie : expositions, astuces et découvertes de photographes connus ou en devenir.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Les Peuples de Sibérie dans l’objectif de Claudine Doury

Claudine Doury est la lauréate du Prix de Photographie Marc Ladreit de Lacharrière - Académie des beaux-arts 2017. Son projet...

Fermer