Rétrospective Josef Koudelka à la Fundación Mapfre de Madrid.

Couverture : Moravia (Strážnice), 1966, copie de 1967, The Art Institute of Chicago, donation de l’artiste, 2013.1255, © Josef Koudelka / Magnum Photos

En association avec l’Art Institute de Chicago et le J. Paul Getty Museum, la Fundación Mapfre présente du 10 septembre au 29 novembre 2015 la rétrospective la plus complète jusqu’à ce jour consacrée au photographe tchèque, naturalisé français, Josef Koudelka, membre depuis plus de quarante ans de l’agence Magnum Photos.

L’exposition qui retrace l’ensemble de son parcours s’étend sur plus de 50 ans et réunit plus de 150 œuvres dont ses premiers projets expérimentaux ainsi que ses séries historiques « Gitans », « Invasion » et « Exils ». Elle présente également de nombreux travaux documentaires (maquettes, brochures, revues) qui éclairent un peu plus sur le processus créatif de l’auteur.

Parcours de l’exposition

Premières œuvres et théâtre

Josef Koudelka commence sa carrière de photographe professionnel en 1958. Il travaille pour la compagnie de théâtre la plus importante de Tchécoslovaquie, Divadlo za branou [Théâtre derrière la porte] et Divadlo na zábradlí [Théâtre sur la balustrade], et un grand nombre de ses images illustrent les couvertures de la revue Divadlo [Théâtre].

Rétrospective Josef KoudelkaUne heure d’amour de Josef Topol, Divadlo za branou [Théâtre derrière la porte], Prague, 1968. © Josef Koudelka/Magnum Photos

Gitans

A partir de 1961, Josef Koudelka effectue de longs séjours dans les campements gitans des villes d’Europe de l’Est. La photographie de ces communautés passera rapidement d’une activité marginale à un véritable projet de vie.

Rétrospective Josef KoudelkaRoumanie, 1968, tirage des années 1980. The Art Institute of Chicago, promesse de don de Sandy et Robin Stuart. © Josef
Koudelka/Magnum Photos

Invasion

En août 1968, les troupes soviétiques envahissent Prague. Josef Koudelka est en première ligne. Il monte sur les tanks et part à la rencontre des manifestants qui affrontent les soldats lourdement armés. Ses clichés au fort impact documentaire sur le conflit deviendront le symbole de l’esprit du mouvement de résistance.

Ses images parviennent clandestinement à l’Ouest. Elles sont signées jusqu’en 1984. « P.P. » ou « Prague Photographer » pour éviter toutes représailles contre lui et sa famille.

Rétrospective Josef Koudelka(Citoyen Tchèque sur un tank), 1968. The Art Institute of Chicago, promesse de donation d’un collectionneur privé. © Josef
Koudelka/Magnum Photos

Exils

Josef Koudelka quitte la Tchécoslovaquie en 1970 et demande l’asile au Royaume-Uni. Tout au long de son exil, il poursuit son travail dans toute l’Europe, suivant les routes marquées par les manifestations gitanes, les festivals religieux et folkloriques qui ont lieu tous les ans. Son travail est profondément marqué par ce déracinement.

Rétrospective Josef KoudelkaFrance, 1987. © Josef Koudelka/Magnum Photos

Panoramiques

Depuis 1986, Koudelka travaille avec un appareil photo panoramique. Il utilise ce format élargi pour représenter des territoires dévastés par la guerre ou modifiés par le passage du temps.

Ces images panoramiques confrontent le spectateur à un paysage anthropique retraçant l’histoire et les transformations de la déprédation humaine, en présentant l’homme à la fois comme créateur et destructeur du monde.

Rétrospective Josef KoudelkaJordanie (Amman), de la série Archéologie, 2012, tirage de 2013. ©%Josef Koudelka/Magnum Photos

Informations pratiques

JOSEF KOUDELKA

Exposition du 10 septembre au 29 novembre 2015
Vernissage 10 septembre 2015 de 17h à 21h

FUNDACIÓN MAPFRE
Institut culturel
Salle Barbara de Braganza,13
Madrid
Espagne

Lien : http://www.fundacionmapfre.org/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom