Pierre de Fenoÿl une géographie imaginaire au Château de Tours.

Pierre de Fenoÿl a consacré sa vie à la photographie. Il disparait prématurément le 4 septembre 1987 à l’âge de 42 ans en laissant une importante œuvre photographique. Il a très activement œuvré pour la reconnaissance de la photographie par les institutions françaises dans les années 1970-1980.

Le Château de Tours présente du 20 juin au 31 octobre 2015 une rétrospective de son œuvre qui rassemble pour la première fois près de 110 tirages – dont la moitié sont des tirages d’époque –, un diaporama de 40 images des États-Unis, ainsi que des documents, films et archives sonores qui rendent compte du travail de Pierre de Fenoÿl.

Mêlant tirages, documents, publications et films, l’exposition permet de redécouvrir l’œuvre élégante et majestueuse d’un amoureux du noir et blanc photographique, de suivre son aspiration à saisir un au-delà du sujet photographié, et de mettre en lumière la singularité et la cohérence de cette œuvre intemporelle au sein du foisonnant mouvement de la photographie des années 1980.

Pierre de Fenoÿl21.6.85 18 h [France, Tarn, 1985]
tirage argentique d’époque
Collection Pierre de Fenoÿl
© Pierre de Fenoÿl

Iconographe, commissaire d’exposition, acheteur d’art, fondateur de la galerie Rencontre et de l’agence Vu (devenue Viva), il a exercé plusieurs métiers de l’image avant de devenir, en 1976, le premier directeur de la Fondation nationale de la Photographie, puis conseiller pour la photographie au Centre Pompidou.

Ses recherches photographiques personnelles l’amènent d’abord en Inde sur les pas d’Henri Cartier-Bresson, puis aux États-Unis, à Paris et en Toscane. Son désir grandissant de se vouer exclusivement à la prise de vues, vécue comme une quête spirituelle et métaphysique, l’incite à quitter Paris et ses fonctions institutionnelles.

« Dans ce voyage initiatique plus qu’esthétique, l’important est de regarder le temps passer, non pas de passer son temps à regarder. Dans cette quête à travers le réel, ma mémoire est mon style. La mémoire est une image, la mémoire est l’image du temps. »
Pierre de Fenoÿl, 1986.

Pierre de Fenoÿlétats-Unis, 1972
Collection Pierre de Fenoÿl
© Pierre de Fenoÿl

Pour Pierre de Fenoÿl, la photographie est un art de réception, à la différence des arts d’extraction que seraient la peinture ou la littérature. Pour atteindre cet état de réception, il pratique intensément la marche à pied, affirmant même qu’elle est « la seule école de photographie. »

Pierre de FenoÿlSans titre, Paris, 1980
tirage argentique moderne
Collection Pierre de Fenoÿl
© Pierre de Fenoÿl

« Le photographe est un medium — du latin médius : celui qui est au milieu — il est entre le ciel et la terre; c’est pour cela que la marche à pied est la seule école de photographie. »
Axe Sud, 1985

Pierre de Fenoÿl23.11.84 10 h [France, Tarn, 1984]
tirage argentique d’époque
Collection Pierre de Fenoÿl
© Pierre de Fenoÿl

« La photographie est une discipline de marche et de regard. Il faut savoir glisser vers les choses. »
Le Monde des Arts, 1981

Pierre de FenoÿlInde, 1969
tirage argentique moderne
Collection Pierre de Fenoÿl
© Pierre de Fenoÿl

Informations pratiques

PIERRE DE FENOŸL (1945-1987)
Une géographie imaginaire

Exposition présentée du samedi 20 juin au samedi 31 octobre 2015

CHÂTEAU DE TOURS
25, avenue André Malraux
37000 Tours

Ouverture du mardi au dimanche de 14h à 18h, fermé le lundi.
Entrée gratuite
Visites commentées le samedi à 15h

Lien : www.jeudepaume.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom