Photographie brésilienne (1940-1964) à la Fondation Calouste Gulbenkian

La Délégation en France de la Fondation Calouste Gulbenkian présente jusqu’au 23 août 2015 un panorama de la photographie brésilienne de 1940 à 1964 à travers les œuvres de Marcel Gautherot, José Medeiros, Thomaz Farkas et Hans Gunter Flieg.

Au début des années 40, le Brésil apparaît comme une terre d’élection pour des milliers d’émigrants fuyant la guerre en Europe, le pays vit alors un processus de modernisation unique qui agite tous les secteurs de la société brésilienne.

L’exposition intitulée « Modernités : photographie brésilienne 1940-1964 » explore cette transformation à travers le regard de quatre photographes aux sensibilités stylistiques très différentes.

Marcel Gautherot (1910-1996) est un parisien issu d’un milieu ouvrier, admirateur des oeuvres de Le Corbusier et de Mies van der Rohe; dès 1958, il a eu accès aux œuvres de Brasília – reflet de l’amitié qu’il entretenait avec Oscar Niemeyer. Hans Gunter Flieg (1923), juif allemand, a fui le nazisme et s’est réfugié au Brésil en 1939, il s’est spécialisé dans la photographie industrielle. Thomas Farkas (1924-2011), hongrois émigré au Brésil, est sans doute le plus connu des quatre photographes, il est aussi le plus avant-gardiste du groupe, il s’est intéressé très jeune à la photographie comme ouvre d’art. Enfin, José Medeiros (1921-1990), photojournaliste né dans un Etat pauvre et sans grande tradition culturelle, attentif aux changements et aux ruptures dans toutes les classes sociales, a appris la photographie dans les rédactions cariocas.

Photographie brésilienne José Medeiros© José Medeiros, Instituto Moreira Salles

A découvrir dans cette exposition, l’Amazonie intacte, les plages et le quotidien de Rio de Janeiro, mais aussi le carnaval, le football, les rites d’initiation des religions africaines, les ports fluviaux et les pêcheurs du Nord, les industries et les usines, les églises baroques, les tribus indiennes, l’outillage mécanique, les fêtes populaires, les bâtiments modernistes et la nouvelle capitale Brasília. Ces thèmes très différents dressent un portrait du Brésil à une époque donnée qui s’achève avec le début de la dictature militaire en 1964.

Informations pratiques

Modernités. Photographie brésilienne (1940-1964).
Exposition du 6 mai au 23 août 2015

Fondation Calouste Gulbenkian
Délégation en France
39 bd de la Tour Maubourg
75007 Paris

Lundi, mercredi, jeudi et vendredi de 9h à 18h, samedi et dimanche de 11h à 18h, fermeture le mardi.
Entrée libre

Lien : http://www.gulbenkian-paris.org/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom