AccueilFocusPhotographe de Nature 2022, le pouvoir de la photographie à son summum

Photographe de Nature 2022, le pouvoir de la photographie à son summum

Le concours du photographe de nature de l’année vient d’annoncer les lauréats. Le prix du “Photographe de nature 2022” revient au russe Dmitry Kokh.

Pour Karin Van Couwenberg , membre du jury : “Des décennies après le départ des habitants, les ours polaires se sont installés. Des dizaines d’ours polaires ont pris leurs quartiers dans des bâtiments abandonnés sur une île de l’Arctique. Le photographe a capturé des clichés remarquables des ours regardant par les fenêtres et se tenant sur le porche. Ces deux ours polaires évoquent avec efficacité l’émotion du public en présence de cette image.”

Photographe de Nature 2022
Grand prix et image lauréate de la catégorie Homme et Nature
© Dmitry Kokh / NPOTY 2022

Photographe de Nature 2022, des émotions fortes

En septembre 21, le photographe russe Dmitry Kokh a voyagé dans l’extrémité nord-est de la Russie, dans le district autonome de Tchoukotka et sur l’île Kolioutchine, située dans la mer des Tchouktches à 143 km de la côte sibérienne.

Il a navigué le long des côtes et a parcouru plus de 2000 kilomètres de paysages préservés, de villages perdus dans le temps, d’endroits à la faune variée et de mers pleines de vie.
Un jour, du mauvais temps était prévu, alors le capitaine s’est approché d’une petite île (Kolyuchin), pour s’abriter de la tempête. Kolyuchin est connue pour la station météorologique polaire qui y fonctionnait à l’époque soviétique. Bien que la station ait été fermée en 1992, le village abandonné se trouve toujours sur l’île. La tempête, la pluie et les bâtiments abandonnés sur ces rivages rocheux ont donné un aspect surréaliste au lieu. Soudain, il a remarqué du mouvement aux fenêtres des maisons. Il a sorti ses jumelles et a pu observer des têtes d’ours polaires aux fenêtres.

Les ours sont très curieux de nature. Ils ont fait le tour des maisons, et ont vérifié chaque porte, fenêtre et recoin. Il y avait environ 20 ours à l’intérieur, principalement des mâles. Les femelles étaient restées sur le côté avec leurs oursons.

Les ours peuvent sembler calmes et paisibles sur ces photos, mais il ne faut pas oublier que ce sont des animaux intelligents, curieux et incroyablement puissants. Comme ils ont probablement pensé que le drone était une sorte d’oiseau, ils ne l’ont pas perdu de vue. Ne manquant jamais un repas, ils étaient probablement prêts à frapper à tout moment, même lorsqu’ils semblaient se détendre dans l’herbe !

Dmitry Kokh
Photographe de Nature 2022 image lauréate de la catégorie Portrait d’animaux
© Dmitry Kokh / NPOTY 2022

Dmitry Kokh a pris des photos depuis un drone, équipé d’hélices silencieuses pour ne pas les déranger. Le photographe de la nature a été très prudent et très patient, et a laissé les ours s’habituer lentement au drone, de sorte qu’il a finalement pu s’approcher de plus en plus près.

Les ours sont très curieux et ont probablement été intrigués par cet “oiseau à l’allure bizarre”, ce qui était étonnant pour le photographe de la nature car ils regardaient directement dans l’appareil photo.

Dmitry Kokh pense que ces images des ours polaires de l’île de Kolyuchin arrivent à point nommé, comme des instantanés d’une prémonition reflétant ce qui pourrait se passer dans un avenir pas si lointain. Selon lui “Le monde tel que nous le connaissons est très fragile, et son état actuel laisse à penser que la fin pourrait être plus proche qu’on ne le pense.”

Catégorie Oiseaux

Pour la membre du jury Myriam Dupouy “Celle-ci est l’une de mes images préférées, si ce n’est ma préférée, parmi les centaines de candidatures envoyées. D’une certaine manière, il s’agit d’une scène simple, mais elle vous projette dans le rôle d’un témoin respectueux et invisible, comme devraient toujours l’être les photographes de nature. Le point de vue à travers une fenêtre est intéressant. La lumière attire l’attention sur des moments simples mais tendres. Nous voyons ici un œil de photographe puissant. Et en même temps, un regard merveilleusement furtif sur un moment intime.”

Knut Sverre-Horn
© Knut Sverre-Horn / NPOTY 2022

Catégorie Mammifères

Pour Karin Van Couwenberg “Cette photo du léopard des neiges, espèce très menacée, est d’une valeur incroyable. Le jury a été convaincu que les années de préparation ont abouti à une magnifique photo. Elle a capturé un moment de sa vie et de son environnement. Le paysage enneigé et la vue imprenable sur les montagnes en arrière-plan donnent lieu à un moment magique. Tous ces éléments combinés évoquent une forte émotion.”

Sascha Fonseca
© Sascha Fonseca / NPOTY 2022

Catégorie Autres animaux

“Pour cette photo, le photographe a réussi à parler à ma curiosité et à mon imagination, tout en m’apprenant quelque chose de nouveau. Certains de ces invertébrés sont appelés “crevettes féeriques”. Ils nous montrent que ces espèces ont probablement donné naissance à des contes merveilleux depuis des siècles. Et pourtant, ces petits êtres qui ont traversé les âges sont aujourd’hui en danger à cause du changement climatique et de l’agriculture consommatrice en eau. Et avec eux aussi les oiseaux migrateurs qui s’en nourrissent. C’est une image qui vous arrête et vous fait réfléchir.” commente Myriam Dupouy.

Bernhard Schubert
© Bernhard Schubert / NPOTY 2022

Catégorie Végétaux et champignons

“Cette image est remplie de la puissance énergétique du chaud et du froid. Les couleurs, lignes et motifs complémentaires créent une harmonie. Le brouillard et la vapeur ajoutent de l’ambiance à cette excellente photo.” selon Tin Man Lee.

Soare Laurentiu
© Soare Laurentiu / NPOTY 2022

Photographe de Nature 2022 Catégorie Paysage

“Les compositions et les lumières sont bien sûr les éléments les plus importants lorsqu’il s’agit de photographie de paysage. Nous avons vu de nombreuses images prises par des drones être récompensées dans des concours. Mais j’ai souvent eu le sentiment qu’elles étaient choisies uniquement parce qu’elles offraient un nouveau point de vue. Un point de vue qui a surpris le jury. Dans ce cas-ci, au contraire, cette technologie a été utilisée pour offrir un point de vue inhabituel en combinaison avec une composition intelligente et de superbes lumières. C’est pourquoi nous avons choisi cette photo comme lauréate de la catégorie Paysage”, Marco Gaiotti.

Helga Urbán
© Helga Urbán / NPOTY 2022

Catégorie Sous-marine

“Cette image fractionnée combine deux ambiances différentes, qui se déroulent en même temps au-dessus et au-dessous de l’eau. Un paysage sombre et orageux au-dessus de l’eau contraste avec la vie apparemment calme et immobile sous la surface, représentant des crapauds pondant des œufs. Les gouttes de pluie qui touchent la surface de l’eau sont le point de contact entre ces deux mondes distincts.” commente Marco Gaiotti.

Kazushige Horiguchi
© Kazushige Horiguchi / NPOTY 2022

Catégorie Art Nature

Selon Stefan Gerrits “Beaucoup de drame dans cette image en noir et blanc. Ces fissures en forme d’étoile sur la surface de la glace, ou plutôt du ciel dans ce cas, sont de plus en plus grandes et sont à couper le souffle. La ligne d’arbres trouble et changeante donne à cette image une perspective très nette. Excellente utilisation des nouvelles technologies, de l’imagination et du post-traitement. Un coup de cœur immédiat pour tous les juges.”

Csaba Daróczi
© Csaba Daróczi / NPOTY 2022

Catégorie Noir et blanc

“Cette photo présente un assemblage de formes géométriques, de cercles, ce qui la rend très attrayante, en plus de son caractère humoristique. Il y a le cercle noir, le trou dans le lac, mais aussi un demi-cercle composé de cercles et de bulles de glace sous-marines. Les juges apprécient le fait que le trou soit placé dans le coin supérieur droit, ce qui donne au corps de cette loutre suffisamment d’espace sous la glace.” commente Stefan Gerrits, membre du jury.

Ernst Dirksen
© Ernst Dirksen / NPOTY 2022

Catégorie Nature des Pays-Bas

Pour Karin Van Couwenberg membre du jury du prix Photographe de Nature 2022 : “Les foulques sont des oiseaux aquatiques de taille moyenne qui nagent souvent en eaux libres. L’angle est un excellent choix et les lignes directrices donnent une impression fascinante !”

Franka Slothouber
© Franka Slothouber / NPOTY 2022

Catégorie Jeunesse

Pour Marco Gaiotti “Cette petite chouette au centre de la composition, représentée avec un objectif grand angle, est parfaitement insérée dans l’environnement qui l’entoure. Les feuilles sur le sol, les arbres en arrière-plan et la lumière filtrant à travers les bois, tout se combine pour offrir un cadre parfait à cet oiseau.”

Clémence Till
© Clémence Till / NPOTY 2022

Catégorie Prix Fred Hazelhoff (Portfolio)

L’objectif du reportage photo de David Hup et Michiel van Noppen est de documenter une partie de l’Europe, belle mais souvent méconnue, et l’un des nombreux défis auxquels elle est confrontée.

“Dans les villages qui se trouvent à l’ombre des Carpates, la présence des ours se fait clairement sentir. En raison de l’abattage illégal des forêts anciennes, leur habitat et leur nourriture se font de plus en plus rares. À la recherche de nourriture, ils doivent migrer des forêts anciennes jusqu’aux villages, ce qui entraîne régulièrement des conflits avec les habitants. “

David Hup et Michiel van Noppen
© David Hup et Michiel van Noppen / NPOTY 2022

Pour Tin Man Lee “David Hup et Michiel van Noppen offre un portfolio exceptionnel qui montre la vie et l’interaction de l’ours brun en milieu urbain. Grâce à des couleurs étonnantes, à une utilisation créative de la lumière et des ombres, à un objectif grand angle, à des variations de l’environnement et à des gros plans d’un ou de plusieurs ours, les photos de ce portfolio sont à la fois artistiques et porteuses d’un message fort, qui incite les gens à s’intéresser à l’animal.”

David Hup et Michiel van Noppen
David Hup et Michiel van Noppen © David Hup et Michiel van Noppen / NPOTY 2022
David Hup et Michiel van Noppen
David Hup et Michiel van Noppen © David Hup et Michiel van Noppen / NPOTY 2022

L’édition 2022 du “Nature Photographer of the Year” a rencontré un grand succès avec quelques 20 952 images en compétition, provenant de plus de 96 pays différents.

Le concours est une initiative de Nature Talks, l’organisation qui est également en charge du festival de photo Nature Talks qui a lieu chaque année aux Pays-Bas. La prochaine édition aura lieu en mars 2023.

Chaque année le concours vient en aide à des ONG et des organisations qui œuvrent à la préservation de la nature. Pour cette nouvelle édition, les organisateurs ont décidé de soutenir “Photographers Against Wildlife Crime”, une association qui réunit des photographes primés afin d’utiliser leurs images puissantes et emblématiques pour lutter contre le commerce de la faune sauvage.

Antony Barroux
Antony Barroux
Depuis 2006, Pixfan.com traite de la photographie et de ses évolutions. Des grands maîtres aux photographes contemporains. Des procédés argentiques et alternatifs aux dernières évolutions en matière de matériel et de logiciels mais aussi en terme d'usages.La photographie est en perpétuel mouvement à l'image de ses pratiques qu'elles soient amateurs ou professionnelles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DxO

Best of