Nikon Belux vient d’attribuer les Nikon Press Photo Awards (NPPA) pour l’année 2013, un prix officiel qui récompense les photographes de presse belges ou résident en Belgique. Les NPPA ont été créés en 1977 en collaboration avec l’Association des photographes de presse de Belgique.

Cette année a vu s’affronter 130 participants : 17 dans la catégorie des moins de 30 ans et 113 dans la catégorie d’âge des 30+. Au total, pas moins de 1105 photos ont été envoyées par les participants.

Cette année, les photos ont été évaluées par un jury composé de 6 professionnels issus de différents domaines : Joachim Naudts (FoMu Antwerpen), Christoph De Jaeger (Bozar), Julien Libert (Musée de la Photographie de Charleroi), Lisa Van Damme (photographe), Wim Robberechts (photographe et cameraman Robberechts TV) et Guillaume Cuvillier (Nikon, Président du Jury).

Pauline Beugnies, photographe entre autres pour La Libre Belgique remporte le Nikon Press Photo Awards 2013. C’est en Palestine que la photographe a puisé son inspiration pour sa série de photos gagnantes. Ces photos révèlent le quotidien d’une population vivant dans une région touchée par la violence.

« Une série qui reflète l’étrange sérénité d’un village avant la tempête. Il ne s’agit pas ici d’une retranscription évidente de la confrontation mais les images traduisent avec efficacité ce qu’il se passe. La délicatesse de chaque image renforce la tension présente et nous permet une meilleure compréhension, en tant que spectateurs » Lisa Van Damme

Pauline Beugnies© Pauline Beugnies

Pauline Beugnies© Pauline Beugnies

Pauline Beugnies© Pauline Beugnies

Pauline Beugnies© Pauline Beugnies

Pauline Beugnies© Pauline Beugnies

Pauline Beugnies© Pauline Beugnies

Pauline Beugnies© Pauline Beugnies

Pauline Beugnies© Pauline Beugnies

Pauline Beugnies© Pauline Beugnies

Pauline Beugnies© Pauline Beugnies

Née à Charleroi, Pauline Beugnies a vécu au Caire pendant cinq ans. Arabophone, elle travaille sur des projets documentaires. Elle a fait ses études de journalisme à l’IHECS (Institut des hautes études des communications sociales) à Bruxelles, dont une année de photojournalisme à Aarhus au Danemark. Son premier reportage était consacré aux enfants des rues accusés de sorcellerie à Kinshasa, au Congo, pour son travail de fin d’étude. Elle parcourt ensuite le Bangladesh, l’Albanie et la Belgique. Aujourd’hui, elle se concentre sur l’Egypte et le monde arabe dans l’idée d’établir des ponts, de déconstruire les stéréotypes.

Lien : http://www.nppa.be/fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom