La galerie BENJ (Paris 11e) présente du 9 novembre au 15 décembre 2012 une exposition consacrée au New Burlesque par la photographe Sandrine Elberg. « Paris Burlesque rassemble soixante portraits de femmes qui ont accepté de me recevoir chez elles en région parisienne et se sont prêtées au jeu des métamorphoses, l’espace d’un instant. »

Le new burlesque repose sur une résurgence du music-hall des années 1920-1930 aux États-Unis qui mêlait satire sociale, grivoiserie et effeuillage. La version moderne allie revendication féministe, glamour, non-respect des conventions, et étonne par son énergie et son potentiel créatifs.

Sandrine Elberg vient chercher la vérité dans l’intimité de ces représentantes françaises, et plus particulièrement à Paris, ville de références pour les spectacles et cabarets en tout genre.

Ce projet photographique est un travail intensif et quotidien de huit mois, fait de rencontres et de
confiances mutuelles, à la conquête d’un univers sibyllin, plus intime et secret qu’il n’y paraît. au fil
des rencontres et des liens tissés avec ses modèles, Sandrine elberg découvre un phénomène social et culturel : des spectacles créés par des femmes pour les femmes. “le burlesque à la française réunit tous les physiques, tous les corps et toutes les origines.”

Le burlesque impressionne par sa sensualité complexe qui ne tombe jamais dans le vulgaire. L’artiste choisit volontairement des femmes âgées de 18 à 59 ans qui performent régulièrement sur les scènes françaises. Certaines artistes en vivent, d’autres sont étudiantes, certaines se cachent, d’autres s’en amusent : chacune a son histoire et sa propre définition du genre.

Paris Burlesque Sandrine Elberg

Dans les intérieurs parisiens, Sandrine Elberg crée des portraits glacés de ces muses. leurs personnages sont façonnés de toutes pièces pour l’occasion. Leurs noms rétro, voire farfelus, sont dignes des plus grands romans ou polars. aucune caricature dans ces photographies ; toutes, au contraire, porte la marque de la séduction. la mise en scène reste sobre, mais offre une esthétique colorée très soignée. L’environnement quotidien devient intemporel et in fine irréel.
Au travers de ses portraits, Sandrine Elberg dévoile toute la richesse et les différentes mouvances du burlesque dans la capitale parisienne. Ce faisant, elle témoigne de notre époque.

Informations pratiques

Paris Burlesque, Sandrine Elberg
Du 9 novembre au 15 décembre 2012

GALERIE BENJ
56, rue Saint Sébastien
75011 Paris

Métro : Saint-Ambroise
Du mercredi au samedi : 15 h – 19 h 30
Entrée libre

Lien : GALERIE BENJ

1 COMMENTAIRE

  1. […] l’intégralité de cet article sur pixfan.com Sur le même sujet […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom