Du 21 au 27 avril 2014, la chaine satellite Nat Geo Wild se mobilise en faveur de la Big Cats Initiative et poursuit son engagement envers les grands félins dans le but de sensibiliser le grand public à la situation alarmante des grands fauves.

Alors que les grands félins font parties des merveilles de la nature, ils sont en train de disparaître, doucement mais sûrement.

Big Cat Week

Menacés par la déforestation, l’urbanisation de leurs territoires, le braconnage, les représailles lorsqu’ils s’attaquent au bétail, ou bien par le nombre toujours réduit de leurs proies, la population des grands félins décroît de jour en jour.

Les chiffres :

– Il reste au plus 20 léopards de la région de l’Amour, en Russie, qui vivent à l’état sauvage.
– Il y avait 100 000 guépards en 1900, il n’en reste plus que 10 000.
– Il ne reste que 32 000 lions en Afrique et seulement 400 en Asie
– 100 000 tigres vivaient en liberté en 1900, ils sont 4 000 aujourd’hui
– Depuis 1973, le jaguar est une espèce menacée
– Il reste au plus 6 500 léopards des neiges dans le monde
– En 1980, il ne restait que 12 pumas de Floride

Big Cat Week

Aujourd’hui les félins font partie intégrante de notre écosystème et veillent – à leur manière – à l’équilibre de la planète. La perte de ces prédateurs pourrait créer un effet dévastateur sur notre écosystème car cela ne signifie pas uniquement la perte d’une espèce, mais la destruction de l’équilibre naturel de l’environnement. On le constate par exemple au Brésil, où la disparition rapide du jaguar met en danger la forêt d’Amazonie.

Lancée en septembre 2008 en France, Nat Geo Wild dévoile la beauté de la vie sauvage et révèle les merveilles de la planète. A l’heure où l’environnement est devenu une cause mondiale, Nat Geo Wild permet aux téléspectateurs de mieux comprendre les enjeux de notre écosystème et les dangers qui le menacent. Diffusée en exclusivité satellite et ADSL en HD sur le pack Famille de CANALSAT (canal 87), sur Numericable (canal 133). Nat Geo Wild réunit plus de 2 millions de foyers abonnés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom