A l’occasion de la sortie de la première monographie en couleurs de Vivian Maier (1926 – 2009), nourrice et passionnée de photographie, la galerie Howard Greenberg (New York) présente un ensemble de photographies en couleurs exposées pour la première fois.

Datant des années 50 aux années 80, ces photographies apportent un nouvel éclairage sur l’œuvre de Vivian Maier et son insatiable désir d’appréhender le monde qui l’entourait.

Depuis 2010, Vivian Maier connaît un succès planétaire. L’intérêt pour son œuvre ne faiblit pas même si de nombreux aspects de sa vie demeurent un mystère. Son histoire n’a pu être reconstituée qu’à partir des milliers d’images qu’elle a réalisées et de la poignée de faits qui ont refait surface sur sa vie, notamment les témoignages de ceux qui ont croisé son chemin.

Vivian Maier : The Color Work est la première monographie en couleurs de Vivian Maier (Harper Design | HarperCollins, Novembre 2018) est la plus importante collection de photographies en couleur publiée à ce jour.

Première monographie en couleurs de Vivian Maier

Vivian Maier a passé sa vie à cacher son talent pour la dédier à l’observation des gens et de son environnement. Cette nourrice aussi discrète que mystérieuse, avait pour seule famille les enfants dont elle s’occupait et menait une véritable double vie. Au fil de ses engagements, elle a accumulé des milliers de clichés et de négatifs qu’elle laissait dormir dans des cartons.

Devenue célèbre après sa disparition, Vivian Maier doit sa renommée de photographe de rue des temps modernes à John Maloof, collectionneur et amateur de photographies.

Pour Joel Meyerowitz qui préface l’ouvrage : « Vivian Maier était l’une des premières poétesses de la photographie en couleur. On peut voir dans ses clichés qu’elle était une grande observatrice du comportement humain, de l’instant présent, de la brièveté du geste, ou de l’expression d’un visage. De brefs instants de vie quotidienne qui ont transformé sa vision de la rue en une révélation. »

Pour le commissaire de l’exposition, Colin Westerbeck : « Vivian Maier était un génie auto-proclamé de la photographie. En conservant ses photographies pour elle, elle s’est exonéré de la contradiction et de la condescendance. Elle n’a pas eu à s’inquiéter de l’orthodoxie ou de l’approbation de ses pairs. »

Ses photographies de rue établissent clairement un lien de parenté avec des photographes de rue tels que Eugène Atget ou Lee Friedlander.

monographie en couleurs sz Vivian MaierVivian Maier. August 1975.
©️ Estate of Vivian Maier. Courtesy of Maloof Collection

monographie en couleurs de Vivian MaierVivian Maier. 1956.
©️ Estate of Vivian Maier. Courtesy of Maloof Collection

monographie en couleurs de Vivian MaierVivian Maier. 1979.
©️ Estate of Vivian Maier. Courtesy of Maloof Collection

monographie en couleurs de Vivian MaierVivian Maier. May 1976.
©️ Estate of Vivian Maier. Courtesy of Maloof Collection

Vivian MaierVivian Maier. 1978.
©️ Estate of Vivian Maier. Courtesy of Maloof Collection

monographie en couleursVivian Maier. Chicago, 1979.
©️ Estate of Vivian Maier. Courtesy of Maloof Collection

– Exposition jusqu’au 5 janvier 2019 :

VIVIAN MAIER – THE COLOR WORK
Howard Greenberg Gallery
Suite 1406
41 East 57th Street, New York, NY 10022
Du mardi au samedi 10h-18h

– Le livre :

Le livre qui réunit plus de 150 photographies en couleur, dont la plupart n’ont jamais été publiées, permet de mieux comprendre la photographe et à quel point elle était désireuse de capter et de présenter son interprétation du monde.

monographie en couleurs de Vivian Maier

VIVIAN MAIER – THE COLOR WORK
Préface de Joel Meyerowitz, texte de Colin Westerbeck
Relié: 240 pages
Editeur : HarperCollins Design (6 novembre 2018)
Langue : Anglais
Dimensions : 26,9 x 2,5 x 32,3 cm

Vivian Maier: The Color Work
  • Colin Westerbeck
  • Éditeur: Harper Design
  • Relié: 240 pages

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom