Rio dans l’objectif de Michael von Graffenried, la dernière série du photographe suisse exposée à la Galerie Esther Woerdehoff.

Alors que Rio de Janeiro s’apprête à accueillir les Jeux olympiques d’été et que le pays traverse une crise politique majeure autour de l’énorme scandale de corruption Petrobras et la destitution de Dilma Rousseff, Michael von Graffenried a choisi de dresser le portrait de la transformation de cette métropole tentaculaire et ses 11,35 millions d’habitants.

Le photographe né à Berne en 1957 à Berne a débuté sa carrière dans les années 70 en tant que photojournaliste.

Autodidacte, Michael von Graffenried suit en 1991 les premières élections libres en Algérie et y effectue une trentaine de voyages jusqu’en 2000. Ce travail photographique, dans un format panoramique deviendra sa signature. Cette incursion dans le pays lui permet également de co-réaliser avec Mohammed Soudani le film documetaire « Guerre sans images – Algérie, je sais que tu sais ».

Après trente ans d’absence, le cinéaste Mohammed Soudani retourne dans son pays en compagnie du photographe qui s’est intéressé dans son travail aux blessures ouvertes de l’Algérie causées par la politique, la corruption et le terrorisme. Ensemble, ils ont recherché des personnes pour savoir ce qu’il était advenu d’elles, ce qu’elles pensaient de leur passé et pour les faire réagir aux photos de Michael von Graffenried. Le film est présenté au Festival du Film de Locarno en 2002.

L’oeuvre du photographe a fait l’objet de nombreux publications et expositions dans le monde entier. Ses photographies font partie des plus grandes collections de photographie.

Il a publié une trentaine de livres, dont Soudan, une guerre oubliée (1995), Nus au Paradis (1997), Algérie, Photographies d’une guerre sans images (1998), Cocainelove (2005), Eye on Africa (2009), Bierfest (2014, Steidl).

Cherchant toujours à porter un regard incisif et singulier sur le monde, le photographe connu pour son travail sur la guerre civile en Algérie et au Soudan a récemment découvert l’Amérique du Sud et Rio de Janeiro.

Rio Michael von Graffenried© Michael von Graffenried, Changing Rio, 2014-2016, #20
Tirage pigmentaire sur papier baryté, 104 x 42 cm (édition de 7) ou tirage Lambda 284,5 x 124,5 cm (édition de 3)

Résultat de plusieurs séjours dans la mégapole pendant ces deux dernières années, le photographe a suivi la vie des cariocas, ouvriers du bâtiment s’affairant à construire la cité olympique, enfants jouant dans les favelas ou policiers et soldats en intervention.

Il décrit une cité de contrastes, brassage d’origines et de couches sociales, une ville engagée résolument dans la modernité, où la fête et la religion jouent un rôle majeur, où la nature exubérante n’est jamais loin du béton.

La jeunesse y est majoritaire et la violence banalisée. La plage et le carnaval fédèrent cette société divisée sur fond d’inégalités. Dans les favelas, une vaste politique dite de «pacification» a été mise en oeuvre pour en finir avec l’image de la «Cidade Partida», la ville séparée entre riches et pauvres.

Le photographe a concentré son regard sur cette mégalopole singulière, il présente la ville telle qu’il l’a vécu à travers de grands tirages panoramiques. Cette exposition est accompagnée de la parution du livre Changing Rio aux éditions Slatkine.

Couverture : © Michael von Graffenried, Changing Rio, 2014-2016, #62
Tirage pigmentaire sur papier baryté, 104 x 42 cm (édition de 7) ou tirage Lambda 284,5 x 124,5 cm (édition de 3)

Informations pratiques

Michael von Graffenried, Changing Rio

Exposition du 22 juin au 13 juillet 2016
Vernissage mercredi 22 juin 2016, de 18h à 21h, en présence de l’artiste

Galerie Esther Woerdehoff
36 rue Falguière
75015 Paris – France

Du mardi au samedi de 14h à 18h
Lien : www.ewgalerie.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom