Le jury de la 4e édition du Prix Photo du Muséum a désigné Matthieu Paley comme lauréat de l’édition 2014. Il remporte la bourse de 10 000 euros pour concrétiser son projet « Hadza – Derniers des premiers hommes » et exposer au Jardin des Plantes à l’automne 2015.

Le photographe souhaite partir à la rencontre d’une des dernières communautés de chasseurs-cueilleurs au monde. À l’origine, un reportage pour le National Geographic fin 2013 où il part à la découverte de plusieurs communautés isolées dont les Hadza en Tanzanie.

Matthieu Paley© Matthieu Paley

Environ 1 000 personnes vivent ici, dans la vallée du Grand Rift, encore appelée « berceau de l’humanité ». Deux cents à trois cents d’entre eux vivent encore totalement selon le mode de vie de nos ancêtres. C’est une évidence, une nécessité : voici un sujet sur lequel le photographe souhaite maintenant consacrer un projet photographique et vidéo complet.

C’est aussi une dernière chance d’être témoin d’une manière de vivre datant d’il y a 40 000 ans. Pas de calendrier, pas de récoltes, pas d’élevages, pas d’abris : vivre au jour le jour a une réelle signification dans cette communauté. Chaque matin, ils partent à la recherche de leur nourriture. Ils ne manquent de rien et agissent avec un profond respect pour leur environnement. Mais aujourd’hui, combien de menaces pèsent sur les Hadza qui, en 50 ans, ont déjà perdu 75 % de leur territoire ?

Matthieu Paley est né à Rouen, il est basé en Turquie. Il s’intéresse depuis de nombreuses années aux communautés isolées pour lesquelles ol a passé plus de 4 ans dans les régions sensibles du Pakistan, de l’Afghanistan, de l’Inde du Nord et de l’Asie Centrale.

Matthieu Paley publie ses reportages dans de prestigieux magazines (National Geographic Magazine, Newsweek, Time, Le Figaro…) et collabore à de nombreux ouvrages. Il travaille aussi auprès d’organismes internationaux tels que l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) et présente ses clichés dans galeries et festivals du monde entier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom