Lisa Oppenheim façonne des images telle une alchimiste

Lisa Oppenheim façonne des images telle une alchimiste

4 minute(s) de lecture
Courtesy Lisa Oppenheim & Tanya Bonakdar Gallery

À l’heure où la restitution des œuvres spoliées par les nazis suscite un vif intérêt, Oppenheim se penche sur un angle original : les trésors artistiques néerlandais disparus ou détruits lors de ces pillages. Son approche stratifiée vise à révéler la présence fantomatique de cet art perdu dans le monde actuel.

Au fil de recherches minutieuses dans les archives, elle a exhumé des documents photographiques d’œuvres spoliées. Comme celles de la collection du marchand Jacques Goudstikker, contraint de fuir les Pays-Bas en 1940 avant que son fonds ne soit usurpé par l’occupant nazi. Ou encore les dossiers de la famille Hamburger d’Amsterdam.

Courtesy Lisa Oppenheim & Tanya Bonakdar Gallery

À partir de ces précieuses traces, Oppenheim a créé de nouvelles pièces en « retraitant » ces images dans sa chambre noire. Certaines ont même été ré-exposées au feu, force à la fois destructrice et génératrice de lumière pour ces œuvres disparues.

Une réflexion poignante sur notre héritage culturel pillé et anéanti, qui invite à ne pas oublier ces trésors perdus à jamais. Une exposition puissante, à l’image du travail engagé de Lisa Oppenheim sur la mémoire spoliée.

Courtesy Lisa Oppenheim & Tanya Bonakdar Gallery

Lisa Oppenheim

Lisa Oppenheim est une artiste américaine née en 1975 à New York, où elle vit et travaille actuellement. Après des études à l’université Brown et au Bard College, elle a poursuivi sa formation au Whitney Independent Study Program et à la Rijksakademie d’Amsterdam.

Son travail, qui interroge notamment la mémoire et le patrimoine spoliés, a été largement exposé dans des institutions majeures comme le MCA de Denver, le MOCA de Cleveland, le FRAC Champagne-Ardenne ou encore le Kunstverein de Hambourg. Elle a également participé à des expositions collectives prestigieuses au LACMA, au Jewish Museum de New York ou encore au Guggenheim.

Ses œuvres figurent dans les collections permanentes de musées renommés tels que le MoMA, le Guggenheim et le Getty à New York/Los Angeles, mais aussi le Centre Pompidou, le Stedelijk ou le V&A à l’international.

Une monographie rétrospective de son travail est prévue pour 2025 à l’occasion d’une exposition personnelle au MUDAM au Luxembourg. Lisa Oppenheim est représentée par les galeries Tanya Bonakdar (New York/Los Angeles) et The Approach (Londres).

Son exposition « Spolia » à Huis Marseille marque ainsi une étape importante pour cette artiste désormais reconnue, en explorant de manière inédite les œuvres d’art néerlandaises spoliées pendant la Seconde Guerre mondiale.

Lisa Oppenheim
Spolia
Huis Marseille, Museum for Photography
Keizersgracht 401
1016 EK Amsterdam
QuandJusqu’au 16 juin 2024
HorairesTous les jours, de 10 h à 18 h
Jeudi, de 10 h à 21 h
EntréePlein tarif 12,5 euros – tarif réduit 6,5 euros
Infohuismarseille.nl
Partager cet article
Note éditoriale : Nous percevons une commission sur les liens partenaires présents sur Pixfan. Les commissions n'affectent pas les opinions ou les évaluations de nos rédacteurs. Si vous souhaitez nous aider, pensez à utiliser nos liens partenaires. Code créateur : PIXFAN
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quitter la version mobile