En présence de Bruno Julliard (Adjoint au Maire de Paris, en charge de la culture), le classement des 9 étudiants en écoles d’art, sélectionnés par le jury présidé par Andrea Ponsini a été dévoilé.

Cette année, ont été récompensés :

1er Prix catégorie Dessin : Marion BÉNARD, ENSBA, Paris
2ème Prix catégorie Dessin : Christelle TÉA, ENSBA, Paris
3ème Prix catégorie Dessin : Hoh WOOJUNG, ENSBA, Paris

1er Prix catégorie Peinture : Fu SITE, ESA, Tourcoing
2ème Prix catégorie Peinture : Justin WEILER, ESBANM, Nantes
3ème Prix catégorie Peinture : Léna VILLE, ENSAD, Paris

1er Prix catégorie Photo : Orsolya ELEK, Université Paris 8

Orsolya ELEK© Orsolya ELEK

La série « Watching people watching reality » (« Regarder des gens qui regardent la réalité ») s’intéresse à nos habitudes de voir, de regarder, de contempler, de reçevoir le monde autour de nous. Elle se réfère d’une façon directe au travail de Inka Lindergård and Niclas Holmström, et s’inspire également de la série « Musées » de Thomas Struth.

2ème Prix catégorie Photo : Pauline SINGIER, ESADHaR, Rouen

Pauline Singier© Pauline Singier

Cette série porte une réflexion sur le deuil, sur cette « présence de l’absence ». Elle soulève des questions sur l’isolement social et le sentiment de solitude face à la perte. Les photographies qui la compose laissent place à un sentiment tragique d’absence et de silence. Je crée l’intimité d’une disparition, en mettant en scène des femmes qui souffrent d’un manque. C’est un travail sur la vie qui évoque la mort ; un travail sur les vivants.

3ème Prix catégorie Photo : Lise DUA, ENSP, Arles

Lise DUA© Lise DUA

« Un jour, j’apprends que des maisons appartenant à ma famille vont être détruites. J’engage une course contre le temps pour photographier ces lieux et en garder le souvenir. Vides, ils ne renvoient que l’image de leur abandon. Je ressens la nécessité de faire surgir les histoires et les rêves au cœur de ces murs. L’idée de faire poser des personnes de ma famille dans ces lieux m’apparaît comme une évidence. La famille constitue le berceau de l’individu et pourtant elle recèle une part de mystère et d’étrangeté qui nous échappe. Mes images font acte de mémoire mais sont aussi travaillées par un imaginaire. Les membres de ma famille deviennent des personnages, leurs vêtements des costumes et leurs accessoires des attributs. Je constitue une gamme de personnages transportant chacun un imaginaire particulier qui imprègne le même espace, la maison. Cette série propose un certain type de relation à l’espace. Le terme de « paysage » désigne à la fois un morceau de territoire et la relation qu’entretient l’homme avec ce territoire. La maison devient un espace ambigu, à la fois peau et frontière, qui protège et isole les personnages. Les personnages semblent à la lisière entre présence et absence. Entre l’extérieur et leur intériorité, perdus dans une rêverie insondable. Levinas a dit « Rencontrer un homme c’est être tenu en éveil par une énigme ». Cette phrase m’a beaucoup marquée car l’autre est, pour moi, celui qui résiste à se faire posséder et qui, comme la famille, transporte silencieusement son énigme. »

Leurs œuvres seront exposées dans la Galerie du 59Rivoli du 29 mars au 21 avril 2013.

Le jury était composé d’Andrea Ponsini, président du jury et Commissaire général de la Biennale Jeune Création Européenne (JCE), Ville de Montrouge, Anne Devailly, journaliste, correspondante du Monde, pages culturelles, Mohamed Lekleti, artiste plasticien, Lydie Marchi, galeriste à Marseille et Alex Mor, galeriste à Paris.

Lien : www.prixartschool.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom