Le Mont-Saint-Michel redevient une île en 2015.

Classés sur la liste du Patrimoine Mondial UNESCO en 1979, le Mont-Saint-Michel et sa baie sont l’un des sites touristiques les plus visités de France, avec près de 2,5 millions de visiteurs chaque année. 2015 marque le rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel, incarné par la destruction de l’ancienne digue-route.

Depuis les grandes marées de février, le paysage est transformé. Ce nouveau paysage permet aux visiteurs du monde entier de (re)découvrir de manière privilégiée l’un des plus beaux trésors de l’humanité et offre aux photographes un formidable terrain de jeu. Ce projet ambitieux, conçu à la mesure d’un site et d’un monument exceptionnels, reste de l’ordre du jamais vu.

La baie du Mont-Saint-Michel est le deuxième endroit au monde, après la baie de Fundy au Canada, où l’on peut assister au spectacle extraordinaire des grandes marées avec des hauteurs d’eau exceptionnelles. A partir de certains coefficients, deux fois par jour, la marée isole le Mont du continent et avance, selon la légende, à la vitesse d’un cheval au galop. Aux grandes marées d’équinoxe, la mer peut se retirer au fond de la baie jusqu’à 15 km.

Le Mont-Saint-Michel Jérémie Eloy©Jérémie Eloy / Wanaiifilms.com

Le Mont-Saint-Michel D.Daguier© D.Daguier

« Le Mont-Saint-Michel est pour la France ce que la grande pyramide est pour l’Egypte. Il faut le préserver de toute mutilation Il faut que le Mont-Saint-Michel reste une île Il faut conserver à tout prix cette double oeuvre de la nature et de l’art. »
Victor Hugo

Le Mont-Saint-Michel Jerôme Houyevet© Jerôme Houyevet

En France, l’ampleur de la marée (calculée par le Service hydrographique et océanique de la Marine) est indiquée par le coefficient de marée : de 20 à 120.

Le 21 mars 2015, la marée a atteint un coefficient exceptionnel de 119 au Mont-Saint-Michel. La dernière « marée du siècle » s’était produite le 10 mars 1997 et les prochaines auront lieu le 3 mars 2033 et le 14 mars 2051.

En 2015, plus de 40 jours connaîtront des coefficients supérieurs à 100, dont 18 supérieurs à 110. Autour des remparts du Mont, ces très grandes marées de coefficients 100 à 119 se traduisent par des hauteurs d’eau oscillant (environ) de 12 à 13.5 mètres.

A partir du coefficient 110, le Mont retrouve son caractère insulaire grâce aux grands travaux. Il est alors isolé pendant 1 heure à chaque marée (matin et soir). Les marées résultent de l’attraction de la lune et du soleil sur les mers et les océans. La « marée du siècle », qui en réalité se reproduit tous les 18 ans environ, intervient alors que plusieurs facteurs astronomiques sont en conjonction parfaite : alignement des astres, distances les plus courtes sur les orbites…

Afin d’observer le phénomène de la marée montante, il faut être présent 2 heures avant l’horaire de pleine mer. Depuis le Mont-Saint-Michel, les terrasses de l’abbaye et les remparts pour observer l’arrivée de la marée dans l’estuaire du Couesnon Dans la baie, sur la côte, aux abords d’Avranches et Granville : à la Roche Torin, au Gué de l’Epine au Val-Saint-Père, ou encore au Grouin du Sud à Vains-Saint-Léonard Depuis la passerelle qui relie le Mont au continent.

Les prochaines grandes marées

– 19 et 20 avril
coefficients de 109 à 113

– 30 et 31 août, 1er septembre
coefficients de 111 à 114

– 28, 29 et 30 septembre
coefficients de 110 à 117

– 27, 28 et 29 octobre
coefficients de 111 à 113

Sur l’année 2015, les grandes marées se produiront en moyenne 40 fois, sur 20 dates. Par coefficient supérieur à 110, le spectacle sera visible deux fois dans une journée : tôt le matin et en soirée.

Tous les horaires disponibles sur www.mairie-lemontsaintmichel.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom