Il y a quelques mois, nous ouvrions les colonnes de ce blog à la bande dessinée au travers du premier Tome d’un étrange objet de création : Wadé (à consulter ici).

Wadé

À l’époque, malgré le vif intérêt que nous y avions porté, nous ne pouvions totalement déceler si nous avions à faire à un vrai univers fictionnel en expansion ou à la naissance d’un produit marketing malin et bien exécuté. Le tome 2 répond très clairement à cette question et on peut déjà se réjouir de ce qu’on entrevoit d’une telle initiative.

Tous d’abord ce qui nous avait séduits pour le tome 1, c’était la recherche fructueuse d’un nouveau modèle de financement. Un modèle gagnant-gagnant entre un auteur qui œuvre à faire vivre son univers et une marque (ici le centre commercial Quais d’Ivry) qui aide à la création de cette histoire pour plonger ses publics dans un imaginaire participatif, local, exclusif et généreux.

Cet exemple peut s’extrapoler à d’autres disciplines artistiques et notamment la photographie. En restant vigilant tout de même sur la capacité de l’artiste a rester maître de sa création et sur l’assurance de la prise en compte des attentes de la marque sans quoi le deal ne tiendrait plus. Un équilibre souhaité qui ne doit pourtant pas être simple à trouver… Mais pas impossible, la preuve…

Revenons à Wadé en rappelant le pitch : « Un tirailleur disparait pendant la Grande Guerre. Il réapparait 100 ans plus tard à la surface de la Seine. Il est vivant, mais totalement transformé et chargé d’un terrible secret »

On découvre très vite que le dénommé Wadé est un superhéros qui évolue au sein d’une intrigue de plus en plus captivante au croisement de l’histoire de complot, du thriller policier et du fantastique. Cet univers créé par Willian Lafarge (coauteur du LOLProjet voir lien ici) prend son envol dans le tome 2 pour nous offrir, nous, lecteurs du vieux continent, avides de références culturelles et historiques, le véritable plaisir d’une lecture fantastique dont le récit s’accroche bien au réel.

D’un point de vue formel, le trait du dessin de Thibault Guevel, en filiation directe avec Mike Mignola, auteur de la série Hellboy, s’émancipe dans ce deuxième opus pour acquérir une touche plus personnelle.

Wadé

On comprend également que les deux comics déjà sortis font partie d’un tout visiblement plus large. Le dispositif mis en place pour faire vivre cet univers est assez complet pour un projet de cette nature et mérite que l’on s’y attarde :

Wadé website

–  Première BD consultable gratuitement en ligne sur Facebook

– Site web riche en contenu : wadecomics

– Chaîne Youtube : Motion-comics (bande-annonce animée vue plus haut) largement au niveau de ceux des grands frères américains et de nombreuses autres vidéos.

– Bande son originale (suffisamment rare en France pour le faire remarquer et inédit dans l’univers de la BD)

– Présence sur toutes les plates-formes sociales :

– Tome 3 disponible en fin d’année (décembre 2012)

– Un roman qui serait en cours d’écriture (sortie annoncée par l’auteur : 1er trimestre 2013)…

On attend donc impatiemment le troisième tome, en espérant que la suite soit à la hauteur de ce que tout ce dispositif laisse entrevoir…

Lien : wadecomics.com

1 COMMENTAIRE

  1. Enfin un super-héros « à la française », sans espadrilles, ni baguette sous le bras, ni béret…on se doute (un peu) qu’il y a « calmar sous roche », que les méchants ne sont pas ceux qu’on croit et que les bons cachent quelque-chose…narration tendue, comme le graphisme…vers quoi ? On attend le prochain…en surveillant les fissures du sol !!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom