Tout photographe rêve un jour de pouvoir dépasser les limites que lui imposent matériels et conditions de prise de vue, afin de laisser libre cours à sa créativité.

Puissante et facile à mettre en œuvre, la technique du HDR (High Dynamic Range) permet d’y parvenir, en assemblant plusieurs images d’expositions différentes pour obtenir, en rendu naturel ou artistique, des photos irréalisables en conditions normales.

Pierre Henry Muller a répondu à mes questions à l’occasion de la sortie de la deuxième édition de son ouvrage consacré à cette technique.

Antony Barroux : Sortie en 2008, la première édition de Photographie HDR a été un succès. Tu sors aujourd’hui une nouvelle édition mise à jour. Quelles sont les changements, nouveautés ?

Pierre-Henry Muller : Bonjour Antony, Cette deuxième édition devait être une simple mise à jour, mais en relisant le premier livre je me suis rendu compte que mon discours dans mes stages ou formations avait beaucoup évolué suite à l’évolution des différents logiciels.

Je suis donc reparti d’une feuille blanche et me suis permis de reprendre simplement le chapitre sur les formats de fichier qui n’ont pas changés ainsi qu’une méthode de retouche (DRI avec masque en 32bits) sous Photoshop. Le reste du livre est donc totalement nouveau et pour plusieurs raisons dont notamment une nouvelle génération de logiciels, des aides à la prise de vue, des boitiers intégrant une fonction HDR.

© Pierre-Henry Muller

AB : Quelles évolutions du HDR as-tu constaté ces dernières années ?

P-H M : Ce qui me réconforte d’année en année c’est de voir le nombre croissant de photographes de tous horizons utiliser la technique HDR. Les passionnés sont souvent les premiers à tester de nouvelles techniques, c’est le cas en HDR depuis de nombreuses années. A présent les pros utilisent le HDR dans leurs travaux, j’ai pu rencontrer des photographes d’immobilier, de paysage, de botanique utiliser cette technique. Tous sont d’accord pour dire qu’après plusieurs mois/années de pratique ils ont du mal à revenir aux anciennes techniques palliatives à des grands écarts de lumières (réflecteur, flash, projecteur, …). La photographie HDR ne nécessite (pour la manière optimale) qu’un trépied et une télécommande, fini les flash, les projecteurs qui faisaient d’une séance photo un déménagement.

AB : Quels nouveaux logiciels ont particulièrement attirés ton attention ?

P-H M : Les logiciels de la nouvelle génération, qui n’existaient pas il y a 3 ans, m’ont agréablement surpris et m’ont conforté dans ma technique de prise de vue. Il y a 6 ans je photographiais des scènes avec 12 photos avec 1 EV d’écart notamment pour des coucher de soleil avec le paysage autour et je n’arrivais pas à les assembler en HDR. Ces scènes à très forts contrastes montraient les limites des logiciels à l’époque, à présent quelques logiciels sortent du lot pour ces scènes extrêmes comme PhotoEngine ou SNS-HDR. Ces deux logiciels sont capables de produire des rendus réels de très fort contraste en toute simplicité.

Un autre acteur qui est venu apporter son expertise c’est Nik Software avec HDR Efex Pro, la puissance des U-Points sur le traitement HDR apporte un confort dans le traitement et des possibilités artistiques très poussées. Enfin DxO Optics Pro qui est un peu à part avec son module de traitement HDR mono image très performant qu’il faut voir comme un développeur RAW plus poussé que les autres, cela procure des images avec une dynamique plus étendue à partir d’une seule image.

© Pierre-Henry Muller

AB : Y’a t’il des nouvelles tendances ou nouveaux usages qui se développent dans la photographie HDR ?

P-H M : Beaucoup de photographes ont fait un blocage il y a quelques années sur la photographie HDR parce qu’ils ne voyaient que des rendus impressionnistes. Il y avait beaucoup de ce type de rendu pour plusieurs raisons, la première c’est l’effet nouveauté, le rendu créatif attire et tout le monde l’essaye. Deuxièmement les logiciels il y a quelques années demandaient plusieurs heures de travail pour obtenir un rendu réaliste, il était donc plus simple de partir sur l’impressionniste.

On constate depuis l’apparition des nouveaux logiciels que beaucoup de photographes pratiquant la technique HDR s’efforcent à faire du rendu réel et à limiter les rendus créatifs à quelques photos où cela apporte une réelle touche artistique à la scène.

A mon sens la photographie HDR est en train de s’installer comme une réelle technique de contournement des limites des appareils photos plus que comme une technique uniquement artistique. Pour preuve l’apparition du mode HDR sur l’iPhone 4 et sur beaucoup de boitiers compacts pour que le grand public puisse bénéficier de cette technique de façon transparente pour des photos plus naturelles.

Pour les personnes se rendant au Salon de la Photo à Paris, je ferais une présentation de la photographie HDR le samedi 8 octobre à 16h40 sur le stand de l’Agora du net.

Si vous désirer en savoir plus sur la photo HDR, vous pouvez suivre l’actualité de la photographie HDR sur http://www.photo-hdr.com et venir publier vos photos sur le forum http://forum.photo-hdr.com

Informations pratiques

Photographie HDR – Dépassez les limites de la photo 2ème édition
Editions Dunod
224 pages
ISBN-10: 2100551086
ISBN-13: 978-2100551088
25 euros

Disponible sur Amazon : Photographie HDR – 2e edition – Dépassez les limites de la photo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom