Lartigue, la vie en couleurs : une exposition inédite à la MEP.

Jacques Henri Lartigue est né à Courbevoie en 1894. La photographie, il l’a apprise au contact de son père dès 1900 qui lui offre son premier appareil photographique à l’âge de 8 ans. Dès lors, il ne cesse de photographier sa vie d’enfant rythmée par les voyages en automobile, les vacances en famille…

Dès son plus jeune âge, Jacques Henri Lartigue ressent le besoin impérieux de fixer le temps, de garder la mémoire des choses vécues et des émotions. En 1965, il écrit dans son journal de l’année « Depuis que je suis petit, j’ai une espèce de maladie : toutes les choses qui m’émerveillent s’en vont sans que ma mémoire les garde suffisamment ». Lartigue n’aura de cesse pendant 80 ans de figer ces milliers d’instants fugitifs. Parallèlement, il poursuivra la rédaction d’un journal toute sa vie.

L’exposition Lartigue, la vie en couleurs présentée à la Maison Européenne de la Photographie du 24 juin au 23 août 2015 révèle un pan inédit de l’œuvre du grand photographe. Ses clichés en couleurs sont majoritairement inconnus, ils n’ont été jusqu’ici que partiellement montrés. Génie du noir et blanc, Jacques Henri Lartigue se révèle aussi un artiste de la couleur. Pour ce photographe instinctif, la couleur célèbre la joie, la sensualité et se prête, mieux que tout, à la célébration des saisons, du ciel et de la beauté sous toutes ses formes.

Lartigue a pratiqué la couleur à deux périodes de sa vie :

– de 1912 à 1927 avec des autochromes. Rares et précieux, une trentaine sur les 87 conservés à la Donation Lartigue sont montrés dans l’exposition.
– A partir de 1949 avec le film couleur. Après vingt ans de photographie en noir et blanc, Lartigue s’intéresse de nouveau à la couleur. Avec son Rolleiflex, il privilégie le format carré jusque dans les années soixante-dix tout en pratiquant avec son Leica le format 24×36.

Lartigue, la vie en couleursFlorette, Megève, mars 1965
Photographie J. H. Lartigue © Ministère de la Culture – France / AAJHL

Mais en attendant, il fuit : le temps fuit sans retour, tandis que nous errons, prisonniers de notre amour du détail.
Virgile

Lartigue, la vie en couleursAscoli Piceno, 1958
Photographie J. H. Lartigue © Ministère de la Culture – France / AAJHL

« Hâtons-nous; le temps fuit, et nous entraîne avec soi : le moment où je parle est déjà loin de moi. »
Nicolas Boileau

Lartigue, la vie en couleursFlorette dans la Morgan
Provence, mai 1954
Photographie J. H. Lartigue © Ministère de la Culture – France / AAJHL

Lartigue, la vie en couleursSylvana Empain
Juan-les-Pins, août 1961
Photographie J. H. Lartigue © Ministère de la Culture – France / AAJHL

« Le temps qui passe passe passe – Avec sa corde fait des nœuds. »
Aragon

Lartigue, la vie en couleursFlorette
Vence, mai 1954
Photographie J. H. Lartigue © Ministère de la Culture – France / AAJHL

Lartigue, la vie en couleursFlorette à la plage du Carlton
Cannes, juillet 1956
Photographie J. H. Lartigue © Ministère de la Culture – France / AAJHL

Lartigue, la vie en couleursLes mains de Florette
Brie le Néflier, juin 1961
Photographie J. H. Lartigue © Ministère de la Culture – France / AAJHL

Lartigue, la vie en couleursBibi à l’île de Saint-Honorat
Cannes, 1927
Photographie J. H. Lartigue © Ministère de la Culture – France / AAJHL

En 1979, Jacques Henri Lartigue fait don à l’État français de l’intégralité de son œuvre photographique et confie à l’Association des Amis de Jacques Henri Lartigue, le soin de conserver, mettre en valeur, et de diffuser cette œuvre. Le photographe s’éteint à Nice en 1986 en laissant plus de 100 000 clichés, 7000 pages de journal et 1500 peintures.

Parcours de l’exposition Lartigue, la vie en couleurs

– Les autochromes
– Les saisons

« Je suis amoureux de la lumière, je suis amoureux du soleil, je suis amoureux de l’ombre, je suis amoureux de la pluie, je suis amoureux de tout. »
Jacques Henri Lartigue

– Les obsessions
– La vie des autres
– Les voyages

Catalogue de l’exposition Lartigue, la vie en couleurs

Lartigue, la vie en couleurs
Textes de Martine d’Astier et Martine Ravache
Éditions du Seuil, mai 2015
Volume broché cousu, 22×24 cm, 168 pages
29,90 euros

Disponible sur Amazon

Informations pratiques

Lartigue, la vie en couleurs

Exposition du 24 juin au 23 août 2015
Niveau +3

La Maison Européenne de la Photographie
5/7 Rue de Fourcy
75004 Paris

Ouvert du mercredi au dimanche de 11h à 20h

Plein tarif : 8 € / Tarif réduit : 4,5 €

Gratuit le mercredi de 17h à 20h

M° Saint-Paul (ligne 1) ou Pont-Marie (ligne 7)

Lien : www.mep-fr.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom