John Batho investit les Planches de Deauville.

Dans le cadre de la création des Franciscaines, futur lieu de vie, de partage et de transmission de la culture à Deauville, la ville propose tout l’été une manifestation placée sous le thème du parasol et la diversité de ses représentations.

James RassiatLa plage de Deauville par James Rassiat

Conçue en trois volets, cette première édition présente sur les Planches des reproductions d’oeuvres et des documents issus des collections des Franciscaines associant des parasols peints, dessinés ou photographiés par Fernand Léger, Kees van Dongen, André Hambourg, James Rassiat, Emeric Feher, John Batho, Massimo Vitali…

Elle se poursuit au Point de Vue avec la première rétrospective consacrée aux parasols de John Batho. Puis, se termine par la présentation du projet des Franciscaines.

En 1977, John Batho photographie ses premiers parasols de Deauville à une époque où le noir et blanc domine. Le photographe, né en Normandie en 1939, est alors en pleine recherche et en quête de « lieux de couleurs ». Il veut inscrire la couleur pour « ce qu’elle est », « une donnée constitutive et constructive de l’image photographique ».

Pour John Batho, « photographier ces parasols, leurs formes et leurs couleurs, c’est tenter de restituer comment s’organise l’architecture de la couleur dans l’espace. C’est construire des rythmes de couleurs et les partager sur un mode joyeux, en retrouvant la même spontanéité que susciterait une boite de peinture renversée sur la plage. »

En gros plan, en fragments en les alignant, il en restitue les formes et les variations de couleurs avec une sensibilité unique. L’exposition réunit 33 œuvres sur papier, isolées ou en séries, en diptyques et en triptyques.

John BathoSérie Parasols. 1981 – 2002
© John Batho

« Je ne connais aucune autre plage où l’ordre de la couleur est aussi présent en étant répartie de manière aussi aléatoire… »
John Batho

John Batho est né en 1939, en Normandie. Il commence à photographier à partir de 1961. A cette époque, où prédomine le noir et blanc, il concentre sa recherche sur la photographie en couleur. Prix Kodak en 1977, il sera à partir de cette date représenté par la Galerie Zabriskie à Paris et New York. Ses travaux dont Parasols et Manèges l’ont rendu célèbre dans le monde entier.

De nombreuses expositions ont été consacrées à son travail, en France et à l’étranger, entre autres au musée d’Art moderne de la ville de Paris (1977), au musée Fratelli Alinari à Florence (1987), au musée Nicéphore Niepce (2000 et 2001), au Musée des Beaux-Arts de Dijon (2008) et la Bibliothèque Nationale de France (2009).

Informations pratiques

AU POINT DE VUE – Boulevard de la mer, près de la piscine

Du 27 juin au 13 septembre 2015
Du mercredi au dimanche de 10h30 à 13h et de 14h à 19h
Accès libre

Sur les planches
Du 27 juin au 30 septembre 2015
Accès libre

Lien : http://deauville.org/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom