Interview photographe : Sylvain Brajeul.

Photographe Auteur basé à la Réunion, Sylvain Brajeul est spécialisé dans la Photographie de Voyage. Il est passionné par le continent Asiatique qui l’émerveille et le bouleverse. Il s’est prêté au jeu de l’interview pour Pixfan.

Sylvain BrajeulJeune fermier Khmer – Cambodge
© Sylvain Brajeul

Pixfan : Pouvez-vous nous décrire votre parcours photographique ?

Sylvain Brajeul : C’est à mon adolescence que je reçois tel un héritage de mon père Photographe, mon premier reflex, argentique et manuel. Je me plais alors à photographier mes premiers voyages en Asie et ailleurs.

Derrière mon objectif, je découvre le plaisir d’immortaliser des scènes de vie dans le retentissement d’un déclic.
Deux passions naissent celles du voyage & de la photo.
Je suis sans cesse appelé par le continent Asiatique qui m’émerveille et me bouleverse, par ses coutumes, ses pèlerinages, ses parfums, ses couleurs.
Posant pour un temps mes valises, je travaille quelques années pour un tour opérateur.
Derrrière mon bureau, ma passion pour la photographie de voyage devient forte de jours en jours.
Ne reculant pas devant mon désir, je fais le choix d’aller à sa rencontre.
Je m’installe à la Réunion et dépose mon statut d’Auteur Photographe en 2010.

Pixfan : Quel est le fil directeur de votre thème favori ou de vos thèmes en général ?

Sylvain Brajeul : Ma passion pour le voyage est le moteur de mon désir pour la photographie.
Mes thèmes principaux sont : L’Humain, les scènes de vies, la religion, les coutumes, l’architecture, les paysages.
L’Inde et l’Asie du Sud Est sont la flamme de mon inspiration.

Sylvain BrajeulNonnes Bouddhistes – Birmanie
© Sylvain Brajeul

Pixfan : De l’idée initiale au résultat final, comment travaillez-vous ?

Sylvain Brajeul : L’idée émerge d’une envie de voyage et de rencontre.
Je choisis ou je souhaite me rendre , je travaille mon voyage sans anticiper strictement sur les images que je souhaite immortaliser.
J’aime être libre dans mes voyages, dans mes photos, une projection trop figée se fait au détriment de la spontanéité et de la surprise des rencontres.

J’aime m’asseoir, partager un thé, discuter, m’arrêter pour immortaliser notre rencontre, leur faire partager l’image, en discuter ensemble.

Pixfan : Ou puisez-vous votre inspiration ?

Sylvain Brajeul : J’ai tout d’abord étudié l’histoire de l’art avant même de m’intéresser à la Photographie ce qui m’a certainement beaucoup inspiré.
Je la puise également dans la rencontre avec une personne qui me touche, me fascine, une scène de vie au détour d’une ruelle qui me trouble et m’émeut.
Un monument qui s’impose par sa splendeur.

Ce n’est que plus tard que j’expose mon travail et que je me suis intéressé au travail de photographes professionnels et amateurs.

Sylvain BrajeulNirvana – Laos
© Sylvain Brajeul

Pixfan : Qu’est ce qui vous touche le plus en général dans une image ?

Sylvain Brajeul : Le regard, l’expression et l’émotion sont pour moi signe d’un cliché qui me parle , m’émeut.
Je suis également très sensible à la qualité de la lumière et à la composition de l’image.

Pixfan : Qu’est ce que vous souhaiteriez que l’on retienne de votre travail ?

Sylvain Brajeul : Mon travail est en construction, difficile de m’arrêter aujourd’hui sur mes images.
Je souhaite transmettre ma passion du voyage, de la rencontre humaine, de l’Asie.
Que l’on retrouve mon émotion et l’alchimie de mes rencontres.

Pixfan : Pourriez-vous décrire votre façon de photographier d’un point de vue technique (réglages, cadrage, etc) ?

Sylvain Brajeul : Peu de choses à dire du côté de la technique.
J’aime les scènes et les compositions simples.

Pour les réglages, je suis dans 90% des cas en priorité ouverture.
Parfois en manuel, lorsque je travaille sur trépied.

Sylvain BrajeulGrâce & Méditation – Bodh Gaya – Inde
© Sylvain Brajeul

Pixfan : Comment pratiquez-vous la post-production de vos images (intensive/légère) ?

Sylvain Brajeul : Je prends mes photos en format RAW.
Ensuite, je travaille très peu mes images. J’essaie de rentranscrire ce que je vois.

Je travaille sur lightroom l’exposition, le contraste, la netteté,etc…
Très rarement un recadrage.
Si la photo n’est pas bonne du 1er coup, je ne la conserve pas dans le tri.
Je fais ce que l’on faisait en argentique.

Pixfan : Quels matériels photo utilisez-vous et pourquoi ce choix ?

Sylvain Brajeul : Je travaille avec 2 boitiers Canon numérique, un format aps-c et un plein format.
Ensuite sur place, je n’emporte souvent qu’un seul boitier dans la journée (le plein format) avec 2 optiques.
Un zoom grand angle 17 40 mm et une focale fixe 85mm pour le portrait et les scènes plus lointaines, parfois un 50mm.

Pour des festivités ou du paysage, j’emporte les 2 boitiers, le plein format avec le zoom grand angle et l’aps-c avec le téléobjectif 70 200 ce qui me permet de changer de cadrage et d’être rapide.
J’emporte parfois un trépied même si je ne l’utilise que très rarement.

Tout mon matériel a été acheté d’occasion au fur et à mesure en revendant de temps en temps mon matériel.
Le numérique revient très cher et la côte des boitiers dégringolent vite alors j’essaie de ne pas rentrer dans cette course.

Sylvain BrajeulIndien priant – Inde
© Sylvain Brajeul

Pixfan : Quel est votre actualité photographique dans les prochains mois (projet, expositions…) ?

Sylvain Brajeul : J’ai plusieurs projets, expos en cours.

Je travaille actuellement sur un projet d’exposition itinérante sur et dans le cirque de Mafate, à la Réunion (classé au patrimoine mondial).
Aucune route dans ce lieu mystérieux ou seul les hélicoptères et les marcheurs en ont accès.

Le but est d’apporter à pied mes tirages (tirés sur un support bâche fine de qualité) dans chaque école des îlets (hameaux, villages) du cirque.
Les visiteurs (touristes, habitants de Mafate, écoliers) pourraient écrire ou dessiner leur vision de Mafate en réponses à mes images du cirque.

Un projet long à monter et à organiser.
Et surtout une vision sur mon travail très différente de ce que j’ai l’habitude de faire.
Du noir et blanc et du paysage.
J’ai pris des centaines de photos au cours d’une dizaine de randonnées en solo.
Il me reste donc des heures de tri devant moi et de démarches…surtout de démarches.

Je suis également en train de préparer une collection de tirages de mes photos d’Asie et de la Réunion qui va être achetée par une clinique hospitalière de l’île.

Ces deux projets me prennent énormément de temps mais c’est passionnant.

J’aimerais également faire une exposition plus personnelle de mes photos d’Asie mais je n’ai pas encore décidé de l’endroit ni du moment et encore moins de quelles photos.

D’autre part, je participe régulièrement à des concours pour faire connaître mon travail, par ex : Correspondance Visuelle lancé par Marc Montméat et Compétences photo au Salon de la photo à Paris.

Je viens tout juste de terminer une série de photos que j’ai réalisé spécialement pour un concours sur le thème du changement climatique dans l’Océan Indien.

Cela m’amène à changer régulièrement ma vision de photographe.
La Réunion est un beau terrain de jeu et m’ouvre sur de nouvelles prises de vue.

Sinon, j’ai débuté une collaboration avec le site de VO Galerie (http://www.vo-galerie.fr/,fr,5,41.cfm) qui propose une sélection de 5 clichés pris au cours du pèlerinage de la Kumbh Mela ainsi que la fête des couleurs, Holi, en Inde.

En somme, j’essaie de donner une meilleure visibilité à mon travail et avoir des retours sur celui-ci.

Sylvain Brajeul
Photographe Auteur

Gsm: ++262 (0)6 93 50 24 92
sylvainbrajeul@gmail.com

WebSite : http://www.sylvainbrajeul.com/
Facebook : Sylvain-Brajeul-Photography Facebook

Sylvain Brajeul – Autoportrait Holi

2 Commentaires

  1. Si ces superbes photos donnent une grande envie d’évasion et sont génératrices d’émotions, l’interview est elle aussi stimulante !
    Merci pour ce beau partage et bonne chance dans la réalisation de tous tes projets Sylvain !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom