L’Institut Culturel Italien rend hommage à une figure historique de la photographie contemporaine italienne, Gianni Berengo Gardin.

Gianni Berengo Gardin arpente l’Italie et le reste du monde depuis plus d’un demi-siècle. Il y collecte les multiples traces d’une réalité en devenir constant.

Ses clichés où s’unissent la poésie et l’anthropologie, ont toujours su saisir la vérité profonde des choses, celle qui va au-delà de la dimension purement documentaire, au nom d’une conception presque démiurgique de la photographie.

Ses images dévoilent et transmettent toujours l’essence d’une situation, d’une rencontre ou d’un lieu, en montrant des valeurs et des détails au premier abord presque invisibles.

Cette exposition est organisée dans le cadre du festival PhotoSaintGermain qui se déroule du 7 au 24 novembre 2018. Un parcours au cœur du quartier de Saint Germain des Prés dans une sélection de musées, centres culturels, galeries et librairies dans le 6ème arrondissement de Paris.

Gianni Berengo GardinGubbio, Festa di primavera, 1978.
© Gianni Berengo Gardin/Courtesy Fondazione Forma per la Fotografia

Cette exposition réunit une sélection de 60 photographies, prises entre 1957 et 2009, consacrées au thème des fêtes populaires qui émaillent la vie des italiens.

En voyageant aux quatre coins de la Botte, Gianni Berengo Gardin a ausculté un monde fait de bals, de rites, de jeux et de célébrations, en montrant dans ses photos à la fois le moment de la ritualité collective et la dimension individuelle d’une expérience fondamentale de la vie humaine.

Gianni Berengo GardinMarengo, dopo la rievocazione storica della battaglia napoleonica, 1994.
© Gianni Berengo Gardin/Courtesy Fondazione Forma per la Fotografia

Ses images en noir et blanc, d’une grande intensité, racontent une Italie qui a aujourd’hui presque entièrement disparu. Elles constituent un témoignage précieux de l’histoire récente et nous disent aussi quelque chose du caractère de ce pays, qui tente d’exorciser, dans les moments de crise, la peur et l’angoisse à travers l’ivresse de la fête, qu’elle soit religieuse ou païenne.

Gianni Berengo GardinAlberobello, festa patronale dei SS. Medici Cosma e Damiano, 1993.
© Gianni Berengo Gardin/Courtesy Fondazione Forma per la Fotografia

Gianni Berengo GardinFirenze, campo nomadi, 1993.
© Gianni Berengo Gardin/Courtesy Fondazione Forma per la Fotografia

Gianni Berengo GardinQuartu Sant’Elena (Cagliari), costume tradizionale, 1968.
© Gianni Berengo Gardin/Courtesy Fondazione Forma per la Fotografia

Gianni Berengo GardinLula (Nuoro), festa campestre di San Francesco, 1968.
© Gianni Berengo Gardin/Courtesy Fondazione Forma per la Fotografia

Gianni Berengo GardinGubbio, Festa dei Ceri, 1976.
© Gianni Berengo Gardin/Courtesy Fondazione Forma per la Fotografia

Gianni Berengo GardinCampobasso, Corpus Domini, processione dei Misteri, 1991.
© Gianni Berengo Gardin/Courtesy Fondazione Forma per la Fotografia

Né à Santa Margherita Ligure en 1930, Gianni Berengo Gardin a commencé à s’intéresser à la photographie en 1954. Sa carrière professionnelle ne débute qu’un 1965. Il se consacre à la photographie de reportage, d’enquête sociale, d’architecture et de description environnementale. Il collabore avec les principaux journaux italiens et étrangers.

Gianni Berengo Gardin s’attache plus particulièrement à la réalisation de livres. Il a plus de deux cent cinquante ouvrages photographiques à son actif.

Ses premières photos sont publiées en 1954 dans l’hebdomadaire Il Mondo, dirigé par Mario Pannunzio. Il collabore assidument avec l’industrie (Olivetti, Alfa Romeo, Fiat, IBM, Italsider, etc.), en réalisant des reportages et des monographies d’entreprise.

Il a reçu de nombreux prix, en particulier, en 2008 à New York, le prestigieux Lucie Award à la carrière, décerné précédemment à de grands photographes comme Henri Cartier-Bresson ou Willy Ronis, et, en 2014, le Prix Kapuschinski pour le Reportage. Il a présenté plus de 300 expositions personnelles en Italie et à l’étranger. Ses images font partie des collections de musées et de fondations culturelles importantes.

Exposition à voir du 7 novembre au 6 décembre 2018

Institut Culturel Italien
50 rue de Varenne
75007 Paris
Entrée libre

Ouvert du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 15h à 18h, ainsi qu’en soirée lors des manifestations culturelles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom