Gainsbourg Toujours 25 ans, la Galerie HEGOA rend hommage à Serge Gainsbourg à travers le regard de 15 photographes, un peintre et une dessinatrice.

Réunis dans son quartier de la rue de Verneuil situé dans le 7ème arrondissement de Paris, du Marquis de Cuevas à Charles Baudelaire, d’Alexandre Dumas à Amedeo Modigliani, d’Alfred Jarry à Juliette Récamier, nombreux sont les acteurs célèbres de la culture française à avoir animé les rues du Carré Rive Gauche et ses hôtels particuliers du XVIIe et XVIIIe siècles dans ce qui était, à l’origine, le jardin privé de Marguerite de Navarre.

Le Carré Rive Gauche est un quartier riche de lieux de mémoire. Jean-Auguste Ingres eut son atelier au 17 quai Voltaire, Jacques Lacan pratiqua la psychanalyse au 5 rue de Lille, les cadets de Gascogne menés par d’Artagnan logeaient au 17 rue du Bac, le fondateur du Musée du Louvre, Dominique Vivant Denon, choisit de s’installer 9 quai Voltaire et Serge Gainsbourg s’y installa en 1969.

L’auteur-compositeur-interprète possédait un hôtel particulier situé au 5 bis rue de Verneuil à quelques encablures du célèbre Saint Germain des Prés. C’est là qu’il mourut dans son sommeil d’une crise cardiaque le 2 mars 1991.

15 Photographes

Claude Azoulay, Jean Jacques Bernier, Alain Dodeler, Frédérique Guin-Laurent, William Klein, Yannick Ribeaut, Pierre Terrasson…

Jean-Claude Deutsch

« Dès mon arrivée chez lui, rue de Verneuil, Serge Gainsbourg m’a proposé un double Pastis !! J’ai compris dès le premier regard qu’il était prêt à se dévoiler au travers de mon objectif et la complicité qui s’est installée m’a permis de révéler son personnage de la manière la plus authentique. »
Jean-Claude Deutsch

Just Jaeckin

Gainsbourg Toujours 25 ans© Just Jaeckin

« C’est moi ai présenté Jane à Serge. Cela s’est passé à Londres. C’est moi qui fus l’entremetteur. Et le courant n’est pas passé tout de suite entre les deux, loin de là. Serge s’est montré très dur avec elle… »
Just Jaeckin

Claude Gassian

« J’adorais le voir apparaître silencieusement derrière la porte d’entrée de la maison rue de Verneuil. C’était la promesse d’un moment privilégié et réjouissant. Il ne subissait pas la séance photo, mais en jouait, commentant presque chaque prise. Sensible et généreux, il m’offrit la préface de mon livre « Rockimages » (1989). »
Claude Gassian

Michel Giniès

Gainsbourg Toujours 25 ans© Michel Giniès

« Mon admiration pour Serge Gainsbourg m’a porté tout naturellement à vouloir le photographier dès que je le pouvais. Je courrais les soirées, les premières de films, les répétitions du Gala de l’Union ou les plateaux télé. Et bien entendu quand il était là, je faisais en sorte de rester le plus longtemps possible avec lui, pour le photographier le plus possible. Et j’ai saisi je pense des moments vrais de sa vie, il était lui même et pas en représentation. Ma discrétion d’alors m’a permis de montrer aujourd’hui l’homme derrière l’artiste… »
Michel Giniès

Odile Montserrat

« J’ai rencontré Serge en 1968. Il m’avait reçue chez ses parents où il habitait encore. Il était assis dans son grand fauteuil avec la photo de Bardot derrière. J’étais assise sur son lit et il m’a fait écouter « Je t’aime moi non plus »… Je n’en menais pas large… Il m’a proposé de partir à Londres avec lui où il devait mixer ce titre. J’y suis allée et l’ai ensuite photographié sur de nombreux tournages de shows télé et surtout dans sa maison de la rue de Verneuil… »
Odile Montserrat

Bruno Mouron & Pascal Rostain

« Lors de la soirée du joaillier Cartier, Catherine Deneuve et Serge Gainsbourg semblent seuls au monde. Malgré les nombreux photographes flashant autour d’eux, leur séduction reste intacte. »
Bruno Mouron

Alain Trellu

« J’ai rencontré pour l’unique fois Serge Gainsbourg à Londres en 1982. À l’époque j’étais à la fois photographe et assistant de réalisation de l’émission les Enfants du Rock sur Antenne 2. J’en conserve le souvenir d’une rencontre inoubliable, inattendue, un vrai cadeau de la vie. Et surtout un goût de trop peu, tant Gainsbourg était un personnage très attachant, avec de l’humour, de la gentillesse, un perfectionniste, et un immense auteur et poète.
Il m’a aussi appris la rigueur avec sois même dans le travail et la photographie plus particulièrement. »
Alain Trellu

Gainsbourg Toujours 25 ans

Informations pratiques

Gainsbourg Toujours 25 ans
Exposition du 4 mars au 8 avril 2016

Galerie HEGOA
16, rue de Beaune
75007 PARIS

Métro : Rue du Bac ou Solférino ligne 12
Parking : Vinci Bac Montalembert – 9 rue Montalembert 75007

Lien : http://galeriehegoa.com/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom