Avec la série Dust Portraits, le photographe Gabriel de la Chapelle revisite Burning Man. Une vision originale du festival qui se déroule en plein désert.

Pixfan : Comment est née cette série ?

Gabriel de la Chapelle : Cette série est née voila plusieurs années. En découvrant par hasard le festival Burning Man, cette folie du bout du monde.
Je m’y suis rendu pour vivre pleinement l’expérience. C’est par hasard en me rendant compte que des tempêtes de sables apocalyptiques sévissaient plusieurs fois dans la semaine que j’ai réalisé de la chance formidable que j’avais d’expérimenter une nouvelle série de photos.

Ce sable omniprésent obscurcissait la vision et estompait les formes. C’est un monde de sensations et incertain qui prenait alors forme devant mes yeux. La plupart des festivaliers s’enterrent alors dans leur tentes pour se protéger. Je sortait justement à ces moments fantastiques.

Il n’y a plus de contexte mais juste des formes poudreuses. Plus aucunes notions de distances ni d’espace. On fait corps avec ce sable qui s’immisce partout. J’y suis retourné plusieurs années pour compléter inlassablement cette série façonné dans la tempête.

Gabriel de la Chapelle

Des formes fantastiques émergeaient un instant de ce brouillard poudreux. Plus aucun repère, juste une impression de flottement et de solitude dans un monde devenu onirique. L’anachronisme de la situation m’était étranger. Ce sable partout qui s’immisce et pénètre dans le moindre interstice mène à la suffocation. On avance dans ce désert, un peu hébété et absent, avec l’impression d’être seul au monde… jusqu’à la prochaine rencontre fantomatique. Un couple, enlacé sur le sol lunaire, presque englouti par la poussière se rappelle à ma vision par cette seule jupe rouge dans ce monde monochrome. Le soleil qui brille pourtant au-dessus de nos têtes semble appartenir à une autre planète, une autre réalité. Un moment hors du temps et de notre monde sensible. Portraits de poussière…

Gabriel de la Chapelle

Gabriel de la Chapelle

Gabriel de la Chapelle

Gabriel de la Chapelle

Gabriel de la Chapelle

Gabriel de la Chapelle

Gabriel de la Chapelle

Gabriel de la Chapelle

Gabriel de la ChapellePhotos © Gabriel de la Chapelle

Pixfan : Pouvez-vous nous décrire votre parcours photographique ?

Gabriel de la Chapelle : Mon parcours photographique est atypique. Après des études de graphisme. J’ai pendant des années été salarié au Bon Marché à Paris. Un grand magasin comme les galeries Lafayette pour lequel je réalisais au sein d’une équipe des scénographies d’exposition. Un jour je me suis rendu compte que ma passion de cœur, la photo, prenait de plus en plus de place dans ma vie et j’ai décidé de démissionner pour me lancer seul dans une carrière de photographe. Sans formations ni expérience, j’ai réussi à intégrer cette nouvelle vie en me consacrant au début à de multiples projets personnels qui ont abouti avec le temps à des commandes fermes.

Pixfan : Quel est votre actualité photographique dans les prochains mois ?

Gabriel de la Chapelle : J’ai une exposition de ma série Dust Portraits dans l’agence de PUB BETC au mois d’octobre. Je travaille actuellement sur de nouvelles séries qui devraient voir le jour dans les prochains mois.

Site personnel : http://www.delachapelle.net/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom