Le Musée d’Orsay (Paris 7e) présente jusqu’au 10 mars 2013 la première monographie consacrée à Félix Thiollier. Cet industriel stéphanois avait décidé à l’âge de 35 ans de devenir rentier afin de se consacrer à ses passions d’érudit local et d’amateur d’art.

Assouvies à travers une activité d’édition illustrée destinée à promouvoir tant la sauvegarde du patrimoine forézien que l’œuvre de ses amis peintres, celles-ci font naître un photographe amateur au talent longtemps sous-estimé.

Resté résolument en marge des milieux photographiques de son temps, Félix Thiollier se révèle l’auteur d’un oeuvre immense et contrasté, dont l’originalité découle avant tout d’une soif intarissable de pittoresque: aux commandes de la machine photographique, cette mécanique du regard devait le conduire, de paysages champêtres en scènes de la vie rurale, à l’évocation sensible d’un monde industriel largement ignoré par la photographie française du tournant des XIXe et XXe siècles.

Félix ThiollierFélix Thiollier (1842-1914)
Étang à Mornand, Forez (Loire) 1890-1910
Épreuve au gélatino-bromure d’argent sur papier baryté à partir d’un négatif sur verre au gélatino-bromure d’argent
H. 38,2 ; L. 26,8 cm
Paris, collection Julien-Laferrière
© Musée d’Orsay / Patrice Schmidt

Félix ThiollierFélix Thiollier (1842-1914)
Paysage fluvial 1890-1910
Épreuve au gélatino-bromure d’argent sur papier baryté à partir d’un négatif sur verre au gélatino-bromure d’argent
H. 37,8 ; L. 28,3 cm
Paris, collection Julien-Laferrière
© Musée d’Orsay / Patrice Schmidt

Informations pratiques

Félix Thiollier (1842-1914), photographies
Du 13 novembre 2012 au 10 mars 2013

Musée d’Orsay
1, rue de la Légion d’Honneur
75007 Paris

De 9h30 à 18h (21h45 le jeudi)
Fermé le lundi
Entrée 12 euros

Lien : www.musee-orsay.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom