Faye Dunaway sublimée par Jerry Schatzberg

Une photo de Faye Dunaway prise par Jerry Schatzberg en 1970 a été utilisée pour l’affiche du dernier festival de Cannes. Modèle de sophistication et de grâce intemporelle, elle incarne un rêve de cinéma que le Festival de Cannes souhaite entretenir.

Faye Dunaway
© Jerry Schatzberg

Jerry Schatzberg a commencé sa carrière comme photographe. Son travail est rapidement remarqué, en particulier la série de photos de Bob Dylan, prises dans les années soixante : Schatzberg a signé en particulier le portrait du chanteur qui orne la couverture de son légendaire album Blonde on Blonde.

Au début des années 70, Schatzberg se tourne vers le cinéma. Son premier film : Portrait d’une enfant déchue (Puzzle of a Downfall Child, 1970) révèle un sens du cadrage et de la lumière exceptionnel chez un débutant.

© Jerry Schatzberg

Pour son le premier film et son premier chef-d’œuvre, Jerry Schatzberg dessine le fascinant portrait d’une femme en forme de puzzle incarnée par l’actrice Faye Dunaway.

Faye Dunaway
© Universal

Le réalisateur de Panique à Needle Park et de L’Épouvantail (Palme d’or à Cannes en 1973) s’inspire ici de la vie tourmentée du top model Ann Saint Marie pour y associer ses souvenirs personnels de photographe de mode à travers une construction narrative morcelée. En filmant la fabrication des images en même temps qu’il montre leur envers, Schatzberg saisit le tournant des années 60-70 avec tout ce que l’époque comporte de fraicheur, d’excitation, mais aussi de vacuité.

L’histoire

Ancienne égérie de la mode, Lou Andreas Sand s’est isolée dans une maison au bord de l’océan où elle tente de vivre autrement, en se consacrant à la poésie et à la sculpture. Abîmée par la dépression et les excès, elle reçoit la visite de son ami photographe Aaron Rhinehardt qui est désormais cinéaste. Celui-ci est venu enregistrer des entretiens avec l’ancien mannequin en vue de réaliser un film sur sa vie. Au fil de son récit, Lou exhume les souvenirs de son ascension, puis de sa déchéance, qui s’organisent en un montage fragmentaire de faits réels et d’évènements fantasmés…

Faye Dunaway et Barry Primus
© Universal

Jerry Schatzberg, Photographe
Né dans le Bronx, Jerry Schatzberg décida de devenir photographe à 26 ans, en acceptant un poste auprès du photographe de mode Bill Helburn en 1954. Malgré les tâches ingrates, il en profita pour acquérir une expérience incomparable, faisant régulièrement des essais avec les mannequins après les séances photos.

Jerry Schatzberg
© Universal

Puis, en 1956, il se lança dans l’aventure en créant son propre studio et devint photographe de mode indépendant. Pendant deux ans, Jerry Schatzberg perfectionna sa technique, travailla son style et gagna sa vie en faisant des photos publicitaires. Puis, en 1958, le magazine Vogue lui passa une première commande, ce qui ouvrit la voie aux années 60 pendant lesquels il travailla intensément pour les magazines les plus prestigieux, notamment, Esquire, Life, Glamour et McCall’s. Parmi ces commandes se trouve l’extraordinaire série « Cha Cha Cha », inspirée par la danse éponyme, dans laquelle il photographia des mannequins dans des postures et attitudes d’un naturel particulièrement inédit.
Toujours en 1958, le photographe entama une série de portraits d’artistes, le plus souvent au début de leur carrière à l’époque. Parmi ces (parfois futurs) grands noms figurent : Bob Dylan, Faye Dunaway, les Rolling Stones, Andy Warhol, Catherine Deneuve, Francis Ford Coppola, Roman
Polanski…

Quel que soit le sujet qu’il photographie, Jerry Schatzberg établit avec lui une proximité et une relation de confiance qui met le modèle à l’aise et lui donne une liberté, permettant au photographe de « capturer » leur personnalité au travers d’un geste ou d’une attitude. Ses portraits racontent toujours une histoire et ne se limitent pas au cadre de l’objectif, ce qui le rapproche de photographes majeurs comme André Kertész et Henri Cartier- Bresson. C’est tout naturellement qu’il prolonge au cinéma son univers visuel et sa quête insatiable de la vérité chez l’être humain.


PORTRAIT D’UNE ENFANT DÉCHUE

Puzzle of a Downfall Child
(1970, USA, 105 mn, Couleurs, 1.85:1, VISA : 38 452)
un film de Jerry SCHATZBERG
avec Faye DUNAWAY, Barry PRIMUS, Viveca LINDFORS, Barry MORSE, Roy SCHEIDER
Scénario de Adrian JOYCE
Direction de la photographie Adam HOLENDER
Montage de Evan LOTTMAN
Musique de Michael SMALL
Produit par John FOREMAN

Distributeur : Carlotta Films
Copie restaurée tirée d’après le négatif original
Ressortie en salles le 28 septembre 2011

Lien : www.carlottavod.com

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom