FACES NOW met à l’honneur la force, la richesse et la diversité du portrait photographique européen contemporain.

L’exposition FACES NOW présentée au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles du 6 février au 17 mai 2015, rassemble les œuvres de 32 photographes et plasticiens qui ont eu un impact déterminant sur le renouvellement du portrait photographique en Europe au cours de ces 25 dernières années. Outre de grands artistes tels que Anton Corbijn, Rineke Dijkstra, Boris Michailov, Thomas Ruff, Juergen Teller ou Stephan Vanfleteren, la sélection propose aussi des photographes moins connus mais tout aussi influents.

L’exposition aborde les questions de l’identité, de la culture et des relations entre la personne portraiturée, le spectateur et le photographe. Quiconque regarde un portrait regarde « l’autre ».

Elle montre également l’évolution de cette pratique à travers les oeuvres de photographes portraitistes connus ou influents. On y trouve des séries iconiques, comme les portraits sur la plage de Rineke Dijkstra et la série « Porträts » de Thomas Ruff.

FACES NOW Thomas Ruff© Thomas Ruff
Portrait (A. Kachold), b. Zell am Harmersbach, 1958
C-print, 1987, Germany

L’exposition propose tant des portraits en studio qu’en décor naturel. Un élément caractéristique du genre du portrait dans les années 90 est qu’il noue différents liens avec la photographie de mode, de documentaire ou de reportage. Ainsi, le photographe de mode Juergen Teller photographiait des jeunes femmes qui le contactaient pour devenir mannequin. Tina Barney a réalisé une série de portraits de familles aisées, chez elles, dans le style du documentaire. Dans sa série de portraits consacrés aux pêcheurs flamands, Stephan Vanfleteren a lui aussi choisi d’intégrer ses sujets à leur environnement personnel.

FACES NOW Stephan Vanfleteren© Stephan Vanfleteren

Les photographes et plasticiens sont généralement très conscients des traditions riches et séculaires liées au portrait. Dans leur oeuvre, ils y font parfois intentionnellement référence ou jouent avec cet héritage. Alors que les portraits représentaient traditionnellement une personne avec un statut ou une fonction sociale importante, on accorde aujourd’hui souvent beaucoup d’intérêt à l’homme et à la femme ordinaires, dans leur vie quotidienne.

La photographe Clare Strand a placé des sans-abris dans un décor inspiré des paysages anglais traditionnels. Glegg & Gutt font eux aussi référence aux anciennes traditions du portrait dans leurs « corporate portraits », mis en scène de manière classique.

Depuis les années 90, un nombre croissant de photographes braquent leur objectif sur les citoyens ordinaires, comme Beat Streuli et Luc Delahaye, qui photographient des passants à leur insu. L’exposition permet aussi découvrir des portraits de politiciens, de stars de la pop, d’artistes (notamment des autoportraits, comme ceux de Dita Pepe et Alberto Garcia-Alix) et d’acteurs célèbres, comme Isabella Rosselini, Francis Bacon, Luc Tuymans, Jacques Delors ou Wim Duisenberg.

Les photographes exposés

Tina Barney, Sergey Bratkov, Koos Breukel, Clegg & Guttmann, Anton Corbijn,Christian Courrèges, Denis Darzacq, Luc Delahaye, Rineke Dijkstra, Jitka Hanzlová, Konstantinos Ignatiadis, Alberto García-Alix, Stratos Kalafatis, Boris Mikhailov, Nikos Markou, Hellen van Meene, Jorge Molder, Lucia Nimcova, Adam Pa?czuk, Dita Pepe, Anders Petersen, Paola De Pietri, Jorma Puranen, Thomas Ruff, Clare Strand, Beat Streuli, Thomas Struth, Juergen Teller, Ari Versluis & Ellie Uyttenbroek, Stephan Vanfleteren, Manfred Willmann.

En parallèle, le musée propose 2 expositions, « FACES THEN Portrait de la Renaissance aux Pays-Bas » et L’Empire du Sultan.

FACES THEN Portrait de la Renaissance aux Pays-Bas : 50 portraits du XVIe siècle réalisés par des peintres comme Quentin Metsys, Joos van Cleve ou Joachim Beuckelaer.

L’Empire du Sultan : le monde ottoman dans l’art de la Renaissance, qui présente des portraits de dirigeants orientaux et de marchands occidentaux, dépeints par des maîtres vénitiens comme Le Tintoret, Bellini, Titien ou encore l’atelier de Véronèse. Ainsi, le regard sur « l’autre » est élargi à un regard sur une autre culture.

Les trois expositions racontent une histoire à multiples facettes sur la construction d’identités et l’influence de la perception, débat qui reste d’une actualité brûlante à notre époque des médias sociaux, des selfies et de la mondialisation croissante.

Informations pratiques

FACES NOW
Portraits photographiques européens depuis 1990

Exposition du 6 février au 17 mai 2015
BOZAR – Palais des Beaux-Arts
Rue Ravenstein 23
1000 Bruxelles
Belgique

Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h, le jeudi de 10h à 21h, fermé le lundi

Tarifs 8 euros (6 euros BOZARfriends)
FACES NOW/FACES THEN 14 euros (12 euros BOZARfriends)
L’Empire du Sultan + FACES NOW/FACES THEN 21 euros (19 euros BOZARfriends)

Lien : http://www.bozar.be/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom