La galerie Esther Woerdehoff (Paris 15e) présente jusqu’au 20 décembre 2014 la série Bierfest du photographe suisse Michael von Graffenried.

Bierfest a pour sujet l’Oktoberfest de Munich, fête de la bière et rassemblement populaire créée en 1810 par la monarchie de Bavière pour mobiliser la population contre la France de Napoléon. Désignée plus grande fête alcoolisée du monde, elle se tient les quinze jours avant le premier dimanche d’octobre de chaque année.

Michael von Graffenried y est allé en 2010 et 2011 sans accréditation, comme à son habitude. Il s’est invité dans l’intimité des festivalier muni d’un appareil panoramique.

L’appareil panoramique permet de s’approcher au plus près des personnes photographiées. Michael von Graffenried prend ainsi ses photographies à une distance d’un mètre environ des personnages, en ne regardant pas à travers le viseur, contrôlant le champ de la photo par sa seule expérience et par le fait que, dans cette pratique, l’appareil posé sur sa poitrine « ne fait qu’un avec le corps du photographe », selon Hans Ulrich Obrist.

En une cinquantaine de planches, Michael von Graffenried pose la question « Où est l’intimité aujourd’hui ? », une intimité contemporaine qui ne trouve sa conscience et son bien-être qu’une fois exhibée.

Michael von GraffenriedMichael von Graffenried, Hommes, Munich, de la série Bierfest, 2011
Tirage Lambda, 124,5 x 284,5 cm, édition de 3

Michael von GraffenriedMichael von Graffenried, de la série Bierfest, 2010-2011
Tirage Lambda, 124,5 x 284,5 cm, édition de 3

Michael von Graffenried est né à Berne en 1957. Issu du photojournalisme, il se consacre aujourd’hui à des projets au long cours en utilisant différents supports médiatiques.

Ses images, exposées dans des galeries et des musées en France et en Suisse, ainsi qu’à New York, Alger, Hong Kong ou encore Beyrouth, font partie des fonds de la Bibliothèque nationale à Paris, la Fondation Suisse pour la Photographie à Winterthur et le Musée de l’Elysée à Lausanne.

Il a publié plusieurs ouvrages, notamment Soudan, une guerre oubliée (1995), Nus au Paradis (1997), Algérie, Photographies d’une guerre sans images (1998), Cocainelove (2005) ou Eye on Africa (2009).

En 2006, Michael von Graffenried a reçu l’insigne de Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres français et le prix Erich Salomon 2010. Après René Burri et Robert Frank il est le troisième Suisse a être récompensé pas la Société allemande de la Photographie.

Informations pratiques

Michael von Graffenried
Bierfest

Expositiond du 5 novembre au 20 décembre 2014

Galerie Esther Woerdehoff
36 rue Falguière
75015 Paris

Du mardi au samedi de 14h à 18h

Lien : www.ewgalerie.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom