Pourquoi créer une entreprise de drones professionnels ?

Le marché des drones en France est en forte croissance. Il est soutenu par les ventes de drones de divertissement mais aussi par un usage graduel dans les entreprises. Le marché pèse aujourd’hui 50 millions d’euros et selon la fédération professionnelle du drone civil, il devrait être multiplié par 10 d’ici 5 ans.

La France est le premier pays au monde en termes d’opérateurs de drones. Les prestations artistiques ou audiovisuelles (reportages, documentaires…) représentent 70% du marché.

Témoignage d’un télépilote de drone professionnel qui a débuté son activité début 2015 en Indre et Loire.

Pour Fabrice Toublanc, créer une entreprise professionnelle « d’Imagerie Aérienne par Drone » tient du parcours du combattant face à l’emballement médiatique autour des vols de drones « illégaux » et du décalage qui exisite entre les obligations législatives /formations demandées à un professionnel, face à une pratique amateur, non-légale, qui casse le marché et génère des dangers liés à une activité très particulière.

Les obligations pour avoir une activité de drone professionnelle :

– Etre titulaire d’une licence de pilote agréé DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile) – L’équivalent du permis théorique ULM.
– Création d’un cahier des charges techniques (complexe et fastidieux), le MAP (Manuel d’Activité particulière) à faire valider par les services de la DGAC.
– Demande d’arrêtés préfectoraux autorisant le survol à très basse altitude.
– Création d’un protocole de vol qui doit être validé par la tour de contrôle de la base aérienne de la zone réglementée.
– Souscrire à une assurance responsabilité civile aérienne.
– Utilisation d’un drone homologué DGAC (poids maximum, GPS, système de sécurité de retour automatique à son point de départ, contrôle télémétrique, parachute, etc.).

Les dérives d’un marché du drone amateur en pleine explosion :

– On peut acheter un drone équipé d’une caméra pour 700 euros sur Internet quand le matériel professionnel coûte environ 20 000 euros (Drone pro homologué + caméra HD + appareil photo + caméra thermique).
– Pour vendre une vidéo venant d’un drone, la loi oblige d’être professionnel (cf : Notice d’utilisation des drones de loisirs). Evidemment les amateurs proposent leurs prestations à bas-prix avec du matériel non-homologué sans respecter les règles de sécurité.
– La crainte des professionnels est que ces pratiques amateurs vont développer des accidents et des vols illégaux qui vont fragiliser et désinformer le public (dont les clients) face à une activité pro en pleine expansion.

Pourquoi créer une entreprise de drones professionnels ?

Passionné d’image depuis des années, Fabrice Toublanc a créé son entreprise d’Imagerie Aérienne par Drone en Indre et Loire afin de mettre à disposition des moyens techniques pour réaliser des activités particulières de prises de vues aérienne de nature photographique ou vidéo à des fins de communication visuelle, de diagnostics et d’expertises.

« Outil de communication par excellence, les drones permettent de livrer des images de qualité et subliment les paysages tout en modifiant la perception que nous avons du monde. Les sujets se dévoilent sous un nouvel angle et sont idéals pour intervenir dans de nombreux domaines tels que les médias, le tourisme, les voyages, l’immobilier, le patrimoine, les films institutionnels, les sports et loisirs, le secteur du BTP, l’industrie et bien d’autres encore. » commente Fabrice Toublanc

Il ajoute « Les drones prennent leur envol et devraient s’imposer dans notre quotidien mais ils deviennent des bêtes noires à cause des pratiques « hors-la-loi » face à des professionnels qui peinent à développer leurs activités dans un cadre légal.

Vidéo Drone’n’Loire réalisée par Aerofly Studio http://aeroflystudio.com/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom