À l’occasion du centenaire de la naissance de Roland Barthes à Cherbourg, Le Point du Jour organise un colloque Roland Barthes les 12 et 13 décembre prochain.

Placée sous le titre « Roland Barthes, pensée de la photographie », la rencontre permettra d’envisager son oeuvre à travers le prisme de la photographie. Roland Barthes écrivit sur et à partir des images, notamment photographiques tout au long de sa vie.

Il permettra d’aborder les différents champs ou registres (sociologie, sémiologie, analyse littéraire, critique d’art, autobiographie) dans lesquels s’est déployée la pensée de Barthes, mais aussi de se demander en quoi la photographie fut pour lui une autre manière de penser.

Colloque Roland BarthesBuste de Roland Barthes par Christine Larivière
Photo (détail) © Roland Godefroy

« Ce que la photographie reproduit à l’infini n’a lieu qu’une fois. »
Roland Barthes

Écrivain, critique et sémiologue, Roland Barthes est né à Cherbourg en 1915. il fut l’un des principaux animateurs de l’aventure structuraliste française.

Orphelin de père, il est élevé par sa mère dont il restera très proche. En 1935, il entame des études de lettres classiques à la Sorbonne. Touché par une tuberculose récidivante, il est réformé et échappe à la mobilisation. Il séjourne longuement en sanatorium, en France et en Suisse. Il y mène une vie intellectuelle riche, fait des rencontres déterminantes (dont celle de Georges Fournié) et fait des lectures fondamentales (Marx, Michelet, Sartre).

En 1947, il publie dans Combat les premiers des textes qui constitueront Le Degré zéro de l’écriture. L’ouvrage qui parait en 1953, fut rapidement considéré comme le manifeste d’une « nouvelle critique » soucieuse de la logique immanente du texte. Ses Mythologies (1957) le firent connaître d’un vaste public.

En 1962, il entre avec Michel Foucault et Michel Deguy au premier « Conseil de rédaction » de la revue Critique auprès de Jean Piel qui reprend la direction de la revue après la mort de Georges Bataille. Enseignant à l’École pratique des hautes études dès 1962, Roland Barthes occupe la chaire de sémiologie du Collège de France de 1977 à 1980.

Le début des années 1970 est une période de publication intense, qui le voit s’éloigner du formalisme structuraliste et opter pour une subjectivité plus assumée, avec L’empire des signes (1970), S/Z(1970), Sade, Fourier, Loyola (1971), Nouveaux essais critiques (1972), suivis par son Roland Barthes par Roland Barthes (1975) et ses Fragments d’un discours amoureux (1977) qui rencontrent un très grand succès éditorial.

C’est également l’époque de la reconnaissance : Tel Quel (1971) et L’Arc (1973) lui consacrent des numéros spéciaux, et une décade est organisée sur son œuvre à Cerisy-la-Salle (1977).

La mort de sa mère, le 25 octobre 1977, ouvre une période difficile dont La Chambre claire, consacré à la photographie et à la mort, se fait l’écho. Victime d’un accident de la circulation, Roland Barthes meurt prématurément à 65 ans le 26 mars 1980.

Les intervenants du colloque Roland Barthes

Robert Bonamy (université Stendhal-Grenoble 3), Jacqueline Guittard (université Picardie-Jules Verne), André Gunthert (École des hautes études en sciences sociales), Éric Marty (université Paris 7 Diderot), Jean-Claude Milner (linguiste, philosophe), Jean Narboni (critique de cinéma, ancien rédacteur en chef des Cahiers du cinéma), Magali Natchergael (université Paris 13), Guillaume Perrier (université Paris-Est-Créteil Val-de-Marne), Michel Poivert (université Paris I Panthéon-Sorbonne), Tiphaine Samoyault (université Paris 3 Sorbonne-nouvelle).

Informations pratiques

Colloque Roland Barthes, pensée de la photographie
12-13 décembre 2015

Le colloque est en accès libre.
Réservation recommandée, places limitées.

Renseignements et réservations : 02 33 22 99 23 ou anne.gilles@lepointdujour.eu

Le Point du Jour – Centre d’art Éditeur
109, avenue de Paris
50100 Cherbourg-Octeville

Lien : http://lepointdujour.eu/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom