L’exceptionnelle collection photo du duc d’Aumale exposée au Domaine de Chantilly.

Outre un ensemble de tableaux et de livres précieux, le Domaine de Chantilly possède une collection photo composée de 1 400 photographies de la deuxième moitié du XIXe siècle.

Cette exceptionnelle collection photo a été constituée par Henri d’Orléans, duc d’Aumale (1822-1897), cinquième fils du roi Louis-Philippe. Celui-ci en a fait don à l’Institut de France en 1886 ainsi que le château.

Né quelques années après les premiers essais de Niepce (1816), le duc d’Aumale a collectionné des œuvres représentatives de la photographie de son temps, du daguerréotype à la première photographie en couleurs.

Sa collection reflète les différentes facettes de sa personnalité et de ses goûts. Elle comprend les pionniers de la photographie, avec Baldus, Le Gray, ou Fenton, jusqu’au tournant du siècle, avec les premières photos d’amateur de son neveu Robert d’Orléans, duc de Chartres, ou l’apparition de la photo industrielle.

Chassé de France après la chute de la Monarchie de Juillet de 1848 à 1871, puis de 1886 à 1889, le duc d’Aumale a vécu en exil vingt-trois ans en Angleterre. C’est sans doute pourquoi il a souhaité posséder des photographies du Paris de Napoléon III et notamment des sites parisiens où il avait vécu dans sa jeunesse comme le Louvre et les Tuileries.

Edouard Baldus (1813-1889) est peut-être le plus grand photographe d’architecture des années 1850; il participe à la Mission Héliographique commandée en 1851 par la Commission des Monuments Historiques pour photographier les principaux monuments français.

collection photoEdouard-Denis BALDUS (1813-1889). Paris. L’Hôtel de Ville et le pont d’Arcole, vers 1855. Tirage papier salé à partir d’un
négatif verre. H. 32,1 ; L. 44,5.

Très attaché à l’Afrique du Nord, le duc d’Aumale a collectionné les peintures orientalistes, mais aussi des photographies d’Algérie comme la grande Vue panoramique du port d’Alger ou des vues stéréoscopiques de Constantine.

Grand voyageur, le duc d’Aumale a parcouru toute l’Europe et s’est particulièrement intéressé à l’archéologie, visité les sites et collectionné les antiquités.

Les plus anciennes photographies conservées à Chantilly sont des portraits. Le duc possédait son portrait au daguerréotype mais également des portraits de famille dus à Gustave Le Gray, Ludwig Angerer, Luigi Caldesi ou Camille Silvy.

La collection photo de Chantilly comprend cinq superbes Marines de Gustave Le Gray (1820-1884).

En 1842, Le Gray débute une carrière de peintre dans l’atelier de Delaroche aux Beaux-arts, où il a pour condisciples Henri Le Secq, Charles Nègre qui comme lui seront photographes et non peintres, et Jean-Léon Gérôme qui utilisera la photographie pour diffuser son œuvre.

Les deux inventions majeures de Le Gray sont le négatif sur papier ciré sec et le négatif sur verre au collodion. Il souligne «l’immense importance» de la photographie pour l’art : «son influence sur la peinture sera d’une portée immense» et souhaite que la photo rentre dans le domaine de l’art, et non du commerce et de l’industrie.

Gustave LE GRAYGustave LE GRAY. Remorque au large, vers 1856-57. H. 32, 1 x L. 41, 3.

Exposition visible du 30 octobre 2018 au 6 janvier 2019

Château de Chantilly, Cabinet d’Arts Graphiques
7 rue du Connétable
60500 Chantilly

Horaires d’ouverture

Du 24 mars au 29 octobre 2018 inclus de 10h00 à 18h00, fermeture du parc à 20h00, ouvert tous les jours.

Du 30 octobre 2018 au 6 janvier 2019 de 10h30 à 17h, fermeture du parc à 18h, Fermé le mardi.

Tarifs

Billet domaine : Plein tarif : 17 € – tarif réduit : 10 €.
Parc : Plein tarif : 8 € – tarif réduit : 5 €.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom