Christophe Gin Lauréat du 6e Prix Carmignac du photojournalisme sur le thème des zones de non-droit en France.

Photo couverture : Camopi, février 2015 © Christophe Gin pour la Fondation Carmignac
Monsieur le Sous-préfet de l’Est Guyanais et les Chefs coutumiers de Camopi attendent la visite de Madame la Ministre des Outre-mer.

Pour la sixème édition du Prix Carmignac du photojournalisme, la Fondation Carmignac a choisi de soutenir et promouvoir un travail photographique d’investigation sur le thème des zones de non-droit en France.

Ces territoires hors des feux de l’actualité sont des zones devenues de non-droit, lieux de dérégulation de nature politique, juridique ou socio-économique, dans lesquelles les lois de la République ne font plus autorité.

Le projet Colonie de Christophe Gin sur la Guyane a convaincu le jury. Ce territoire que Christophe Gin explore depuis 2001 est la plus vaste région française. Le photographe a choisi de témoigner sur cette société multiethnique et cloisonnée, mosaïque de zones d’exceptions régies par des codes et des lois qui leurs sont propres.

En dehors des villes du littoral atlantique (Cayenne, Kourou et Saint-Laurent du Maroni), l’intérieur guyanais, ancien « territoire de l’Inini », n’a été intégré au département qu’en 1969. Entièrement composée de forêts tropicales et de villages coupés du monde, ce territoire incontrôlable connaît depuis d’importantes difficultés d’intégration et de développement : chômage, impasse du système scolaire, oisiveté forcée et alcoolisme des populations autochtones.

La Guyane possède une tradition aurifère reconnue depuis le milieu du XIXe siècle et assiste depuis les années 90 à une nouvelle « ruée vers l’or », parallèlement à la montée du cours.
Ce nouveau far west crée un grave déséquilibre social et économique du fait de l’orpaillage illégal. La pauvreté de la population et l’exploitation outrancière du sol, entraînent un taux de criminalité et de violence parmi les plus importants en France. Ces territoires sont aujourd’hui des zones de non-droit de la République française.

Pendant cinq mois, Christophe Gin a sillonné la Guyane, de ses frontières aux villages amérindiens les plus reculés, où se côtoient militaires, chercheurs d’or, ressortissants étrangers exploités ou encore population locale contrainte à intégrer une logique républicaine.

Christophe GinSaint-Élie, avril 2015
© Christophe Gin pour la Fondation Carmignac

Christophe GinTrois-Sauts, janvier 2015
© Christophe Gin pour la Fondation Carmignac

Christophe GinCamopi, mars 2015
© Christophe Gin pour la Fondation Carmignac

Né en 1965 à Nevers, Christophe Gin est un photographe autodidacte qui a débuté sa carrière au début des années 90 en collaborant à différents titres de la presse quotidienne nationale sur des sujets de société.

Sa première série, Nathalie conduite de pauvreté (1994-2001), est un huis clos photographique qui explore les rouages de la misère. Le travail de commande qu’il réalise alors pour la presse s’arrête souvent au constat d’une rencontre ou d’une situation. Il s’interroge donc sur les logiques qui génèrent et maintiennent cette pauvreté et décide de se concentrer sur Nathalie qui accepte de partager photographiquement son quotidien. L’aventure durera sept ans.

Le procédé est minimaliste, au plus proche du sujet, le photographe disparaît pour mieux voir. A l’issue de ce travail, Christophe Gin cherche un nouveau défi et de nouveaux horizons. Il s’intéresse à partir de 2001 à la Guyane, ce territoire français où les lois n’existent pas.

L’appréhension et la compréhension de cette société sont longues et l’entraînent au Brésil, en Colombie, en Bolivie et au Suriname… Une seconde série, Le Pont des Illusions (2002-2014), voit le jour.

Christophe Gin a reçu de nombreux prix dont la bourse SCAM en 2012, le prix Sophot de la photographie sociale et environnementale en 2011, le 1er Prix Worldpress catégorie Daily Life en 2003 et la Bourse du Talent en 1998.

Il a travaillé avec les agences Editing, VU’, Corbis et Picturetank. Son travail a fait l’objet de nombreuses expositions : aux Rencontres photographiques de Guyane à Cayenne, à la Galerie Fait et Cause à Paris, à Shenyang en Chine, au China International Photo Festival à Lianzhou, à Visa pour l’Image à Perpignan et à PhotoEspaña.

Christophe Gin

Informations pratiques

Christophe Gin
Lauréat du 6e Prix Carmignac du photojournalisme
Thème : Les zones de non-droit en France

Exposition Colonie du 5 novembre au 5 décembre

Chapelle des Beaux-Arts de Paris
Chapelle des Beaux-Arts de Paris
14, rue Bonaparte
75006 Paris

Entrée libre du lundi au samedi de 11h à 19h

Lien : http://www.christophegin.org/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom