Le dernier épisode de la mini-série Chernobyl a été diffusé le 3 juin sur la chaîne américaine HBO et le 4 juin sur la chaîne française OCS. La série relate de manière réaliste et terrifiante la catastrophe survenue le 26 avril 1986 avec l’explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl située dans l’Ukraine soviétique, à la frontière avec la Biélorussie.

Saluée par la critique, la mini-série en cinq épisodes est à ce jour la série la mieux notée sur le site IMDB, devant Game of Thrones.

Mais où la mini-série Chernobyl a-t-elle été tournée ?

La quasi-totalité des scènes de Chernobyl ont été tournées en Lituanie dont une grande partie à Vilnius. Depuis quelques années, la capitale lituanienne s’est imposée comme une destination de choix pour la production cinématographique internationale.

Les scènes censées se dérouler à Pripyat ont été tournées dans le quartier Fabijoniškės de Vilnius. Un quartier construit à l’époque de la catastrophe de Tchernobyl à la fin des années 1980. Il a été choisi stratégiquement pour son architecture dramatique qui ressemble à Pripyat, une ville nucléaire qui desservait la centrale nucléaire de Tchernobyl.

Dans la nuit du 26 avril, le réacteur N°4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl surchauffe et explose sonnant le début de la plus grave catastrophe nucléaire de l’histoire de l’humanité. Les effets ont été dévastateurs et l’impact de la catastrophe s’est fait sentir dans le monde entier.

La série raconte l’histoire de l’accident et de son coût humain et l’incroyable sacrifice humain nécessaire pour circonscrire au maximum la catastrophe. Elle met en vedette Jared Harris, Emily Watson, Stellan Skarsgård et Jessie Buckley.

Écrit par Craig Mazin (qui a également écrit les suites du film Very Bad Trip) et réalisé par Johan Renck (qui a également réalisé des épisodes de Breaking Bad, The Walking Dead et Vikings), Chernobyl vise à « donner vie à l’histoire vraie de cette tragédie sans précédent ».

La série suit les retombées de l’explosion et examine à la fois la vie de ceux au pouvoir qui ont tenté de cacher la vérité et de ceux qui, à l’extérieur, espéraient la découvrir.

Valery Legasov (Jared Harris) est un important physicien nucléaire soviétique. En tant que membre de l’équipe d’intervention, il est l’un des premiers à saisir l’ampleur de la catastrophe.

Le vice-Premier ministre soviétique Boris Shcherbina (Stellan Skarsgård) est, quant à lui, chargé par le Kremlin de diriger la commission gouvernementale sur Tchernobyl dans les heures qui suivent l’accident.

L’actrice Emily Watson, nominée aux Oscars, dépeint Ulana Khomyuk, un physicien nucléaire soviétique désireux de découvrir comment et pourquoi la catastrophe de Tchernobyl est survenue.

« C’est un amalgame des scientifiques [de la vraie vie] qui ont travaillé sur la situation, explique Watson.

Stellan Skarsgård et Jared Harris©Sky UK Ltd/HBO

Chernobyl©Sky UK Ltd/HBO

Chernobyl©Sky UK Ltd/HBO

Jared Harris©Sky UK Ltd/HBO

Stellan Skarsgård©Sky UK Ltd/HBO

Chernobyl©Sky UK Ltd/HBO

Chernobyl©Sky UK Ltd/HBO

Chernobyl©Sky UK Ltd/HBO

Chernobyl©Sky UK Ltd/HBO

Chernobyl©Sky UK Ltd/HBO

Jessie Buckley est Lyudmilla Ignatenko :

Chernobyl©Sky UK Ltd/HBO

Chernobyl©Sky UK Ltd/HBO

L’héritage de Tchernobyl

Selon l’ONU, la catastrophe a touché plus de 3,5 millions de personnes et contaminé près de 50 000 kilomètres carrés de terres.

Le nombre de personnes tuées par l’accident reste controversé.

Les premiers secouristes se sont précipités à l’intérieur alors que de la fumée mortelle s’échappait. Sur 134 personnes chez qui on a diagnostiqué une maladie radiologique aiguë, 28 sont décédées en l’espace de quelques mois. Au moins 19 sont morts depuis.

Il a été clairement établi qu’environ 5 000 cas de cancer de la thyroïde – dont la plupart ont été traités et guéris ont été causés par la contamination.

Beaucoup soupçonnent que la radiation a causé ou causera d’autres cancers, mais les preuves sont inégales.

Au milieu des rapports faisant état d’autres problèmes de santé – y compris des malformations congénitales – il n’est toujours pas clair si certains peuvent être attribués aux radiations.

Dans les coulisses du tournage

Le tournage qui a duré près de 1000 heures a mobilisé 40 lieux différents de la ville et près de 5000 figurants.

Vilnius©Eimantas Genys/tv3.lt

Vilnius©Eimantas Genys/tv3.lt

Vilnius©Eimantas Genys/tv3.lt

Vilnius©Eimantas Genys/tv3.lt

La ville de Vilnius réserve un accueil favorable à l’industrie cinématographique via des incitations fiscales ainsi que la mise à disposition de professionnels hautement qualifiés. Le montant des capitaux non lituaniens consacrés au tournage en Lituanie est passé de 1,25M EUR en 2014 à 45,5M EUR en 2018.

Vilnius a également connu un afflux constant de touristes au cours des dernières années. Rien qu’en 2018, la ville a accueilli plus de 1,20 million de touristes, soit 12 % de plus que l’année précédente. Avec sa visibilité croissante, la ville s’attend à accueillir de plus en plus de touristes désireux de découvrir la diversité culturelle de la ville.

Sources : hbo.com/chernobyl / govilnius.lt

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom