Accueil Actualité Photo Expositions Photo Charlotte Perriand, une autre facette de son talent artistique

Charlotte Perriand, une autre facette de son talent artistique

20 ans après sa disparition, l’œuvre de la créatrice Charlotte Perriand (1903-1999) fait l’objet d’une grande rétrospective à la Fondation Louis Vuitton et rend hommage à l’une des pionnières du design.

En prolongement de cet évènement, l’Académie des beaux-arts propose de découvrir une autre facette de son talent artistique. On y découvre une sélection de photographies rarement montrées au public et issues du fonds photographique géré par sa fille Pernette Perriand-Barsac et son gendre Jacques Barsac.

Le Monde nouveau de Charlotte Perriand

«Il y a tout un monde nouveau qui nous intéresse au plus haut point, car enfin le Métier d’Architecture c’est travailler pour l’homme.»

La grande rétrospective à la Fondation Louis Vuitton est l’occasion de découvrir ou redécouvrir une artiste polymorphe, à la fois, urbaniste, designer, scénographe, photographe… Une femme libre, visionnaire et engagée qui disait travailler « pour l’homme », pour son confort, pour l’harmonie de sa vie. Empreinte d’une grande modernité, elle a créé un mobilier fonctionnel célébrant « l’art de vivre ».

Née à Paris en 1903, Charlotte Perriand étudie à l’école de l’Union centrale des arts décoratifs entre 1920 et 1925. Deux ans plus tard, elle devient architecte d’intérieure et équipe son atelier place Saint-Sulpice. Son intérêt et sa curiosité par le mobilier d’intérieur l’ont amenée à collaborer avec Le Corbusier et Pierre Jeanneret des années 20 aux années 30. Elle travaille alors sur des réalisations d’ampleur telles que la Villa Church à Ville d’Avray, La cité du refuge de l’Armée du Salut, le Pavillon suisse à la cité universitaire et la Villa Savoye de Poissy. Elle est l’une des rares femmes à avoir réussi à se faire un nom dans un monde essentiellement masculin.

L’exposition

L’exposition composée de 48 photographies donne à voir un aspect plus méconnu de l’artiste et révèle un sens de la composition et une poétique très singuliers.

Elle s’articule autour des grandes thématiques explorées photographiquement par l’artiste de 1927 à 1940, le monde paysan, les objets naturels qualifiés par elle, Fernand Léger et Pierre Jeanner et d’« art brut », les constructions industrielles, la montagne etc…

L’exposition permet d’interroger les différentes dimensions conférées à la photographie par une femme engagée dans le projet artistique et industriel progressiste de l’entre-deux guerres. 

Charlotte Perriand
Dans l’Oisan, au dessus de la Grave, Hautes Alpes, vers 1931 crédit Charlotte Perriand
In the Oisans, above the village of La Grave, Hautes Alpes, circa 1931
Travailleurs dans le Vercors
Travailleurs dans le Vercors, 1936 crédit Charlotte Perriand
Mont Aiguille, Vercors – Trièves, 2085 m, circa 1931
La face Est de l’Aiguille du Grépon
La face Est de l’Aiguille du Grépon et la Vire à bicyclette, Chamonix, vers 1930 crédit Charlotte Perriand
The East face of the Aiguille of Grépon and the Vire à bicyclette, Chamonix, circa 1930
Charlotte Perriand
Filets de pêche, Bakarac, Croatie, 1929 crédit Charlotte Perriand
Fishing nets, Bakarac, Croation, 1929
Charlotte Perriand
Grès, carrière de Bourron, vers 1935 crédit Charlotte Perriand
Sandstone, quarry of Bourron, circa 1935
Charlotte Perriand
Bloc de glace dans la forêt de Fontainebleau, vers 1935 crédit Charlotte Perriand
Ice block in the forest of Fontainebleau, circa 1935

Lélia Wanick Salgado, commissaire de l’exposition

Après des études d’architecture à l’École Nationale Supérieure des Beaux Arts et d’urbanisme à l’Université de Paris VIII, Lélia Wanick Salgado développe au début des années 1970 un intérêt grandissant pour la photographie. Par la suite, elle dirige la galerie de l’agence Magnum Photos et y organise une vingtaine d’expositions.

En 1987, elle fonde sa propre entreprise spécialisée dans l’organisation d’expositions et la conception et le dessin de livres de photographies. En 1994, Lélia fonde avec son mari Sebastião Salgado, Amazonas images, une structure dédiée au travail du photographe. En 1998, l’Instituto Terra voit le jour. Il a pour mission la reforestation, l’éducation  environnementale, la recherche scientifique et le développement durable.

Charlotte Perriand
Photographies

Académie des beaux-arts
Pavillon Comtesse de Caen de l’Académie des beaux-arts
27 quai de Conti
75006 Paris

Exposition du 13 février au 22 mars 2020
Du mardi au dimanche de 11 heures à 18 heures, entrée libre

Avatar
Antony Barroux
Depuis juillet 2006, Pixfan.com traite de l’actualité de la photographie : expositions, astuces et découvertes de photographes connus ou en devenir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Comment Connaître le Nombre de Déclenchements d’un Reflex Canon ?

Comment Connaître le Nombre de Déclenchements d'un Reflex Canon ? Contrairement aux reflex Nikon et Pentax, Canon ne fournit par d'information sur le nombre de...

Dialogue photographique avec Alexandra David Néel

Alexandra David Néel (1868-1969) est considérée comme l'une des plus grandes exploratrices du XXe siècle. La 6ème édition des rencontres "Automne Photographique en Champsaur" se...

Comment partager vos 9 meilleures photos Instagram ?

Si vous ne l'avez pas encore fait, il est encore temps de partager vos 9 meilleures photos Instagram de 2018. Je vous explique comment...

Les plus belles citations sur la photographie

Voici les plus belles citations sur la photographie réunies pour la première accompagnées d'images fortes et évocatrices. Certaines sont totalement inédites en français. Notre langage...