Bruno Paccard présente Wabi-Sabi, une exposition originale aux Archives de Lyon.

Couverture : © Bruno Paccard Cellule, Prison Saint-Paul, Lyon, 2012

Bruno Paccard revient aux Archives de Lyon avec un travail photographique inédit intitulé Wabi-Sabi. Cette expression japonaise désigne un concept esthétique qui relie deux principes :

– Wabi : solitude, simplicité, mélancolie, nature, tristesse, dissymétrie…
– Sabi : l’altération par le temps, la décrépitude des choses vieillissantes, la patine des objets. Le goût pour les choses vieillies, pour la salissure, etc. (Source Wikipédia)

En 2012, à l’occasion d’une exposition qu’il présentait à Melbourne en Australie, Bruno Paccard découvre que son travail s’inscrit dans cet univers. Le photographe cultive depuis sa plus tendre enfance le goût pour les vieilles choses et les stigmates du temps.

L’exposition fait référence à cet idéal esthétique, cette recherche d’équilibre entre le temps qui passe, la solitude de l’être humain et la beauté inhérente à la simplicité.

J’ai photographié l’homme et son univers, marqués par le temps, par les disparitions, par l’usure… J’ai photographié les objets cédés à la nature par l’homme, parfois même englués dans l’asphalte. Je me suis intéressé à la décrépitude des anciennes publicités, aux salissures sur les murs, aux moisissures dans le marbre et enfin à l’ombre qui me passionne.

bruno_paccard-4Mur de woolshade (tonte de mouton), Australie, 2012
© Bruno Paccard

bruno_paccard-3Bruno Paccard, autoportrait
© Bruno Paccard

Le wabi-sabi nous incite à regarder autour de nous et à apprécier la diversité des expressions de la nature ainsi qu’à accepter avec humilité l’impermanence des êtres et des choses qu’elles soient naturelles ou nées de la main de l’homme.

bruno_paccard-2Broken Hill, Australie, 2012
© Bruno Paccard

bruno_paccard© Bruno Paccard

Bruno Paccard est né à Nice en 1946. Il vit et travaille à Lyon. C’est grâce à un photographe du journal Nice Matin qu’il accompagnait pour des reportages qu’il s’intéresse à la photographie. Il a exercé le métier de tireur-filtreur, dans différents laboratoires de façonnage de Lyon.

Photographe humaniste, il se préoccupe de la place de l’individu et des conditions de vie humaine dans la société. Archéologue urbain, il est à la recherche d’objets de toute espèce, cédés par l’homme à l’asphalte.

Informations pratiques

Exposition du 8 septembre au 30 octobre 2015
Entrée libre

Le lundi de 11h à 18h, du mardi au vendredi de 8h30 à 18h, les samedis de 13h à 18h
Fermeture les jours fériés

Visites commentées : Tous les jeudis à 14h (durée 1h – gratuit – sans réservation)

Journées européennes du patrimoine 2015

Visite libre de l’exposition les 19 et 20 septembre 2015 de 13h à 18h

Dimanche 20 septembre 2015
13h30 : Visite de l’exposition en famille en présence du photographe
14h30 : Atelier photo animé par Bruno Paccard
16h30 : Visite commentée de l’exposition en présence du photographe

Accès :
Métro ligne A (arrêt Perrache)
Tram T1 (arrêt Suchet)
Tram T2 (arrêt Perrache)

ARCHIVES DE LYON
1, place des Archives – 69002 Lyon
tél : 04 78 92 32 50

Lien : www.archives-lyon.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom