La Galerie des Galeries présente la première exposition personnelle en France de l’artiste américaine Alex Prager.

La photographe et cinéaste expose ses dernières photographies et son dernier film au sein d’une scénographie originale. La Grande Sortie(2015), film réalisé dans le cadre d’une commande de l’Opéra national de Paris, met en scène les danseurs étoiles Emilie Cozette et Karl Paquette.

La trajectoire artistique d’Alex Prager est celle d’une comète. À seulement 36 ans, elle est considérée comme l’une des artistes les plus prometteuses de sa génération.

Alex Prager s’est fait connaître par ses mises en scène très précises au sein desquelles elle cite l’imagerie de l’âge d’or du film dramatique hollywoodien pour mieux révéler l’étrangeté de la vie individuelle et sociale contemporaine. La ville de Los Angeles, où elle est née, est pour elle une source inépuisable d’inspiration.

Nourrie par le cinéma d’Alfred Hitchcock ou de Luis Buñuel, ainsi que par les oeuvres de photographes tels que William Eggleston et Enrique Metinides, l’univers artistique d’Axel Prager est caractérisé par des couleurs saturées, une théâtralité puissante et un humour grinçant. Ses photographies renvoient à une narration sous-jacente, qui maintient à la fois une certaine ambiguïté et une intensité émotionnelle singulière.

Alex PragerLa Grande Sortie (film still), 2015.
Courtesy the artist and Lehmann Maupin, New York and Hong Kong
© Alex Prager

« Lorsqu’en 2007, Alex Prager démarre son travail photographique, elle prend pour modèle ses proches. Inspirée par le réel et la street photographie ; elle est également baignée dans la fiction à travers Los Angeles, ville où elle est née et dans laquelle elle vit actuellement. C’est sans doute dans la richesse de ces deux inspirations antagonistes que résident la force des images de Prager…La précision d’Alex Prager en termes de direction artistique, son observation des foules, le lyrisme de ses projets, son empathie pour les femmes ont tout de suite résonné avec la Galerie des Galeries. »
Elsa Janssen, Directrice Galerie des Galeries

Alex PragerLa Grande Sortie (film still), 2015.
Courtesy the artist and Lehmann Maupin, New York and Hong Kong
© Alex Prager

Alex PragerLa Grande Sortie (film still), 2015.
Courtesy the artist and Lehmann Maupin, New York and Hong Kong
© Alex Prager

Alex PragerLenscrafters, Ace American Insurance, 2015.
Courtesy the artist and Lehmann Maupin, New York and Hong Kong
© Alex Prager

Alex PragerPortrait d’Alex Prager
© Sally Peterson

Alex PragerPortrait d’Alex Prager
© Sally Peterson

Alex Prager est née en 1979 à Los Angeles. Inspirée par les photographies en couleur de William Eggleston, elle débute la photographie en autodidacte et fait l’acquisition de son premier appareil photo et sa première chambre noire. Six mois plus tard, elle présente ses premiers tirages dans un salon de coiffure.

Sa carrière est définitivement lancée lorsqu’en 2007, sa première exposition solo, Polyester, retient l’attention et fait l’objet d’un article dans le Los Angeles Times. Représentant des femmes parées de perruques inspirées des années 1950, associées aux codes du glamour hollywoodien de l’époque, ses photographies révèlent des mises en scènes minutieusement construites, qui oscillent de manière troublante entre fantasme et réalité – une esthétique désormais emblématique de la pratique photographique d’Alex Prager.

En 2010, à la galerie Michael Hoppen à Londres, Alex Prager présente Week-End, exposition où figure son premier film intitulé Despair (Désespoir). Dès Despair, elle donne une importance majeure à la musique de ses films, qu’elle confie au compositeur et chef d’orchestre Ali Helnwein. Il composera par la suite tous les thèmes musicaux de ses films, dont en 2013, Face in the Crowd, qu’elle a présenté pour la première fois à la Corcoran Gallery de Washington.

Réalisé en studio début 2013, Face in the Crowd est l’oeuvre la plus complexe jamais créée par Alex Prager. La photographe y met en scène des centaines de comédiens, sur fond de décors de cinéma, créant ainsi d’immenses tableaux vivants au sein de divers espaces publics : halls d’aéroports ou d’immeubles, salles de cinémas… Personnages et costumes, coiffures et poses sont minutieusement choisis par l’artiste de façon à évoquer des époques allant des années 1950 à nos jours.

Exposées dans le monde entier, y compris à la National Gallery of Victoria (Melbourne, 2014); la Corcoran Gallery of Art de Washington (2013) et le FOAM – Musée de la Photographie d’Amsterdam (Pays-Bas, 2012), les photographies d’Alex Prager ont été publiées dans de nombreux magazines tels que Foam, Vogue, W, Garage, Art in America ou le New York Times Magazine.

En outre, ses œuvres photographiques figurent dans les collections permanentes de plusieurs grands musées, dont le Musée d’Art Moderne de New York, le Whitney Museum of American Art, le Musée d’Art Moderne de San Francisco, le Kunsthaus de Zurich, et le Moderna Museet de Stockholm, entre autres.

En 2012, elle se voit décerner le Prix Paul Huf du FOAM et sa série de films courts Touch of Evil, commandée par le New York Times Magazine, mettant en scène 13 illustres acteurs dont Brad Pitt, Gary Oldman et Glenn Close, est récompensée par un Emmy Award.

Vues de l’exposition

Thibaut Voisin

Thibaut Voisin

Thibaut Voisin

Thibaut Voisin

Thibaut Voisin

Thibaut Voisin© Photos Thibaut Voisin

Informations pratiques

Alex Prager
Exposition du 20 Octobre 2015 au 23 Janvier 2016

Galerie des Galeries
1er étage
Galeries Lafayette
40 Bd Haussmann
75009 Paris

Entrée libre du mardi au samedi de 11h à 19h

Lien : http://www.galeriedesgaleries.com/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom